Roberte Armand 00 Les 3N Présentation de La Série Intégrale

July 31, 2017 | Author: ledrogo | Category: Translations, French Language
Share Embed Donate


Short Description

ROBERTE ARMAND Les Trois N Présentations imagées de la série intégrale en vignettes Nathalie, Noël, et Nicolas (N...

Description

ROBERTE ARMAND

Les

Nathalie, Noël, et Nicolas (Nick).

1

Présentation

Biographie des personnages

16

Présentation des livres et résumé

24

Roberte Armand et son neveu Tony Burns

83

2

1 Nathalie dite Nattie Fille de 9 ans une figure poupine et des yeux bleus malicieux sous sa frange de cheveux clairs. Un gros penchant pour la gourmandise, bien qu’un peu poltronne elle fait preuve certaines d’une très grande bravoure qui sutpéfient parfois son frère et son cousin. Elle a un faible pour ce grand cousin qui prend son parti quand son frère la taquine un peu trop. Elle adore son frère, le fait enrager chaque fois que possible et subit ses railleries touchant à son défaut majeur : la gourmandise. Noël est pour elle le protecteur, aussi se ranget-elle invariablement à son avis. La fillette lui voue une grande admiration.

3

4

2 Nicolas dit Nick Garçon de 11 ans (son cadet) est très brun, trapu , primesautier et sans cesse en mouvement. Mais qu'il soit question d'une entreprise audacieuse, alors il prend immédiatement la tête Taquine un peu trop sa sœur. « Rien d'autre qu'un gros bébé, déclare Nick. N'empêche que c'est ma petite sœur préférée! » Pas étonnant, puisqu'il n'en avait qu'une! Nick, robuste gaillard très brun, turbulent un peu trop enclin à se lancer tête baissée dans la mêlée, enviait parfois le calme de son cousin. Nick, onze ans, était turbulent, boute-en-train, autoritaire , Nick prenait toujours le dessus, commandait, mais on s'apercevait souvent qu'en fin de compte toute l’organisation du jeu reposait sur Noël.

5

6

3 Noël Garçon de douze ans, blond, mince et calme toujours au courant de tout. Simplement parce que, d'une nature réfléchie, il sait écouter et retenir. Il vit chez les Renaud depuis qu'il a perdu ses parents dans un accident de voiture, deux ans auparavant, et chacun le considère comme le fils aîné. Noël, orphelin depuis deux ans, vivait chez eux, et Nathalie l'avait promu au rang de frère. Prend le parti de sa cousine lorsque Nick taquine trop sa sœur. Noël faisait presque figure d'adulte par moments. Une tête de plus que Nick, mince, élancé, des cheveux blond pâle et l'air romantique, il réfléchissait toujours avant de prendre une décision. Noël se montre calme et pondéré .

7

4 Mr. Renaud Père de Nicolas et de Nathalie et oncle de Noël, expert-comptable à Brunières.

8

5 Md. Renaud Maman de Nicolas et de Nathalie et tante de Noël, expert-comptable à Brunières.

9

6 Oncle Besson Edouard, Vétérinaire

Lieu oû vit Oncle besson

Le vieux saule

plusieurs jours déjà que les Trois N se trouvaient à Volny, une grosse bourgade montagnarde où l'oncle Edouard Besson exerçait le métier de vétérinaire. Dans sa villa spacieuse, entourée d'un grand jardin et située un peu à l'écart de l'agglomération, les enfants jouissaient d'une liberté presque totale. Ils avaient aussi la possibilité d'organiser des jeux et des promenades dans la campagne, et ne s'en privaient pas. Jusqu'ici, par chance, le temps s'était IL Y AVAIT

10

7 Madame Astier C'était une vieille dame aux cheveux gris et aux joues rosés, aux yeux pétillants de gaieté derrière des lunettes de myope. NATHALIE avait grimpé les escaliers si vite qu'elle arriva essoufflée au deuxième étage de l'immeuble où habitait sa marraine. Quand elle se trouva devant la porte de l'appartement, la fillette pensa avec plaisir qu'elle allait sûrement passer un moment agréable auprès de Mlle Astier, toujours si gentille avec sa filleule... et qui lui préparait de si bons goûters! Et puis, Nathalie aimait tout particulièrement ce petit logement, si bien installé, rempli de beaux meublés et de bibelots précieux. Sa marraine les avait reçus en héritage et elle en prenait le plus grand soin.

11

8 Mademoiselle Biche Sur le seuil parut une minuscule vieille dame, sans doute à peine plus grande que Nathalie. Elle tenait serré sur son cœur un caniche nain qui lui ressemblait étrangement : même fragilité, mêmes yeux vifs et, surtout, même crinière abondante de bouclettes grisâtres. La ressemblance entre le chien et sa maîtresse était si frappante que n'importe qui aurait eu du mal à ne pas éclater de rire. Les Renaud, eux, devinrent aussitôt écarlates de fous rires contenus. La première en gymnastique, à l'école, c'était moi : on m'appelait l'athlète!» Au souvenir des bras maigrichons et des mollets en allumettes de Mlle Biche, Mlle Biche qui est une fanatique de la marche à pied, c'est au moins cinq ou six kilomètres. Toujours aussi originale les yeux qui pétillent, vive, alerte, une énergie débordante! Elle était drapée dans une blouse à fleurs trop grande pour sa petite taille, tandis qu'un foulard vert pomme, noué sur le front, ne laissait dépasser que quelques bouclettes grisâtres. Ainsi accoutrée, la vieille demoiselle brandissait un plumeau, tel un dragon sabre au clair! Nick se retint à grand-peine de pouffer. .

12

13

Adresse En tout cas, elle doit être heureuse d'occuper maintenant sa propre maison, au lieu d'un appartement loué. — C'est vrai qu'elle a récupéré la demeure de ses ancêtres! » remarqua pompeusement Nathalie. Mlle Biche est 9, impasse des Acacias. » Cette impasse se présenta bientôt : c'était presque un sentier, à peine assez large pour laisser passer une voiture et fort peu habité : quelques villas espacées, alternant avec des champs. Au numéro 9 se trouvait une propriété assez étendue, entourée d'une haie de charmes, haute et touffue. Sur un portail rouillé on pouvait lire : « Villa les Charmilles ». Noël tira sur la sonnette, qui émit un son grêle. Comme personne ne venait, il poussa le vantail : un jardin apparut, rempli d'herbes folles et d'arbres touffus qui masquaient à demi une grande bâtisse quelque peu délabrée.

14

Première rencontre des Trois N et de Mademoiselle Biche et de son caniche Hercule

Sur le seuil parut une minuscule vieille dame, sans doute à peine plus grande que Nathalie. Elle tenait serré sur son cœur un caniche nain qui lui ressemblait étrangement : même fragilité, mêmes yeux vifs et, surtout, même crinière abondante de bouclettes grisâtres. La ressemblance entre le chien et sa maîtresse était si frappante que n'importe qui aurait eu du mal à ne pas éclater de rire. Les Renaud, eux, devinrent aussitôt écarlates de fous rires contenus. « Bonjour, mes enfants. Je suis Adélaïde Biche et, autant vous le dire tout de suite, je sais parfaitement pourquoi vous avez envie de rire : c'est parce que mon Hercule me ressemble. Alors ne vous gênez surtout pas! » Devant tant de perspicacité, les rires s'étouffèrent dans les gorges. Elle poursuivit -d'un ton décidé : « Donc, lui s'appelle Hercule et moi, Adélaïde Biche. Je vois tout de suite à vos têtes que nous nous entendrons très bien tous les cinq!» Mlle Biche semblait fort sympathique, drôle et gentille à la fois; c'était quelqu'un à qui on avait aussitôt envie de faire plaisir. Aussi Noël, Nick et Nathalie se précipitèrent-ils ensemble pour la débarrasser de sa valise et de son parapluie. Nathalie se chargea des présentations : « Ce grand qui a douze ans, c'est Noël, notre cousin. Il vit avec nous depuis qu'il est orphelin. Celui-là, le brun qui ne reste jamais en place, c'est mon frère Nicolas, dit Nick. Il a onze ans. - Et celle-ci, susurra Nick, la grosse fille de neuf ans qui parle à tort et à travers, c'est Nathalie, ma charmante sœur. — Et à nous trois, ajouta Noël, nous formons les Trois N : Nathalie, Nick, et moi Noël. — Bon! Je vois que je suis tombée dans une maison on ne peut plus normale, où les frères et les sœurs ne cessent de se taquiner, remarqua Mlle Biche. Parfait, parfait! Je vous dis que nous allons très bien nous entendre, - Ça alors! » fit Nathalie en écarquillant les yeux. Elle fut incapable d'en dire davantage, car l'étonnement lui coupait la voix. C'était bien la première fois qu'elle entendait une grande personne complimenter des enfants parce qu'ils se taquinaient! « J'adore vivre dans une maison où il y a beaucoup de bruit et de mouvement, poursuivait Mlle Biche en se frottant les mains. Il y a bien

15

longtemps, j'ai été une gamine insupportable et casse-cou : c'est fou ce que ça m'a laissé de bons souvenirs! » Les enfants n'en revenaient pas! Dire qu'un moment ils avaient craint d'avoir à supporter quinze jours durant une vieille dame acariâtre et ennuyeuse! Elle était si amusante qu'ils restèrent autour d'elle toute la soirée, cherchant à lui rendre service. Le soir venu, Nick fut le premier à proposer : « Voulez-vous que je sorte Hercule, mademoiselle? — Volontiers, Nick, mais prends garde! C'est un toutou facétieux, et une promenade avec lui n'est pas forcément de tout repos! » Nick ne tarda pas à s'en rendre compte : ils n'avaient pas plus tôt tourné le coin de la rue que le chien, à force de tirer sur sa laisse, avait réussi à dégager sa tête de son collier et déguerpissait aussi vite que le lui permettaient ses petites pattes. Affolé, Nick courait derrière Hercule qui filait comme un courant d'air. ….

16

9 Hercule A ce moment retentit un aboiement aigu, et un caniche nain au poil gris-brun tout frisé se précipita dans les jambes des arrivants avec de grandes démonstrations d'amitié. Le caniche ne répondant que par un « ouah-ouah » sonore, le trio pénétra dans la villa, et visita sans succès le rez-de-chaussée.

17

Volny : Petite ville en altitude à la campagne

18

Les

19

Les Noël, Nathalie et Nicolas (Nick). Les trois N « Ce grand qui a douze ans, c'est Noël, notre cousin. Il vit avec nous depuis qu'il est orphelin. Celui-là, le brun qui ne reste jamais en place, c'est mon frère Nicolas, dit Nick. Il a onze ans. - Et celle-ci, susurra Nick, la grosse fille de neuf ans qui parle à tort et à travers, c'est Nathalie, ma charmante sœur. — Et à nous trois, ajouta Noël, nous formons les Trois N : Nathalie, Nick, et moi Noël. L'entente n'était pas toujours parfaite entre les 3 N. On se chamaillait ferme assez souvent, mais la minute suivante les trouvait plus unis que jamais, face à une difficulté ou à un nouveau problème à résoudre. Au fond, chacun admirait dans les deux autres ce qui lui manquait à lui-même. Nick, onze ans, était turbulent, boute-en-train, autoritaire, tandis que Noël, l’ainée de 2 ans se montrait plus calme et plus pondéré. Au cours de leurs jeux, Nick prenait toujours le dessus, commandait, mais on s'apercevait souvent qu'en fin de compte toute l’organisation du jeu reposait sur Noël. Bref, les deux garçons bien qu’ils soient d’une nature différente, se complétaient, s'entendaient à merveille. et c'est très bien ainsi. Nathalie, elle adorait son frère, le faisait enrager chaque fois que possible et subissait ses railleries touchant à son défaut majeur : la gourmandise. Noël était pour elle le protecteur, aussi se rangeait-elle invariablement à son avis. La fillette n'aurait su dire qui elle préférait des deux garçons, dont les caractères opposés se complétaient parfaitement. Nick, son frère, avait onze ans. Il était très brun, très dynamique et très taquin. Noël, son cousin, âgé de douze ans, était bien différent : mince, blond, il savait en toute circonstance garder son calme. Nick se moquait souvent de sa lenteur, mais n'en avait pas moins recours à ses conseils. Noël était en effet d'une grande sagesse. Orphelin depuis deux ans, il vivait chez les Renaud qui le considéraient comme leur enfant. Tels quels, les trois enfants se complétaient parfaitement.

20

21

22

23

Les

Noël, Nathalie et Nicolas (Nick).

24

Série les 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14.

Les 3N et les voleurs d’images 1971 06 Les 3N et la maison brulée 1972 04 Les 3N et l’étrange voisin1972 09 Les 3N et les jumelles 1972 11 Les 3N et le chien jaune 1973 03 Les 3N et le bouton d’argent 1973 10 Les 3N et la pêche miraculeuse 1974 05 Les 3N et l’épouvantail 1975 03 Les 3N tendent un piège 1975 08 Les 3N et le puits hanté 1976 04 Les 3N sont sur la voie 1977 08 Les 3N et les trois cygnes 1978 06 Les 3N et le serpent python 1979 01 Les 3N et les chats birmans 1979 10

25

LES

de Roberte Armand

26

LES

de Roberte Armand Série intégrale

27

28

29

30

LES TROIS N ET LES VOLEURS D'IMAGES par Roberte ARMAND QU"EST-CE qui fait courir les 3 N ? Une icône. Autrement dit une image sainte, un petit tableau, qu'un jeune étourdi vient de vendre à une inconnue, seulement pour le centième de sa valeur ! Le vendeur se désespère. Un appel diffusé par la radio reste sans résultat. Alors, Noël, Nick et Nathalie — les sympathiques 3 N — se lancent sur les traces de la mystérieuse acheteuse. Ils la retrouvent... mais non pas l'icône. Celle-ci paraît fuir devant eux, passant de main en main. Infatigables, les 3 N continuent à pourchasser l'icône vagabonde, et leur enquête, pleine d'imprévu et de drôlerie, les mènera jusque dans le refuge de voleurs peu ordinaires.

31

32

33

34

LES TROIS N ET LA MAISON BRÛLÉE par Roberte ARMAND SI Nicolas, dit « Nick », avait été plus attentif, rien ne serait arrivé. Mais cet aprèsmidi-là, Nick préférait écouter la sirène des pompiers, plutôt que les explications de son professeur!... Un gigantesque incendie a ravagé un quartier de la vieille ville. Après la classe, Nick et son cousin Noël accourent sur les lieux, et voilà qu'un blessé leur fait signe d'approcher et charge les garçons d'une étrange mission. Avec l'aide de Nathalie, la sœur de Nick, les garçons vont se trouver entraînés dans une étonnante aventure. Mais Nathalie, Nick et Noël — les trois N — ont plus d'un tour dans leur sac, et ils surprendront plus d'une fois leurs mystérieux adversaires.

35

36

37

38

LES TROIS N ET L'ÉTRANGE VOISIN par Roberte ARMAND « OH! ce n'est pas M. Vignon! » Tout autre que Nick, Noël et Nathalie, les 3 N, se serait laissé prendre à cette incroyable ressemblance. Mais eux, ils connaissent parfaitement leur sympa-tique, quoique étrange, voisin, M. Vignon. Aussi quand ils s'aperçoivent qu'un inconnu tente de se faire passer pour lui, ils n'hésitent pas : ils partent sur le sentier de la guerre! S'ils avaient su quelle cascade de dangers, d'embûches et de pièges de toutes sortes allait s'abattre sur eux, eh bien... ils auraient fait exactement de même! Ce ne sont pas les 3 N qui resteraient bras croisés lorsque se lève le vent de l'aventure!...

39

40

41

42

LES TROIS N ET LES JUMELLES par Roberte ARMAND «UN trésor! Je vous assure que nous sommes sur la piste d'un trésor! » En vérité, Noël n'a pas besoin de tant insister. Ses cousins, Nick et Nathalie, sont tout à fait persuadés que le document qu'ils viennent de découvrir dans une poupée ancienne les met sur la trace d'un trésor caché. Oui, mais ce papier ne contient que la moitié du message. L'autre se trouve dans une poupée en tous points semblable à la première. Voici donc les Trois N lancés à la poursuite de la poupée jumelle! Une poursuite mouvementée car il semble que l'objet soit aux mains d'individus peu recommandables... Et l'on ne sait bientôt plus qui, des Trois N ou de leurs ennemis, va rattraper l'autre!

43

44

45

46

LES TROIS N ET LE CHIEN JAUNE par Roberte ARMAND «PETITS chenapans ! Attendez un peu!... » C'est le cri poussé par l'oncle Edouard lorsque, en pleine nuit, il aperçoit trois ombres dans son jardin. Ah! il va leur apprendre, à ces petits maraudeurs!... En fait, ce sont ses neveux et sa nièce, Nick, Noël et Nathalie — les Trois N — qui eux aussi avaient vu rôder une ombre suspecte! Comme les Trois N sont justement sur la piste d'une affaire de vol de tableaux, comme leur principal « témoin » est ce gros chien jaune qu'a recueilli leur oncle, on comprendra fort bien que les trois enfants ouvrent l'œil! Et s'ils retrouvent la trace d'un mystérieux homme blond, cela n'ira pas sans une cascade de surprises et d'aventures.

47

48

49

50

LES TROIS N ET LE BOUTON D'ARGENT par Roberte ARMAND QUAND Nick, Noël et Nathalie, les Trois N, partent en vacances, l'aventure n'est pas loin! La découverte d'un étrange S.O.S. les amène jusque chez un très curieux personnage. Celui-ci leur raconte qu'il a été attaqué par un mystérieux malfaiteur qui lui a dérobé... un bouton d'argent! Aucun doute : un secret s'attache à cet objet. Et on peut faire confiance aux Trois N pour trouver la clé de l'énigme!

51

52

53

54

LES 3 N ET LA PÊCHE MIRACULEUSE par Roberte ARMAND «DEGARDEZ ces coques! s'écrie Noël. Elles contiennent... des perles! » Nick et Nathalie, ses deux cousins, examinent les coquillages à leur tour: aucun doute, Noël a raison. Mais, fait encore plus étrange, ces perles sont toutes percées en leur centre: c'est la preuve qu'elles ont fait partie d'un collier! Il n'en faut pas davantage pour lancer les Trois N dans une nouvelle enquête. Mais dès qu'ils commencent à voir clair dans le mystère de cette pêche miraculeuse, d'inquiétants adversaires surgissent de l'ombre et multiplient les embûches sous leurs pas. Peu importe! Les Trois N sont résolus à foncer...

55

56

57

58

LES TROIS N TENDENT UN PIÈGE par Roberte ARMAND ÉBERLUES, les trois N regardent autour d'eux en poussant un cri de surprise : la grange qu'ils inspectent n'est pas remplie de foin mais de téléviseurs, de transistors, de vases, de statuettes... Un entrepôt perdu en pleine campagne? Cela n'aurait-il pas un rapport avec tous les vols commis dans la région? Alors, Anatole Bouchut, le marchand de vaisselle, pourrait bien être le voleur. Qui a emmené les trois N dans cette grange pour les abriter de l'orage? Qui possède une camionnette bleue comme celle qui est entrée mystérieusement dans leur jardin l'autre nuit? Anatole, toujours lui! Pour en avoir le cœur net, les trois N tendent un piège.

59

60

61

62

LES 3 N ET LE PUITS HANTÉ par Roberte ARMAND CE puits de Rocheblave auprès duquel campent les Trois N, on le dit hanté... Une chose est sûre : des sons vraiment étranges en proviennent la nuit. Rien qui inquiète sérieusement Noël, Nick et Nathalie, mais de quoi tenir leur curiosité en éveil... D'autant plus qu'il y a ces menues brimades qu'on leur fait subir. Il est bien clair que leur présence gêne quelqu'un. Qui donc? Les Trois N s'accrochent, ils explorent, ils enquêtent... et se fourrent dans la gueule du loup! Mais le trio est plein de ressources : intelligence, courage et dévouement peuvent renverser une situation. Encore une fois, on peut faire confiance aux Trois N!

63

64

65

66

LES 3N SONT SUR LA VOIE par Roberte ARMAND LA pensée de Nick et de Noël retenus prisonniers remplit Nathalie d'angoisse. Pourchassée elle-même, parviendra-t-elle au but saine et sauve ? Saura-t-elle les faire délivrer ? Elle accélère sa course. Dans le long corridor désert, ses pas résonnent étrangement. Catastrophe ! Juste devant la sortie, elle aperçoit des jambes bottées qu'elle connaît bien... On lui barre le chemin. Pourtant, coûte que coûte, il faut échapper!... Une fois encore, les ressources d'intelligence et de courage des Trois N sont mises à l'épreuve. Que d'embûches à traverser!

67

68

69

70

LES TROIS N ET L'ÉPOUVANTAIL par Roberte ARMAND ON ne voit pas tous les jours un épouvantail qui change de vêtements! Nouvelle piste pour les Trois N, qui se lancent à la recherche d'un drôle de blessé dans une clinique pas comme les autres, d'un testament introuvable, d'un village enfoui et d'un trésor. Les voilà bientôt en pleine aventure. Aux prises avec deux louches individus, le sympathique trio va montrer, une fois de plus, qu'il sait se débrouiller dans les situations les plus périlleuses !

71

72

73

74

LES 3 N DANS L'ÎLE AUX CYGNES par Roberte ARMAND LIGOTÉS à un tronc d'arbre, dans l'île aux Cygnes, loin de tout... sauf du dangereux Hugues Vallade, Nick et Noël n'en mènent pas large. Leur seul espoir, c'était Nathalie, ,qui attendait, bien cachée au fond de leur barque, le moment venu pour les délivrer. Maintenant, leur adversaire a poussé le bateau loin du rivage, sans rames, et Nathalie sait à peine nager... Dire qu'ils étaient si près du but ! Mais, quand la situation paraît désespérée, parfois des alliés inattendus se présentent. Surtout, ne pas craquer!...

75

76

77

78

LES 3 N ET LE SERPENT PYTHON par Roberte ARMAND SE trouver en forêt de Brunières nez à nez avec un python échappé d'une fête foraine, c'est peu banal, mais cela peu arriver. L'étonnant, c'est que le même python, quelques heures plus tard, paraisse mêlé à une sombre histoire de pain d'épices, d'enlèvement et de séquestration!... Voilà de quoi intriguer sérieusement Nicolas, Noël et Nathalie. Les intriguer... et les inquiéter. Cette histoire invraisemblable cache un danger, ils le sentent. Mais chez eux la curiosité et le goût du mystère sont toujours plus forts que la crainte. Alors, finies les vacances de Pâques bien tranquilles : les 3 N se promettent de savoir le fin mot de l'affaire...

79

80

81

82

LES 3 N ET LES CHATS BIRMANS par Roberte ARMAND QUAND on s'attend à être reçu par une amie accueillante dans une confortable villa, c'est bien désagréable de trouver porte close, surtout s'il pleut et que la nuit tombe... C'est ce qui arrive aux 3 N qui, en compagnie de Mlle Biche et du chien Hercule, s'apprêtaient à passer de paisibles vacances. Mais à quelque chose malheur est bon : cet incident sera pour les 3 N le début d'une aventure où leur astuce et leur ténacité feront merveille, face à deux énigmatiques chats birmans...

83

17 juin 2010. voir l'article du Dauphiné Née en 1916, elle s'est éteinte à 93 ans. Elle était du Dauphiné et avait été professeur de sciences-physiques. "3 N " parue dans la Bibliothèque Rose de 1970 à 1979 et qui compte 14 titres.

Série les 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28.

Les 3N et les voleurs d’images 1971 06 Les 3N et la maison brulée 1972 04 Les 3N et l’étrange voisin1972 09 Les 3N et les jumelles 1972 11 Les 3N et le chien jaune 1973 03 Les 3N et le bouton d’argent 1973 10 Les 3N et la pêche miraculeuse 1974 05 Les 3N et l’épouvantail 1975 03 Les 3N tendent un piège 1975 08 Les 3N et le puits hanté 1976 04 Les 3N sont sur la voie 1977 08 Les 3N et les trois cygnes 1978 06 Les 3N et le serpent python 1979 01 Les 3N et les chats birmans 1979 10

84

Tony et Tante Bob. Tony Burns est présentement avocat, je le connais à travers mon travail quotidien en ville. Pendant ses soirées libres, il a traduit un livre pour enfants du français en anglais, ce qui de tout temps a été un défi de taille. Je voulais savoir ce qui l'a incité à entreprendre cette tâche et quelle a été la méthode de traduction qu’il a utilisée ; naturellement, je l'ai invité à écrire au sujet de son expérience sur ce blog. Tony écrit: Une histoire de famille. Les « 3N et le Bouton d'argent » a été écrit par ma grand-tante, Roberte Armand, dans le cadre d'une série de romans d'aventures pour enfants qu'elle a écrite et qui a été publiée par Hachette en France entre 1970 et 1978. Roberte Armand était la sœur de ma grand-mère, la plus jeune des trois filles, auxquelles ont été donnés des noms de garçons car mon grand-père voulait un garçon mais n'en a jamais eu! Elle a maintenant 91 ans et est encore en pleine forme, vivant dans les Alpes françaises. Elle a été une personne très active toute sa vie, avec une imagination incroyable. Roberte Armand a grandi à Grenoble, en France. Professeur de sciences renommé (son père était lui-même un professeur bien connu à l'Université de Grenoble), elle a eu quatre enfants, trois fils, suivis d'une fille, sur lesquels les personnages de ses livres sont basés. La belle campagne dans laquelle elle a grandi constitue un cadre pour les histoires qui visent les 9-12 ans. « Trois N » présente Nathalie, Nick et Noël. Nathalie à 9 ans et est la plus jeune du trio, mais elle est néanmoins très perspicace, elle représente sa fille dans la vie réelle. Nick, son frère, est agressif et se moque sans cesse de sa sœur ; Noël, le cousin, (Hachette a insisté sur le fait qu'il soit son cousin et non son frère), est raisonnable ; lui et Nathalie, qui est la gentillesse même, apparaissent comme la fusion de ses deux enfants aînés. Connaissant la famille, bien que ces enfants soient de la génération de ma mère, je ne peux honnêtement 85

m’imaginer comment les personnages du livre représentent des personnes réelles. Je pense que c'est vraiment important car les personnages semblent plus authentiques. La série 3N. Au total, 14 livres de cette série ont été publiés dans les années 1970 par Hachette, en France, dans la « Bibliothèque Rose ». Ils n'ont jamais été traduits en anglais. Lorsque le 15e manuscrit lui a été soumis, une nouvelle personne chez Hachette a décidé qu'il n'aimait pas ces livres, en faisant observer qu'il n'y avait pas assez de « savoureux goûters », de « délicieux thés », comme cela peut se rencontrer dans les livres d’Enid Blyton ! Aucun autre titre n’a été publié, mais il existe 16 manuscrits inédits, sans oublier le plus récent ajout à la série, écrit l'hiver précédent, quelque 30 ans après l’écriture du dernier volume. La dernière histoire s'appelle « Les 3N et l'extra-terrestre », et se concentre principalement sur les problèmes liés au réchauffement climatique. Un livre de chevet. J'ai commencé ce projet après avoir lu quelques uns de mes livres à mon fils aîné. Il avait 8 ans à l'époque et même si je devais les lui traduire au fur et à mesure que je progressais dans ma lecture, il était fasciné par les histoires. Après lui avoir lu le second, je pensais que l'histoire était tellement bonne, que j'ai estimé que les enfants devraient en savoir davantage à ce sujet et ai commencé un processus de traduction long et ardu. En tant qu'avocat occupé et avec 2 jeunes garçons, le temps m’est mesuré, mais au bout de 9 mois, le projet a abouti ! J'ai eu la chance de vivre en France pendant quelques années étant enfant, et avec une grand-mère française, et après avoir passé beaucoup de temps chez les Français, j'ai une bonne maîtrise de la langue. Mon très bon niveau et mon degré de compétence en français m’ont été d’un grand secours. La traduction est un art, car il n'est pas toujours possible de proposer une traduction parfaite, en particulier lorsque vous rencontrez un jeu de mots qui ne peut tout simplement pas être rendu en anglais. Les Français ont l’obsession de la nourriture, ce qui peut se comprendre, mais Enid Blyton aussi insistait beaucoup sur ses recettes de bière au gingembre etc ! Le processus de traduction. J'ai eu la chance d'avoir l'auteur à l'autre bout du fil lorsqu’un éclaircissement s’avérait nécessaire, mais heureusement, ce n'était pas trop souvent nécessaire. Il y avait un passage qui impliquait les enfants qui visitaient 86

un élevage de visons et que j’ai estimé n’être peut-être pas politiquement correct de nos jours. Deux semaines plus tard, j'ai reçu par la poste un extrait révisé de ma grand-tante où elle avait re-dactylographié une page entière du livre ! (Probablement à l’aide de sa machine à écrire des années 1970 d'origine) ; elle a effectué le changement de référence du vison aux poissons exotiques, avec les modifications associées et les dialogues ! Elle a reconnu avoir été surprise par cette demande, mais l'idée lui en était venue après plusieurs voyages à la bibliothèque locale en France! Avec la poursuite du travail, je me suis de plus en plus impliqué dans les personnages, et j'ai commencé à comprendre comment ils se voyaient, imaginant les personnages de la vie réelle quand ils étaient eux-mêmes enfants. Ce fut une expérience très enrichissante. Je me réjouis également que l'ensemble du processus a rajeuni ma grandtante. Pour aller au-delà et écrire un autre livre à 91 ans c’en est la preuve! Elle a été réellement enthousiasmée par le regain d'intérêt pour ses histoires qui signifiaient tant pour elle, surtout si elles devaient être publiées à nouveau. Ses enfants sont également ravis que leur mère ait réagi de cette façon. Mes garçons ont maintenant 9 et 7 ans et à l’instar d’Enid Blyton, j’étais dans le grand style, comme dans « Les Sept », « Le Club des Cinq» etc… Ces histoires se vendent toujours très bien, même si elles ont été écrites dans les années 1950. Eh bien voici quelque chose à offrir, mais avec des différences subtiles (une seule de ces histoires contient un passage secret!). Je pense que les enfants adorent une bonne histoire, quelle qu’en soit l'époque, et c'est ce que ces livres proposent. Le fait d’être un mathématicien, un scientifique, fait que l'auteur ne laisse aucune question sans réponse et toutes les intrigues se terminent bien et s’imbriquent parfaitement, c’est ce que les enfants aiment par-dessus tout. Les commentaires que m’ont adressés les enfants qui ont lu ma traduction ont été positifs à 100%. Ce sont principalement des enfants de la classe de mon fils à l'école et de celle de ma filleule. Les adultes également l’ont appréciée. "Quand sort le prochain ?" Disent-ils. ************************************** Tony est à la recherche d'un agent ou d’un éditeur au Royaume-Uni pour gérer la parution des « 3N » et du « Bouton d'argent » et afin que d’avantage d'enfants puissent avoir le plaisir de lire les aventures de Nathalie, Nick et Noël. Donc si quelqu'un peut m’aider en me communicant ses suggestions ou ses recommandations en vue de donner au prochain livre de Tante Bob une plus 87

large audience au public anglophone, merci d’entrer en contact avec moi en me laissant un commentaire ou en m'écrivant via le formulaire de contact ; Contact Form et je transmettrai votre e-mail à Tony. Vous pouvez lire le premier chapitre en anglais en téléchargeant le fichier pdf en cliquant sur la case ci-dessous ou via le lien , The 3N and The Silver Button « Les 3N et le Bouton d'Argent ».

Article traduit

88

Tony and Tante Bob Tony Burns is a lawyer by day, whom I know through my day job in the City. In the evenings, he has translated a children’s book from French into English, which is a daunting challenge for anyone at the best of times. I wanted to know what prompted him to take on this task and what the process of translation is like - so naturally, I invited him to write about his experience on this blog. Tony writes: A family connection Les 3N et le Bouton d’argent (The 3N and the Silver Button) was written by my great aunt, Roberte Armand, as part of a series of children’s adventure stories which she wrote and which were published by Hachette in France between 1970 and 1978. Roberte Armand was my grandmother’s sister, the youngest of three daughters, all of whom were given boys names by my great grandfather who wanted a boy but never had one! She is now 91 and is still in fine fettle, living in the French Alps. An extremely active person all her life, with an amazing imagination, Roberte Armand grew up in Grenoble, France. An acclaimed science teacher (her father was himself a well known professor at Grenoble University) , she had four children, three sons followed by a daughter, upon whom the characters in her books are based. The beautiful countryside in which she grew up forms the setting for the stories, which are aimed at 9-12 year olds. The Three N stands for Nathalie, Nick and Noel. Nathalie, at 9 the youngest of the trio, but nonetheless very perceptive represents her real life daughter. Nick, her brother is the aggressive one who teases his sister endlessly, and Noel, the cousin (Hachette insisted he be the cousin and not brother), who is the reasonable one, and kind to Nathalie, represents an amalgamation of her two eldest sons. Knowing the family, although those children are my mother’s generation, I can honestly see how the characters in the book represent real life

89

people. I think that is really important because it makes the characters seem more real. The 3N series In total, 14 books in this series were published in the 1970s by Hachette, France, in the “Bilbliotheque Rose”. They have never been translated into English. When the 15th manuscript was submitted, a new person at Hachette decided he did not like the books any more, commenting that there were not enough “savoureux gouters” - “delicious teas”, as could be found in Enid Blyton books! No more were published, although there are 16 unpublished manuscripts, not to mention the most recent addition to the series, written last winter, some 30 years after last downing pens. The latest story is called Les 3N et L’Extra Terrestre, and focusses topically on the problems of global warming. A book at bedtime I started on this project after reading a couple of the books to my eldest son. He was 8 at the time and although I was having to translate as I went along, he was fascinated by the stories. After reading the second one to him, I thought the story was so good that I decided more children should know about them and began the long and daunting process of translating. As a busy lawyer with 2 young boys , time is at a premium, but after 9 months the draft was finished! I was lucky enough to live in France for a few years as a child, and with a French grandmother and having spent alot of time among French people, I have a good grasp of the language. My A level and degree level French skills came into their own. Translating is an art because there is not always a perfect translation possible, particularly where you have a play on words or a pun which simply does not work in English. The French have an obsession with food, which comes through, but then Enid Blyton was also very keen on her lashings of ginger beer etc! The translation process I was fortunate to have the author on the other end of the phone if clarification was required but luckily this was not needed too often. There was one passage which involved the children visiting a mink farm which I advised might not be politically correct nowadays. Two weeks later I received through the post a revised extract from my great aunt where she had re - typed one entire page of the book (probably with her original 1970s typewriter!), changing the reference from mink to exotic fish, with associated changes in the dialogue! She did admit to being stumped by this request but came up with the idea after several trips to her local library in France!

90

As the work continued I got more and more into the characters, and began to understand how they themselves thought, picturing the real life characters when they were themselves children. It was a very rewarding experience. I am also delighted that the whole process has rejuvenated my great aunt. To go away and write another book at 91 is proof of that! She has been so excited about the renewed interest in her stories and it would mean so much to her if they were to be published again. Her children are also thrilled that her mother has reacted in this way. My boys are now 9 and 7 and into Enid Blyton in a big way, as I was, Secret Seven, Famous 5 etc. Those stories are still selling very well even though they were written in the 1950s. Well here is something to match them, but with subtle differences (only one of the stories has a secret passage!). I think children just love a good story, from whatever era, and this is what these books provide. Being a mathemetician/ scientist, the author leaves no unanswered questions and all the plots end neatly with all loose ends tied up, just how children like it. The feedback I have had from children who have read my translation has been 100% positive. These are mainly children in my son’s class at school and that of my goddaughter. Adults too have enjoyed it. “When’s the next one coming out?” they say. ~~~~~~~~~~~~~~~~ Tony is looking for an agent/ publisher in the UK to take on The 3N and The Silver Button so that more children can have the pleasure of reading the adventures of Nathalie, Nick and Noel. So if anyone can help with suggestions or recommendations as to what he can do next to bring Tante Bob’s book to a wider English-speaking audience, please do get in touch by leaving a comment and emailing me via the Contact Form and I’ll pass on your email to Tony.

91

You can read the first chapter in English by downloading the pdf from the box below, or via this link to , The 3N and The Silver Button

Les 3N et le Bouton d'Argent The 3N and the silver button By Roberte Armand

Chapter 1 The Raft Nathalie awoke with a start: a ray of sunlight had tickled her nose. "Hey" she said, "it's sunny!" She leapt out of bed and ran, bare foot, to the bedroom window. Through the glass she looked at her uncle Edward's well kept garden. The flowers, soaked by the rain of the last few days were no longer dripping, and she looked up to see a beautiful blue sky. "How lucky!" thought the little girl, "I'm going to tell the boys." She put on her dressing gown and slippers, and ran to the next door room: it was empty. Are Nick and Noel already up? She soon knew it was true when lovely smells of toast and hot chocolate began wafting up from the kitchen below along with the hubbub of voices. Nathalie rushed down the stairs and burst into Aunt Rose's sanctuary: the two boys were indeed already having their breakfast. "Don't you wait for me any more" protested the young girl with a grimace that made her look younger than her nine years. Her brother Nicholas, known as Nick, was exasperated. "Since when do we need to seek your permission to eat!" he remarked sarcastically. "Don't start your teasing at this early hour!" intervened Noel, the older cousin who was twelve, who always took Nathalie's side.

92

Adopted by the Renauds ever since he had lost his own parents, he was the calmest of the three children. And he was so different from Nick who was only one year younger! "The tall sensible blond boy and the restless little dark one!" thought Nathalie. She thought they were just fine that way. Once again she thought how Noel, Nicholas and she Nathalie - the Three Ns - made such an inseparable trio. Her cousin invited her to sit down next to him and filled her bowl. For a minute the little girl forgot that she had something to tell the boys. It was only after a few mouthfuls that she announced: "It's a beautiful day" "And?" grumbled Nick "Did you think we hadn't noticed? I would not have got up so early otherwise". "Nobody's stopping you from having a lie-in," remarked his cousin, "it is the holidays after all." "I did want to play football, you know, it's ages since we kicked a ball around. So, will you play with me?" "Er..." hesitated Noel, "the fields might be a bit damp". Nick, losing patience, raised his eyes skyward. "Are you worried about your rheumatism?" Nathalie felt they were getting away from what she really wanted to do. "You promised me, she declared, that on the first nice day we had you would take me down to the stream and make me a small windmill." "There's too much water" protested Nick, "It hasn't stopped raining for a week". "A promise is a promise" replied Nathalie with a dignified air. Her cousin approved of the idea at once. Finally it was decided that the game of football would take place in the morning, whilst the sun dried out the grass. That afternoon the trio would head to the stream which ran quite close to Bessons house where the boys would construct the famous windmill. The morning passed pleasantly. At lunch they discussed their plans for the afternoon. "If I were you, said uncle Edward, I would build your windmill a bit further away: there are lots of nice places with water around Volny. Do you know the Wild Valley?" "It's a small river, I believe," replied Noel. "It's more like a torrent running through a deep valley. It's worth a look. "Are there any trout in that river?" asked Nick. "I'm sure there are but I have never had the time to go fishing there." Uncle Edward was a vet, and his work took up a huge amount of his time. He offered his fishing rod to his nephews who accepted enthusiastically. As for Aunt Rose, she filled a basket with provisions which the little girl took charge of - enough there for an excellent picnic tea by the river.

93

And so the Three Ns set off on a beautiful sunny late August afternoon. After passing a small hamlet, they entered a narrow valley, formed rather like a sort of groove in the mountains. At the bottom gushed the waters of the torrent. It was an austere place, just grey rocks on which grew barely any vegetation. "It gives me the shivers, this place", declared Nick, melodramatically. "Now we know why it's called the Wild Valley replied Noel, its wild and deserted around here. There really was no sign of life. The whole place certainly had an impression on the children who followed a narrow path along the river bank and walked in single file without uttering a word. After about a mile the valley widened out and became more welcoming. There were trees and bushes and even a little pebbly beach where the walkers decided to stop. "There's wood here to build the windmill," noticed Nick. For a quarter of an hour the boys, armed with their pen knives, cut, sculpted, and assembled.. .the result was a structure with four small sails. Two forked branches were planted vertically in the water to support the main structure, and the sails began to turn with effect of the current. Nathalie, delighted, jumped up to hug the boys. "All right, all right!" said Nick cutting short her show of gratitude. "Now, you enjoy yourself while we do some trout fishing." With a business like air he set up the fishing rod which was a rather special model. "With this I bet we catch a load of fish for Aunt Rose" he assured the others. "Hmtn" said Noel, less optimistic than his cousin. "This is a difficult type of fishing." "Defeatist!" replied Nick shrugging his shoulders. He leapt onto a large rock in one bound and with a wide movement cast his line out into the water. Then he waited.. .five minutes, ten minutes: nothing. Several times he repeated the exercise but without success. "Here, you have a go," he said, passing the rod to Noel. He was both furious and disappointed, especially as a mocking expression appeared on Nathalie's round face. She had become tired of watching the water mill going round and round, and had sat down to watch the fishermen. When Noel handed the rod back to his cousin, not one fish had taken the bait. It was hopeless! The time passed. Nathalie had ceased to watch the movements of the float bobbing up and down and her eyes had come to rest on the picnic basket. Would it not soon be tea time? The walking and the mountain air had made her feel awfully hungry. But fearing more teasing from Nick, she decided to keep quiet about it for now. To avoid such temptations she concentrated on the river. It was then that she saw a strange object floating along, a sort of tiny raft with a sail with the dimensions of a small handkerchief. "Catch it Nick!" cried Nathalie. "It gives me the shivers, this place", declared Nick, melodramatically. 94

"Now we know why it's called the Wild Valley replied Noel, its wild and deserted around here. There really was no sign of life. The whole place certainly had an impression on the children who followed a narrow path along the river bank and walked in single file without uttering a word. After about a mile the valley widened out and became more welcoming. There were trees and bushes and even a little pebbly beach where the walkers decided to stop. "There's wood here to build the windmill," noticed Nick. For a quarter of an hour the boys, armed with their pen knives, cut, sculpted, and assembled.. .the result was a structure with four small sails. Two forked branches were planted vertically in the water to support the main structure, and the sails began to turn with effect of the current. Nathalie, delighted, jumped up to hug the boys. "All right, all right!" said Nick cutting short her show of gratitude. "Now, you enjoy yourself while we do some trout fishing." With a business like air he set up the fishing rod which was a rather special model. "With this I bet we catch a load of fish for Aunt Rose" he assured the others. "Hmtn" said Noel, less optimistic than his cousin. "This is a difficult type of fishing." "Defeatist!" replied Nick shrugging his shoulders. He leapt onto a large rock in one bound and with a wide movement cast his line out into the water. Then he waited.. .five minutes, ten minutes: nothing. Several times he repeated the exercise but without success. "Here, you have a go," he said, passing the rod to Noel. He was both furious and disappointed, especially as a mocking expression appeared on Nathalie's round face. She had become tired of watching the water mill going round and round, and had sat down to watch the fishermen. When Noel handed the rod back to his cousin, not one fish had taken the bait. It was hopeless! The time passed. Nathalie had ceased to watch the movements of the float bobbing up and down and her eyes had come to rest on the picnic basket. Would it not soon be tea time? The walking and the mountain air had made her feel awfully hungry. But fearing more teasing from Nick, she decided to keep quiet about it for now. To avoid such temptations she concentrated on the river. It was then that she saw a strange object floating along, a sort of tiny raft with a sail with the dimensions of a small handkerchief. "Catch it Nick!" cried Nathalie. "I've got it" exclaimed the young boy at the same time. But he was not talking about the raft, as, lifting his rod triumphantly, he reeled in a little fish wriggling on the line. "A trout? Well done!" cried Noel rushing towards him. But he was soon exclaiming contemptuously: "It's too small, throw it back in the water." 95

"The one time I actually manage to catch something! Nick said to himself, enraged. "Catch it!" cried Nathalie again. She was totally disinterested in her brother's fishing exploits, and was following the fragile skiff, that the current was rapidly taking away. "What are you talking about?" asked Nick unpleasantly. Ah, do you mean that thing floating over there? Hang on!" Getting back on the rock, he cast his line again. The first two attempts were fruitless. On the third attempt the hook caught the raft and Nick brought it back to the bank. Three heads leaned over the object: a square of approximately 10 centimetres along each side, made of intertwined reed, with, in the centre, a piece of white material acting as a sail fixed onto a vertical stick. "A miniature raft on this wild river? How strange", commented Noel. "Why is that strange?" cut in Nick. Some boys must have made it and launched it a bit further upstream." "That's what has happened. However..." "The sail!" said Nathalie, "Have you seen the sail?" "What about it? A piece of material.. .no doubt an old handkerchief." "There's something written on it! Insisted the little girl. "Gosh, you are right!" admitted Nick. "But it's practically illegible." Three black letters, rather smudged, were written on the material: it looked like they hade been written using a piece of charcoal. "SOS" deciphered Noel. "Is it a call for help?" asked Nathalie. "It must be. What else could it be?" said Nick jumping up and down. "Someone is in danger further up the river: let's go." "Ok", agreed Noel. "Ok", repeated Nathalie, but not without regret as she had to abandon her water mill and, temporarily at least, give up on the long awaited picnic! With a sigh, she grabbed the basket and followed the boys once again along the path back up the river: the call for help could only be coming from this direction. The trio covered about a kilometre at a rate as quickly as the difficulty of the journey would permit. In some places the pathway was so tight between the river and the cliff, that there was only just enough room to squeeze along. In other places the bank widened to form little beaches, some invaded by reeds. It was on one of these that Nick, who was leading the group, noticed the man: a bearded, dishevelled and semi wild looking fellow. Sitting on the edge of the torrent, his back against rock, his eyes were closed and he appeared to be in pain. Taking pity on him the boys approached, followed a good distance behind by Nathalie who was quite frightened by the appearance of this unknown person. Noel leaned over the man. "Are you ill, sir?"

96

The man opened his eyes, looked at the three children with surprise and eventually replied: "So, you have found the little raft that I sent down river? That is lucky. I did not hold out much hope that anyone would reply to my message." And as if these words had tired him out, he shut his eyes and was silent for a while.

97

View more...

Comments

Copyright ©2017 KUPDF Inc.