ETD Version Remise Mai 2008 SINOPEC

July 31, 2017 | Author: Mohamed Omar | Category: Risk, Risk Management, Natural Environment, Hazards, Safety
Share Embed Donate


Short Description

TD Version Remise Mai 2008 SINOPEC...

Description

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 1

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 2

SOMMAIRE INTRODUCTION PLAN DE L‟ETUDE DE DANGERS

CADRE

LEGISLATIF E T REGLEMENTAIRE

& OBJECTIF

DE

L’ETUDE

1. LE CADRE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE 2. OBJECTIFS DE L‟ETUDE APPROCHE METHODOLOGIQUE 1. CONTENU DE L‟ETUDE DE DANGERS 2. LA DEMARCHE METHODOLOGIQUE EMPLOYEE DANS L‟ETUDE 2.1. METHODES ET OUTILS UTILISES 2.2. ANALYSE DES INCIDENTS / ACCIDENTS DEJA SURVENUS 2.3. ANALYSE DES RISQUES 2.4. IDENTIFICATION ET ANALYSE DES DANGERS 2.5. ESTIMATION DES RISQUES 2.6. EVALUATION DU NIVEAU DE RISQUE 2.7. DEFINITION DES CRITERES D‟ACCEPTETION DU RISQUE 2.8. ACCEPTABILITE DU RISQUE 3. L‟ANALYSE DES CONSEQUENCES DE L‟ACCIDENT 4. CALCUL DES CONSEQUENCES POUR LES SCENARIOS CRITIQUES 4.1. EVALUATION DES CONSEQUENCES DES EMISSIONS GAZEUSES 4.2. EVALUATION DES CONSEQUENCES DES EMISSIONS LIQUIDES 5. ELABORATION DU PLAN D‟OPERATION INTERNE Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 3

6. DOCUMENTATIONS

LIMITE

DE LA

ZONE

D'ETUDE

1. LIMITE DE LA ZONE D‟ETUDE 2. LES DIVERS SITES DU CHAMP DE ZARZAITINE 3. PRESENTATION GENERALE DE L‟ETABLISSEMENT

ENVIRONNEMENT

DU

SITE

DESCRIPTION

PROJE TS

1. DESCRIPTION DE L‟ENVIRONNEMENT 2. CLIMAT ET DONNEES PHYSIQUES DE LA ZONE D‟ETUDE 2.1. Paramètres météorologiques 2.2. Hydrographie et Ressources en eau 2.3. La Sismicité 3. DONNEES SOCIOECONOMIQUES 3.1. Population résidentielle 3.2. Population active 3.3. Caractéristique de la population humaine 3.4. Statistiques en matière d'éducation 3.5. Infrastructures 3.6. Impact Historiques de développements pétroliers

DES

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 4

Un nouveau centre d‟injection d‟eau (CPIE). Un centre traitement des eaux huileuses (CTE). Un nouveau centre principal d‟injection d‟eau (NPIE). Un centre de récupération des eaux à proximité de CS3 Revamping unité FGL Un centre de stockage de pétrole brut de capacité 30 000 m3. Réalisation d‟un poste de transformation électrique Deux stations pilotes EOR

DESCRIPTION

DES

SUBSTANCES

DANGEREUSES

 LE G.P.L.  LE GAZ SEC  LE PETROLE BRUT  LA GAZOLINE

IDENTIFICATION

DES

FACTEURS

DE

RISQUES

1. LES RISQUES ET DANGERS MAJEURS LIES A L‟ACTIVITE DU SITE INDUSTRIEL 1.1. Les risques technologiques liés au site industriel 1.2. Types de Risques et Dangers lies aux installations 1.3. Identification des risques pour le personnel

ANALYSE

DES RISQUES ET DES CONSEQUEN CES

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 5

1. ANALYSE DES RISQUES ET DANGERS 1.1. RISQUES LIES AUX EXPLOSIONS ET AUX INCENDIES 1.2. RISQUES LIES A LA TOXICITE DU PRODUIT 1.3. RISQUES POTENTIELS LIES AUX CONDITIONS OPERATOIRES 1.4. RISQUES LIES A L‟EFFET DOMINO 1.5. CLASSIFICATION DES RISQUES SELON LEUR NATURE 1.6. CLASSIFICATION DES RISQUES SELON LES FACTEURS DE RISQUES 1.7. CLASSIFICATION DES RISQUES SELON LEURS CAUSES 2. ANALYSES DES RISQUES EXTERNES 2.1. Risques inondation 2.2. Risques tempête de sable 2.3. Tremblement de terre 2.4. Les foudres 2.5. Les charges induites 2.6. L'électricité statique 2.7. Risques rayonnement solaire 2.8. Risques lors d'interventions d‟exploitation et ou de maintenance 2.9. Risques liés aux activités de la sous-traitance 2.10. Risques de la malveillance (attentats, explosifs, feux, sabotages…) 2.11. Risques de la circulation routière (collision, renversement…) 2.12. Risques du trafic aérien (crash d'avion) Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 6

3. ANALYSE PRELIMINAIRE DES RISQUES 3.1. LES SOURCES D‟EMISSIONS DE PRODUITS DANGEREUX 3.2. DANGERS PRESENTES PAR LES EMISSIONS ACCIDENTELLES 3.3. LES CAUSES DES EXPLOSIONS ET DES RUPTURES SCENARIOS D’ACCIDENTS POTENTIELS & MAJEURS 1. SCENARIOS D‟ACCIDENTS POTENTIELS 2. SCENARIOS D‟ACCIDENTS MAJEURS 3. PARTIE CALCUL DES CONSEQUENCES 3.1. ELABORATION DES SCENARIOS D‟ACCIDENTS. 3.2. ESTIMATION DES CONSEQUENCES 4. PLAN DE MESURES D‟URGENCE

ANNEXES ANNEXE I : INCIDENTS SURVENUS DURANT LES 4 DERNIERES ANNEES DANS L‟INDUSTRIE DE LA PETROCHIMIE ANNEXE II : LISTE DES ABREVIATIONS ANNEXE III : GLOSSAIRE

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 7

INTRODUCTION Les catastrophes technologiques qui se sont produites au cours de ces dernières années à l‟étranger et en Algérie nous ont rappelés que l‟industrialisation n‟est pas seulement synonyme de développement économique et social mais peut aussi présenter des risques majeurs pour les populations et l‟environnement. Pour prévenir ces risques industriels, la législation s‟est renforcée à travers le monde (Directives Seveso) afin de prévenir les accidents technologiques en imposant aux exploitants d‟installations classées des exigences draconiennes en matière de mesures de prévention et de protection. Par ailleurs, la protection des personnes et des biens a longtemps été considérée comme relevant de la compétence exclusive de l‟État et des services de secours. C‟est ainsi que chaque promoteur ou exploitant est obligé d‟élaborer l‟étude de dangers, l‟étude d‟impact environnementale ou l‟audit environnemental et le plan d‟intervention d‟urgence. Cette exigence est un pré requis pour l‟obtention de l‟autorisation d‟exploitation et ce, après approbation par les autorités compétentes. Pour les installations à haut risque, la mise en place d‟un système de gestion de la sécurité est devenue une obligation. En Algérie, les industries du pétrole, du gaz, des engrais, des pesticides, des plastiques, de la sidérurgie, de la mécanique et autres industries à risque se sont relativement développées et présentent toutes des risques d‟accidents technologiques, risques associés aux problèmes de libérations accidentelles de produits dangereux ou d‟énergie. C‟est souvent, la libération indésirable d‟une substance dangereuse qui se trouve au centre du développement d‟un accident majeur. Dans la réalité l‟accident industriel n‟est pas si rare mais il n‟a pas forcément un impact lourd. Pour la seule année 2003, 2022 accidents survenus en France et 174 des accidents parmi les plus graves ou les plus significatifs à l'étranger ont été enregistrés dans la base de données ARIA par le BARPI. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 8

Les résultats de l‟accidentologie montre que c‟est l‟industrie des hydrocarbures qui est en tête des statistiques suivis par les industries chimiques de bases. L‟industrie des hydrocarbures figure ainsi en bonne place dans la classification des activités à risques technologiques majeurs. L‟analyse des catastrophes et des crises observées ces dernières décennies conforte le rôle de l‟information préventive des populations dans la réduction des pertes humaines et des dégâts matériels. Quelle fut la réponse de l‟Etat et de la Loi à ces évènements et aux attentes de la population ? De quelle façon le risque est-il maîtrisé aujourd‟hui autour des sites industriels à haut risque? Quels nouveaux outils ont été instaurés pour remédier aux situations à risques actuelles ? Comment les riverains sont-ils informés de ces risques et par quel biais la concertation s‟organise-t-elle dans ces secteurs ? Comment sont planifiés les plans de gestion des secours?... C‟est à l‟ensemble de ces questions que nous allons tenter de répondre à travers l‟élaboration de l‟étude de dangers des installations industrielles sur le champ de Zarzaitine dont le maître de l‟ouvrage est la SOCIETE SONATRACH et le maître d‟œuvre étant la SOCIETE SINOPEC, en s‟appuyant sur les textes de lois nationales et internationales en vigueur et en utilisant comme outil une approche méthodologique d‟identification et d‟analyse des risques universelle. Pour ce qui concerne l‟Algérie, le cadre législatif National s‟est vu renforcer en 2003, en 2004 et en 2005 par un dispositif obligeant l‟industriel à réaliser une étude de danger et un Plan d‟Opération Interne et introduire une demande d‟autorisation d‟exploitation, avant la réalisation de son projet pour mettre en conformité l‟exploitation de ses installations et de ses équipements. Pour ce qui est des unités industrielles considérées comme des établissements classés et déjà opérationnelle, l‟étude de danger et l‟audit environnementale sont une obligation pour s‟assurer que le promoteur ou l‟exploitant opère dans des conditions de sécurité non seulement pour son personnel opérationnel industrielle, mais aussi pour garantir la préservation de l‟environnement. Le Décret Exécutif N°06 -198 du 31/05/2006 définissant la réglementation applicable aux établissements classés est venu compléter la batterie de textes déjà existants en introduisant la notion d‟information préventive et la notion d‟évaluation de l‟impact économique et financier que peuvent engendrer les accidents majeurs.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 9

Par ailleurs, le ministère chargé de l‟environnement et de l‟aménagement du territoire développe, depuis plusieurs années, une politique dans cette voie et dont l‟objectif est de renseigner le citoyen sur les risques majeurs susceptibles de se développer sur ses lieux de vie, de travail et de loisirs et ce, conformément au concept du développement durable.

Tous ces moyens législatifs font obligation à l‟exploitant de démontrer à l‟aide des études de dangers et d‟impact que: Les dangers d‟accidents majeurs ont été identifié et que les mesures nécessaires ont été prises pour la prévention de ces accidents et pour la limitation de leurs conséquences pour l‟homme et l‟environnement. La conception, la construction, l‟exploitation et l‟entretien de toute installation, aire de stockage, équipement et infrastructure, ayant un rapport avec les dangers d‟accidents majeurs au sein de l‟établissement présentent une sécurité et une fiabilité suffisante. Un plan d‟urgence interne a été établi.

Plan de l’étude de dangers Selon le décret exécutif n°06-198 du 31/05/2006 définissent la réglementation applicable aux établissements classes Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 10

L‟étude de danger a pour objet de préciser les risques directs ou indirects par lesquels l‟activité de l‟établissement classé met en danger les personnes, les biens et l‟environnement, que la cause soit interne ou externe. L‟étude de danger doit permettre de définir les mesures d‟ordre technique propres à réduire la probabilité et les effets des accidents ainsi que les mesures d‟organisation pour la prévention et la gestion de ces accidents.

PLAN DE L’ETUDE 1. PRESENTATION GENERALE DU PROJET 2. DESCRIPTION DE L‟ENVIRONNEMENT IMMEDIAT DU PROJET ET DU VOISINAGE POTENTIELLEMENT AFFECTE EN CAS D‟ACCIDENT

 Données physiques : géologie, hydrologie, météorologie et les conditions naturelles (topographie, sismicité,…) ;  Données socio-économiques et culturelles : population, habitat, point d‟eau, captage, occupation des sols, activités économiques, voies de communication ou de transport et aires protégées 3. LA DESCRIPTION DU PROJET ET SES DIFFERENTES INSTALLATIONS

 Implantation, taille et capacité, accès, choix du procédé retenu  Fonctionnement, produits et matière mise en œuvre. En se servant au besoin de cartes (plans d‟ensemble, plan de situation, plan de masse, plan de mouvement….) 4. L‟IDENTIFICATION DE TOUS LES FACTEURS DE RISQUE 5. L‟ANALYSE DES RISQUES ET DES CONSEQUENCES AFIN D‟IDENTIFIER

 Les évènements accidentels pouvant survenir,  Leur attribuer une cotation en termes de gravité et de probabilité permettant de les hiérarchiser.  La méthode d‟évaluation des risques utilisée. 6. L‟ANALYSE DES IMPACTS POTENTIELS EN CAS D‟ACCIDENTS SUR LES POPULATIONS AINSI QUE LES IMPACTS ECONOMIQUES ET FINANCIERS PREVISIBLES.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 11

7. LES MODALITES D‟ORGANISATION DE LA SECURITE DU SITE, LES MODALITES DE PREVENTION DES ACCIDENTS MAJEURS ET DU SYSTEME DE GESTION DE LA SECURITE ET DES MOYENS DE SECOURS.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

C ADRE

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 12

LEGISLATIF E T RE GLEMENTAIRE

& O BJECTIF

DE L ’ ETUDE

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 13

1. LE CADRE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE

LOIS N°

1

SUJET

COMMENTAIRE

N 0 83 Ŕ 13 du 02-07-1983relative aux accidents de travail La présente loi pour objet de viser l‟institution d‟un régime unique en matière et aux maladies professionnelles modifie par ordonnance d‟accidents du travail et de maladies professionnelles. n0 96-19 du 06-07-1996

2

N 0 85 Ŕ 05 du 16/02/1985relative à la protection et à la promotion de la santé modifiée et complétée par la loi 88-15 du 03-05-88 loi 90-17 du 31-07-1990 et la loi 98-09 du 19-08-1998

3

N° 85-231Organisation des secours

4

N 0 88-07 du 26-01-1988 relative à l‟hygiène, la sécurité et la médecine du travail.

5

N 0 03 Ŕ 10 du juillet 2003 relative à la protection de l „environnement dans le cadre du développement durable.

A pour objet de définir les règles de protection de l‟environnement dans le cadre du développement durable.

6

N 0 04-20 du 25/09/2004 relative à la prévention des risques majeurs et à la gestion des catastrophes dans le cadre du développement durable.

La présente loi à pour objet d‟édicter les règles de préventions des risques majeurs et de gestion des catastrophes dans le cadre du développement durable

La présente loi à pour objet de fixer les dispositions fondamentales en matière de santé et de concrétiser les droits et devoirs relatifs à la protection et à la promotion de la santé de la population. Le décret fixe les conditions et les modalités d'organisation et de mise en œuvre des interventions et secours en cas de catastrophes. La présente loi à pour objet de définir les voix et les moyens ayant pour but d‟assurer aux travailleurs les meilleurs conditions en matière d‟hygiène , de sécurité et de médecine du travail …….

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 14

DECRETS N°

SUJET

COMMENTAIRE

83-458

Déchets solides

Fixe les conditions de nettoiement, d‟enlèvement et de traitement des déchets solides urbains.

84-378

Transport de substances dangereuses

85-232

Prévention des risques et catastrophes

Le décret traite des questions de prévention des risques de catastrophes. Ce texte décrit les niveaux d‟intervention au plan de la wilaya, de la mairie et de l‟unité. L‟unité étant définie comme tout immeuble servant à une activité présentant un risque.

86-132

Protection des travailleurs

Fixe les règles de protection des travailleurs contre les risques de rayonnements ionisants ainsi que celles relatives au contrôle de la détention et de l'utilisation des substances radioactives et des appareils émettant des rayonnements ionisants.

87-182

Huiles à base de PCB

Gestion des huiles à base de polychlorobiphényle (P.C.B.), des équipements électriques qui en contiennent et des matériaux contaminés par ce produit.

90-78

Exigence pour EIE

90-79

Matières dangereuses

90-245

Appareils à pression

90-246

Appareils à pression de vapeur

90-411

Ouvrages d‟énergies électriques et gazières

93-68

Régit les émissions de bruit

Réglemente le transport de matières dangereuses.

Le décret d‟application couvre les études d‟évaluation de l‟impact sur l‟environnement et les activités dérogatoires. Réglementation du transport de matières dangereuses. Réglementation des appareils à pression de gaz. Réglementation des appareils à pression de vapeur. Définit les procédures applicables en matière de réalisation, de déplacement des ouvrages d'énergie électrique et gazière et au contrôle. Le décret 93-184 régit les émissions de bruit, principalement dans les zones résidentielles et près et grandes routes.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 15

DECRETS N°

SUJET

COMMENTAIRE

93-73

Taxes

Le décret 93-68 définit les taxes applicables aux activités polluantes et dommageables pour l‟environnement.

93-160

Huiles et de lubrifiants

93-161

Traitement des huiles usées en vue d‟une réutilisation, utilisées comme combustible, Récupération et traitement des huiles usées incinérées, exportées pour traitement, entreposées pour l‟élimination ou bien utilisées en état.

93-162

Pollution de l‟eau

93-163

Régit les émissions atmosphériques provenant d‟installations fixes

93-184

95-39

95-107

Interdit la décharge d‟huiles et de lubrifiants dans les égouts.

Définit les niveaux de pollution de l‟eau. Régit les émissions atmosphériques provenant d‟installations fixes depuis le stade de la conception jusqu‟à la construction et l‟exploitation. On ne connaît actuellement pas les limites d‟émissions.

Santé et sécurité au travail

Le décret d‟application 90-05 fournit des règles de protection générales applicables à la santé et à la sécurité au travail.

Produits toxiques

Modifie l'article 2 du décret exécutif n° 92-42 du 4 février 1992 relatif aux autorisations préalables à la fabrication des produits toxiques ou présentant un risque particulier.

Rejets d‟effluents industriels

96-60

Autorisation locale

98-339

Etablissements classés

Le décret d‟application 93-160 couvre les règlements régissant les rejets d‟effluents liquides ainsi que le traitement et les rejets dans l‟environnement des effluents industriels. Toutefois, l‟infrastructure permettant l‟élaboration, l‟inspection et la mise en œuvre des exigences de licence pour les décharges n‟existe pas encore. Le décret d‟application crée l‟inspection de l‟environnement au niveau de la wilaya. Les pouvoirs des inspecteurs introduits par ce décret englobent l‟attribution de licences, de permis, etc. définissant réglementation applicable aux installations classées et fixant leur nomenclature,

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 16

DECRETS N°

SUJET

COMMENTAIRE

98-339

Substances toxiques

2000-73

Emissions atmosphériques

Le décret régit les substances appauvrissant la couche d‟ozone, y compris la fabrication et l‟utilisation de produits contenant de telles substances. Il complète le décret d‟application 93-165.

2000-73

Installations classées

Le décret 98-339 définit les règlements applicables aux installations classés. Une annexe est comprise qui énumère les installations classées visées par le décret. Ce décret a abrogé et remplacé le décret 88-149.

2006-163

Pôle In Amenas

2006-198

Etablissements classés

2007-144

nomenclature des installations classées

19 mai 2007 fixant la nomenclature des installations classées pour la protection de l‟environnement.

2007-145

le champ d‟application, le contenu et les modalités d‟approbation

19 mai 2007 déterminant le champ d‟application, le contenu et les modalités d‟approbation des études et des notices d‟impact sur l‟environnement

Le décret 93-73 établit une liste des substances toxiques.

Décret exécutif 17 mai 2006 déclarant le pôle In Amenas zone à risques majeurs définissant la réglementation applicable aux établissements classés

ORDONNANCES – INSTRUCTIONS – ARRETES N°

SUJET

COMMENTAIRE

Ordonnance 67-281

Sites et monuments historiques et naturels

L‟ordonnance 67-281 régit la gestion des sites archéologiques et les objets d‟intérêt national en termes d‟histoire et d‟art.

Instruction Ministérielle du 22-09-03

Maîtrise et gestion des risques industriels impliquant des substances dangereuses

Cette instruction vient renforcer la notion de prévention des accidents industriels impliquant des substances dangereuses. L‟octroi de l‟autorisation d‟exploiter une installation classée est subordonné à la réalisation d‟une étude d‟impact et une étude de danger qui doivent être approuvées par l‟autorité publique compétente

Arrêté interministériel Septembre 91

Canalisations de gaz

Fixe les Règles de sécurité pour les canalisations de transport de gaz combustibles.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 17

2. OBJECTIFS DE L’ETUDE Les objectifs visés par l‟étude de danger s‟identifient à travers les points suivants :

 Exposer les risques que peuvent présenter les produits et matières mises en œuvre dans le procédé de fabrication  Exposer les risques que peuvent présenter les installations en cas d‟accident ;  Définir les mesures d‟ordre technique propres à réduire la probabilité et les effets des accidents majeurs ;  Définir les mesures d‟organisation et de gestion pertinentes pour la prévention de ces accidents et la réduction de leurs effets.  Evaluer les impacts économiques et financiers des accidents majeurs Ces objectifs ne peuvent être atteint que si des dispositions sont mises en œuvre. Ces dispositions s‟identifient dans les recommandations contenues dans la partie justification des mesures de sécurité et dans le Plan d'Opération Interne (P.O.I) limité à l‟intérieur de l‟établissement et à son environnement immédiat. Le Plan d‟Opération Interne organise le premier niveau de secours, c'est-à-dire:

 Les mesures d‟organisation ;  Les méthodes d‟intervention ;  Les moyens mis en œuvre en vue de protéger le personnel, les populations et l‟environnement.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 18

A PPROCHE M ETHODOL OGIQUE

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 19

1. CONTENU DE L’ETUDE DE DANGERS L‟étude de dangers permet : Exposer les dangers que peuvent présenter les installations de production en cas d'accidents, en présentant une description des accidents susceptibles d'intervenir et en décrivant la nature et l'extension des conséquences que peut avoir un accident éventuel. Justifier les mesures propres à réduire la probabilité et les effets d'un accident. Rendre compte sur les examens effectués en vue de réduire les risques pour l'environnement et les populations. Indiquer les mesures de gestion de risques et d´organisation des secours propres à certaines installations impliquant des substances dangereuses. Décrire la nature et l‟organisation des moyens de secours nécessaires pour l'entreprise en vue de juguler les effets d'un éventuel sinistre Les aspects pris en compte dans l‟étude de danger se résument comme suit : L'importance des dangers potentiels et leurs conséquences d'une part, sur l'intégrité physique et psychologique du personnel et des habitants du voisinage et d'autre part, sur l'environnement. L‟analyses des facteurs déterminants dans les risques majeurs: conception de l'installation, nature des produits utilisés, fabriqués ou stockés, mode d'exploitation et processus de production, contrôles et régulations mis en œuvre, le mode organisationnel en matière de gestion des risques et les besoins en moyens humains spécialisés en sécurité. Les causes externes d'accidents et les risques liés à la proximité d'installations dangereuses ou d'ouvrages de transport. Il y a aussi le cas de la malveillance et de l'attentat lié à la sûreté interne de l‟entreprise. Les risques d‟effets domino. La preuve que les conjonctions d'événements simples ont bien été prises en compte dans l'identification des causes d'accidents. La nature et l'extension des conséquences que peut avoir un éventuel accident pour l'environnement et les populations. Fournir les éléments indispensables pour l'élaboration des plans d'intervention interne de chaque société et du plan particulier d'intervention par les autorités publiques.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 20

2. LA DEMARCHE METHODOLOGIQUE EMPLOYEE DANS L’ETUDE. La démarche met en œuvre trois étapes : La première étape concerne la connaissance et l‟analyse de l‟environnement du site et du processus des activités de l'entreprise, La deuxième étape est consacrée à l‟analyse des risques, elle constitue le cœur même de l‟étude de dangers. C‟est une étape qui regroupe :

 L'inventaire des sources de dommages ;  L'analyse des sources de dommages ;  La définition et la détermination des risques ;  La définition des scénarios d'accident ;  L'identification des causes et des conséquences des scénarios ;  L'estimation de la gravité et de la probabilité des scénarios ;  L'évaluation des risques ;  La détermination des mesures de prévention. La troisième étape complète le processus d‟analyse par l‟estimation des conséquences de la matérialisation du danger. 2.1. METHODES ET OUTILS UTILISES. Les procédés mis en œuvre dans l‟industrie des hydrocarbures sont relativement connus et les risques technologiques en général bien identifiés. L‟équipe d‟experts du Bureau d‟étude s‟est appuyée sur les données de la recherche documentaire, les données issues de la documentation techniques, des entretiens effectués avec les techniciens du groupement Sonatrach-Sinopec et de l'expérience déjà acquise à travers les études de dangers déjà élaborées pour des unités similaires. La méthode d‟Analyse Préliminaire des Risques a été déployée pour les systèmes présentant des potentiels de dangers importants. Les méthodes d‟analyses utilisées aussi bien dans l‟identification des dangers que dans la détermination des mesures de sécurité au cours de cette étude sont des méthodes connues et largement utilisées par les experts en analyses de risques. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 21

2.2. ANALYSE DES INCIDENTS / ACCIDENTS DEJA SURVENUS. L‟analyse des statistiques des accidents et incidents déjà survenus joue un rôle fondamental dans l‟analyse des risques, elle permet d‟identifier a priori les incidents ou accidents susceptibles de se produire à partir des données des accidents ou incidents déjà produits sur des équipements comparables à celles faisant l'objet de cette étude. Ce retour d'expérience met en lumière les causes les plus fréquentes d‟accidents et donne des renseignements précieux concernant les performances de certains dispositifs de sécurité. Elle constitue une base de travail pertinente pour l‟analyse des risques. 2.3. ANALYSE DES RISQUES. Elle vise, tout d‟abord, à identifier les sources de dangers et les situations associées qui peuvent conduire à des dommages sur les personnes, l‟environnement ou les biens. L‟analyse permet de mettre en lumière les barrières de sécurités existantes en vue de prévenir l‟apparition d‟une situation dangereuse (barrières de prévention) ou d‟en limiter les conséquences (barrières de protection). La démarche globale de l‟analyse des risques associés à l‟exploitation des installations sur le champ de Zarzaitine du groupement SonatrachSinopec inclut les points suivants : Identification des dangers avec détermination des causes. Estimation des conséquences et des fréquences de ces risques. Vérification des barrières de sécurité si elles sont suffisantes, et recommandations des mesures supplémentaires dans le cas contraire, L‟enchaînement de ces différentes étapes est décrit de manière schématique dans la représentant le processus de l‟évaluation du risque (figure 1). 2.4. IDENTIFICATION ET ANALYSE DES DANGERS L‟identification des dangers

est un processus permettant de trouver, lister et caractériser les situations, conditions ou pratiques qui

comportent en elles même un potentiel à causer des dommages aux personnes, aux biens et/ou à l‟environnement. Ces situations, conditions ou pratiques sont des dangers. Ces dangers trouvent leurs origines à travers de diverses combinaisons de différents facteurs créant des dysfonctionnements donnant lieu à une multitude de risques. Ces risques sont générés soient par : Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 22

Les individus, La mise en fonction des équipements mécaniques, électriques, hydrauliques ou autres, Les propriétés physiques et/ou chimiques de produits dangereux Des systèmes organisationnels, L‟environnement. Des évènements extérieurs inattendus. Tous les dangers potentiels de chaque atelier seront identifiés sans pour autant omettre ceux liés aux modes d‟approvisionnement et d‟expédition des matières susceptibles de générer des dangers, y compris par effet domino, qui peuvent donner naissance aux éventuels scénarios susceptible d‟être à l‟origine d‟accidents majeurs. Cette phase permettra :

 D‟identifier la nature des dangers,  De définir la matérialisation de ces dangers,  D‟identifier les différentes causes, circonstances ou menaces susceptibles de matérialiser les dangers,  D‟identifier les éléments redoutés,  D‟identifier les conséquences possibles suite à la survenance de ces évènements,  D‟étudier les barrières préliminaires de sécurité existantes et d‟identifier celles susceptibles de prévenir, de détecter, de contrôler ou de réduire les risques présentant un fort potentiel de danger,

 D‟identifier la nature des conséquences potentielles (pollution, UVCE, feu, BLEVE). Les risques extérieurs sont examinés et analysés dans la phase identification des risques et la démarche adoptée s‟est basée sur :

 Une recherche documentaire technique spécifique a la nature des équipements et de l‟activité du groupement SONATRACH-SINOPEC,  L‟utilisation des techniques d‟identification des risques les plus récentes,  L‟étude des documents techniques des équipements qui sont implantés sur le site objet de l'étude,  Les entretiens avec les divers techniciens charges de l‟ingénierie, Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 23

 L‟expérience de l‟institut supérieur d‟optimisation relative a la réalisation d‟études de dangers pour des installations similaires. Identification et analyse des dangers

Etude des mesures de protection

Etude des mesures de prévention

Estimation des conséquences (gravité)

Estimation de la fréquence Revue des mesures de prévention

Détermination du niveau du risque

Critères d‟acceptabilité du risque

Acceptation du risque

Oui

Non Mise en place des mesures recommandées

Fig.1. P R O C E S S U S

DE L’EVALUATION DU RISQUE

L'objectif de cette analyse est de recenser les risques extérieurs au système étudié et qui peuvent être à l'origine d'un évènement dégénérant en incident majeur pour les installations, l'environnement et/ou le personnel. Les risques et menaces varient selon qu'ils soient :

 Humains : Ce sont les risques potentiels que représente aujourd'hui l'individu dans le contexte actuel socioprofessionnel ;  De proximité: il s'agit des menaces, à ne pas négliger compte tenu de l'implantation du site riverain aux zones urbaines à forte densité de population et des axes routiers importants ; Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 24

 Naturelles ou technologiques : il s'agit des menaces dont le suivi, la vigilance, la prévention soutenue peuvent réduire leurs effets ou les annihiler. Les risques externes sont les risques qui ont pour origines des sources différentes de celles liées aux risques de Process, à savoir les risques :

 Climatologiques (inondations, foudres,...)  Electricité atmosphérique ;  Lors d'interventions particulières exploitation et/ou de maintenance ;  Liés aux activités de la sous-traitance ;  De la circulation routière (interne et externe) (collision, renversement…) ;  De la malveillance (attentats, explosifs, feux,…)  Du trafic aérien (crash d‟avion) ;  Séismique ;  Feu de broussailles. 2.5. ESTIMATION DES RISQUES Le risque est représenté par une grandeur à deux dimensions qui caractérisent l‟importance et la qualité de l‟événement indésirable par :

 Son niveau de gravité (dommage aux personnes, dégâts aux équipements, aux biens et à l'environnement) ;  Son niveau de probabilité de survenance. Consécutivement à cette identification, il s‟agit d‟estimer les risques en vue de les hiérarchiser au cours de l‟analyse et de pouvoir comparer ultérieurement ces niveaux de risques à un niveau normalisé ou jugé acceptable. Dans l‟étude, l‟estimation du risque est effectuée de manière semi quantitative selon la matrice retenue à partir de :

 La probabilité de survenance des évènements,  La gravité des évènements. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 25

CONSEQUENCES

LA MATRICE DES RISQUES

PROBABILITE

F D1

D4

Dommages légers

Faibles effets (interne au site et coût négligeable)

Lésions mineures (AAA)

Dommages mineurs

Effets mineurs

Lésions graves (arrêt de trav. prolongé)

Dommages localisés

Effets localisés

Un à trois décès

Dommages importants

Effets importants

Plusieurs décès

Dommages énormes

Effets énormes

F

D2 D3

Lésions légères (ASA)

M

M

P5 FREQUENT

ENVIRONNEMENT

P4 PROBABLE

BIENS

P3 OCCASIONNEL

PERSONNES

IMPROBABLE

G R A V I T E

P2 ISOLE

P1

H

H

D5

PROBABILITE / F Ŕ Probabilité faible / M Ŕ Probabilité moyen / H- Probabilité Haute GRAVITE /

F Ŕ Gravité faible / M Ŕ Gravité moyen / H Ŕ Gravité Haute

Pour chacune des conséquences découlant d‟un danger, le niveau de risque potentiel sera évalué. Pour cela, nous aurons recours à la matrice ci dessus pour chacune des conséquences du scénario étudié, la gravité et la probabilité seront évaluées de façon croissante. Chacune des conséquences ainsi évaluées sera positionnée dans la grille. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 26

2.6. EVALUATION DU NIVEAU DE RISQUE. L‟évaluation du niveau de risque est fondée sur l‟analyse du risque (fréquence et gravité) afin de décider si le risque tolérable est atteint. Elle revient à comparer le niveau de risque estimé à un niveau jugé acceptable ou tolérable. Les modèles que l‟équipe d‟experts utilise pour l‟évaluation des conséquences sont: RMP Comp : Modélisation de scénarios d‟accidents EPA, Aloha : Modélisation de panaches toxiques (National Océanographic and Atmospheric Agency -Seattle). Ces 2 logiciels de calcul sont d‟utilisation courante dans la plupart des pays d‟Amérique et d‟Europe. 2.7. DEFINITION DES CRITERES D’ACCEPTETION DU RISQUE. La définition de critères d‟acceptabilité du risque est une étape-clé dans le processus de gestion du risque dans la mesure où elle va justifier la nécessité de considérer de nouvelles mesures de réduction du risque et rétroactivement, influencer les façons de mener l‟analyse et l‟évaluation des risques. 2.8. ACCEPTABILITE DU RISQUE. Quelques soient les critères d‟acceptation

retenus, il est indispensable qu‟ils soient, connus et explicites préalablement à toute phase

d‟analyse des risques. A ce stade de l‟étude, nous disposons de l‟estimation des A partir

de ces

deux paramètres le niveau

de

risque

sera

positionné

conséquences en terme de gravité sur

une grille

ou

l‟acceptabilité

et de probabilité. du

risque

sera

définie. Chaque scénario encore positionné dans la zone rouge devra faire l‟objet d‟une démarche de réduction du risque par la mise en œuvre de barrières complémentaires jusqu‟à atteindre un niveau de risque normalisé ou tolérable. Un risque toujours présent en zone rouge malgré la mise en place de barrières supplémentaires ne sera pas acceptable et des solutions alternatives sont à rechercher. Dans le cas de gestion en nombre de barrières l‟étape d‟acceptabilité du risque n‟est pas nécessaire car elle est implicite.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

CRITERES D’ACCEPTABILITE DE RISQUE

Date : 24/05/2008

Page : 27

NIVEAU DE RISQUE Très haut

Les critères d'acceptabilité du risque ne sont pas remplis et des mesures doivent être mises en place pour éviter l'occurrence de l'événement

H

Des études ou évaluations complémentaires devraient être envisagées pour définir des mesures de réduction du risque

M

En termes de conséquence et de probabilité d'occurrence, le risque est acceptable

F

Haut Moyen Faible Négligeable

3. L’ANALYSE DES CONSEQUENCES DE L’ACCIDENT. Il s‟agit à ce stade de déterminer les conséquences d‟un accident potentiel sur les personnes, les populations et l‟environnement. Cette phase couvre les étapes suivantes :

 La description de l‟accident potentiel (rupture de bac ou d‟une sphère, fissuration d‟un tube, endommagement d‟une vanne de sécurité, pompe, etc.) ;

 Une estimation de la quantité de substance relâchée (ses propriétés toxiques, inflammables ou explosives) ;  Le calcul de la dispersion du rejet gazeux ou liquide évaporé (par des modèles physiques) ;  Une évaluation des effets (toxicité, radiation thermiques et onde de choc). Après avoir identifié les scénarios les plus défavorables pouvant générer un risque majeur, l‟équipe d‟expert du Bureau d‟étude technique et environnement a procédé à l‟évaluation des conséquences en se basant sur :

 L‟hypothèse d‟un rendement d‟explosion de 3% (adopté, entre autre, par Health and safety commission HSC de la grande Bretagne et la DRIRE et UIC de la France),

 L‟abaque extrapolé de LANNOY sur les effets de surpression et l‟équivalent TNT Les équations et les valeurs seuils sont celles adoptés par les instances internationales telles : HSC Ŕ DRIRE Ŕ GESIP Ŕ CNPP Ŕ ENPA… Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 28

4. CALCUL DES CONSEQUENCES POUR LES SCENARIOS CRITIQUES La démarche suivie pour évaluer les conséquences s‟appuie sur la méthode RMP (Risk Management Program) de l‟EPA (United States Environmental Protection Agency), Cette méthode consiste à identifier toutes les substances dangereuses (inflammables ou toxiques) détenues en quantités supérieures à la quantité seuil fixée par EPA, ensuite il faut effectuer une analyse des conséquences d‟une émission non contrôlée de ces produits. L‟organigramme de la fig. 1 montre les différentes étapes de cette analyse :

 La première

étape de

cet

organigramme

est l‟identification des matières dangereuses, ensuite la comparaison de la quantité

détenue de chacune d‟elle avec celle de la liste de tableaux de l‟EPA.

 La deuxième étape est le calcul de

la distance d‟impact selon le scénario normalisé d‟accident, et ce, pour

chaque

substance

dangereuse détenue en quantité qui excède la quantité seuil.

 La troisième étape selon les résultats de l‟analyse des conséquences des scénarios normalisés d‟accidents, s‟il est établi qu‟un accident a des conséquences à l‟extérieur des limites de l‟établissement (hors site), il est nécessaire de procéder à l‟analyse des scénarios alternatifs d‟accidents. D‟après l‟analyse des conséquences des scénarios normalisés d‟accidents, si les résultats ne démontrent pas de conséquences hors site de l‟établissement, il est tout de même nécessaire de procéder à une recherche documentaire sur l‟historique des évènements ciblés pour confirmer et vérifier l‟impact de ces conséquences. Cette revue de ces évènements ne couvre que les types de relâchements suivants :

 Le relâchement doit être pour une substance présente dans la liste et dont la quantité détenue est supérieure à la quantité seuil ;  Le relâchement doit avoir causé, sur le site, des décès, des blessures ou des dommages significatifs à la propriété ou, à l‟extérieur des limites de l‟établissement, des décès, des blessures, des dommages aux propriétés, des dommages environnementaux, des évacuations ou du confinement sur place. Dans le cas ou les résultats de l‟analyse des conséquences des scénarios normalisés d‟accidents ne présentent pas d‟impact hors site, et dont la revue historique n‟a pas permis d‟identifier de relâchements, tel que défini plus haut, il n‟est pas nécessaire de poursuivre le processus. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 29

 La quatrième étape est une analyse des conséquences des scénarios alternatifs d‟accidents.  La dernière étape est l‟élaboration d‟un plan d‟urgence.

MATIERE DANGEREUSE Non SCENARIO NORMALISE

FIN

Oui QUANTITE

SEUIL

Non

FIN

Oui CONSEQUENCE HORS SITE

Non

HISTORIQUE DES 5 ANS

ACCIDENTS

Non FIN

SCENARIOS ALTERNATIFS Oui PLAN D‟URGENCE

Fig. 2 : Organigramme de la méthode d’analyse de risques selon EPA

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 30

4.1. EVALUATION DES CONSEQUENCES DES EMISSIONS GAZEUSES. Dans le cas d‟une émission à partir d‟un récipient, le calcul du taux d'émission sur dix minutes s‟effectue selon l‟équation suivante:

Qr = Qs/10 Qr = taux d'émission (livres par minute). Qs = capacité théorique de stockage du réservoir ou de la conduite (en livres). 4.2. EVALUATION DES CONSEQUENCES DES EMISSIONS LIQUIDES. Pour les liquides toxiques, la quantité totale du réservoir ou de la conduite est présumée s‟être répandue sur une surface plane et non absorbante. Les mesures d‟atténuation passives (protection) peuvent être prises en considération dans l‟analyse des conséquences. La quantité totale déversée est supposée s‟étendre instantanément sur une épaisseur d‟un centimètre, dans une zone non protégée, ou couvrir instantanément une zone protégée. Le taux d'émission dans l‟atmosphère pour les liquides toxiques est égal au taux d‟évaporation de la nappe formée par le liquide déversé, et est fonction de la surface de la nappe de liquide, ainsi que de sa température. La méthodologie proposée dans le guide suppose que le liquide est à température ambiante (à 25 °C). Toutefois, lors de la modélisation, il faut supposer que la température du liquide déversé (autre qu'un gaz liquéfié par réfrigération) est à la plus élevée des températures suivantes : la température du procédé ou la température quotidienne maximale mesurée au cours des trois dernières années.

5. ELABORATION DU PLAN D’OPERATION INTERNE. Le plan d‟urgence est élaboré en se basant sur les résultats de l‟analyse des risques précédents en veillant à ce qu‟il soit concis et contenir suffisamment d‟information afin d‟intervenir efficacement. Il permet ainsi de :

 Assurer la protection des travailleurs, des intervenants et de la population ; Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 31

 Réduire les risques potentiels ;  Réduire les impacts environnementaux ;  Déterminer les types d‟urgence possibles; et  Déterminer les moyens d‟intervention.

6. DOCUMENTATIONS. Documentation consultée: Plan d‟intervention et de secours, Statistiques des incidents- accidents des 2 dernières années au niveau de sites industriels et des établissements similaires, Rapports de sécurité déjà réalisés sur les installations d'établissement similaire, Plans de situation de l‟établissement, plan de masse, plans parcellaires, Schémas des processus mettant en œuvre l‟activité, Diagrammes instrumentation et tuyauterie PID Diagrammes des flux de produits Plan des réseaux (eau incendie, gaz naturel, gaz industriels…), Plan de sûreté interne.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

L IMITE

Rév : 01

DE LA

Date : 24/05/2008

Z ONE

Page : 32

D 'E TUDE

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

1'

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 33

LIMITE DE LA ZONE D’ETUDE.

La zone d‟étude est prédéfinie par l‟implantation de nouvelles installations (de récupération de traitement et d‟injection d‟eau), la rénovation de certains équipements du centre de stockage et le revamping d‟une unité de traitement de gaz dans le champ de Zarzaitine.

2' LES DIVERS SITES DU CHAMP DE ZARZAITINE. Le champ de Zarzaitine est composé de plusieurs installations plus ou moins dispersées assurant chacune d‟elles une fonction bien déterminée. Ces installations s‟identifient comme suit : Un nouveau centre d‟injection d‟eau limitrophe à l‟ancien (CPIE) Un centre de traitement des eaux huileuses (CTE) Un nouveau centre principal d‟injection d‟eau (NPIE) Un centre de récupération des eaux à proximité du CS3 Revamping unité FGL Rénovation du centre de stockage C4 Réalisation d‟un poste transformation électrique Deux stations du pilote EOR

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 34

3' PRESENTATION GENERALE DE L’ETABLISSEMENT. Les installations de ZARZAITINE sont situées dans une région désertique à environ 30 km à l'Est d'IN AMENAS. La découverte du champ pétrolier de Zarzaitine en 1957 a conduit à l‟implantation des premières installations de traitement du brut entre les années 1957 et 1960. Sur les 160 puits producteurs d‟huile qui constituent le gisement et qui s‟étend sur une superficie de 100 km 2, une centaine seulement est en production. L‟alimentation du centre de stockage C4 est assurée par des lignes de collecte et 08 satellites. En 1982, la Sonatrach avait décidé de construire une unité de production de Gas-Lift située à proximité du centre de stockage afin d‟alimenter les champs pétroliers de Zarzaitine, EDJELEH, IFN, NIA, le Centre Principal d‟Injection d‟Eau (CPIE) et la centrale électrique d‟In Aménas. Les études et la supervision de construction de l‟unité ont été réalisées par MITSUBISHI, une société d‟engineering Japonaise et le démarrage des installations a eu lieu en 1984. La capacité de traitement de l‟unité de production de Gas-Lift est de 4 300 000 Sm3/jour. Pour maintenir les différents gisements sous pression, il a fallu procéder au forage de puits injecteurs et de construire un centre d‟injection d‟eau équipés de trois turbopompes. Actuellement, les installations de Zarzaitine sont exploitées en partenariat en SONATRACH (25%) et SINOPEC (75%). Aujourd'hui, la production d'huile est estimée à 1 390 000 tonnes par an. Il est important de souligner que la production annuelle de pétrole brut du champ de ZARZAITINE diminue progressivement causée par des venues d'eau dans le gisement, une pression limitée de l'injection d'eau en puits, une baisse de pression du réseau Gas-Lift et une fréquence accrue d'obturation des puits producteurs. Pour cela et dans le but d‟améliorer la production ainsi que la fiabilité et la sécurité de fonctionnement des installations, SONATRACH-SINOPEC GSS-ZR prévoit non seulement la réalisation de nouveau projet mais aussi la rénovation de certains équipements essentiels.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

PRODUIT ALIMENTATION EN GAZ

PHASES PRINCIPALES DU DESIGN

1984 1985 1986

PRINCIPAUX

1987

EVENEMENTS

1988

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 35

Traitement des effluents gazeux précédemment CAPACITE DESIGN 4300000 Stm3/j ANNEE DE DEMARRAGE 1985 torchés Le réseau basse pression provenant des C. S. huile/gaz dont le débit est estime 2350000 Stm3/j. Le réseau moyenne pression provenant des C. S. eau/gaz dont le débit est estime 1985000 Stm3 A l‟élimination des liquides entraînés avec le gaz. A une compression jusqu‟à 98barG dans trois trains de compression identiques et comprenant chacun deux compresseurs centrifuges qui sont entraînés par une turbine à gaz de type FRAME 5 de18 MW de puissance. Une récupération intermédiaire de condensat qui est envoyé vers le centre de stockage où il est mélangé avec le brut. Au stade final le gaz est déshydraté dans des sécheurs à tamis moléculaires qui travaillent par intermittence : 3 sécheurs en adsorption, tandis que le quatrième en phase de régénération. A la sortie de l‟unité, le gaz comprimé et sec est transféré vers les différentes utilisations Montage des équipements et essais préliminaires des équipements électriques. Mise en service des utilités. -Travaux de precomissioning et tests de performances des trains. Réception provisoire de l‟ouvrage le 15/12/1985 avec des réserves: Réalisation des réserves formulées par SH Suite des réalisations des réserves Installation de deux ballons aspiration B310 et B320 Modification du système d‟étanchéité (gaz) des compresseurs à deux reprises Remise en état ligne de transfert, Changement de catalyseurs et échangeurs, Remodification du système du gaz d‟étanchéité “provenance du V306” Modification de la conception interne compresseur HP par DRESSER sur l‟épaisseur des roues. Adaptation du compresseur aux conditions réelles de fonctionnement en particulier le poids moléculaire PM =23 à 24, transfert PM=22 Installation du V308 “Aspiration 4eme étage”. Installation du système d‟injection d‟inhibiteur de corrosion. Modification de la conception interne du V301. Installation de l‟unité Boosting C4

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

REALISATION FUTURE

         

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 36

Remplacement des compresseurs HP et BP. Remplacement de tous les aéroréfrigérants du Process. Redimensionnement des aéroréfrigérants de refroidissement de l‟huile de lubrification. Réalisation d‟une nouvelle salle de contrôle. Changement des vannes de Process. Réfection du cément réfractaire des tours de séchage. Remplacement électropompes du condensât. Redimensionnement du procédé de récupération du condensât. Renouvellement de la pomperie d‟eau incendie. Substitution du Halon par un autre produit convenable pour la protection de la salle de contrôle contre l‟incendie.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

R E NSE IGNE ME NTS

Date : 24/05/2008

Page : 37

GÉ NÉ RA UX

1. NOM ET L‟ADRESSE DE L‟ETABLISSEMENT : Groupement Sonatrach Sinopec 2. ADRESSE DU SIEGE SOCIAL : …………In Aménas…………………………………………………………………………………………… 3. Base …………………………………………………….. / téléphone :……………………………../fax :……………………… CHAMP ZARZAITINE: téléphone :…………………………….…………………………../ fax :…………………..………………… 3. NOM DE LA PERSONNE CHARGEE DE L‟EXPLOITATION DE L‟ETABLISSEMENT :……………………………………………………………………………………… 4. NOM DE LA PERSONNE RESPONSABLE PENALEMENT POUR L‟ETABLISSEMENT ……………….…………………………………………………………………………. 5. RAISONS DE L‟ELABORATION DE L‟ETUDE DE DANGER : Régularisation d‟une situation existante selon textes qui régissent l‟élaboration de l‟étude de dangers 6. RAISONS POUR LESQUELLES L‟ENTREPRISE EST UN ETABLISSEMENT SEUIL 2 : Substances dangereuses (inflammables) en quantités dépassant les seuils de référence 7. DATE DE FINALISATION DU RAPPORT :…………………………………………………………………………………………… 8. LOCALISATION GEOGRAPHIQUE : Le champ de Zarzaitine se situe à quelques 32km à l‟est et en bordure de la frontière d‟In-Aménas, il se localise de la partie sud-est du territoire national, à 1600 km d‟Alger, dans la partie centrale du bassin d‟Illizi. Il est à vocation de production d‟huile et s‟étend sur une superficie d‟environ 100km2. Pour l‟exploiter il a été divisé en trois (03) activités distinctes.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 38

9. TYPES D‟ACTIVITES INDUSTRIELLES : Production et stockage de pétrole brut. Production et injection d‟eau. Récupération, traitement et injection de gaz pour le système gas lift aussi bien pour la production d‟eau que pour l‟huile. 11. ENUMERATION DES PROCEDES MIS EN ŒUVRE : Puits producteurs Puits injecteurs Manifolds et réseaux Compression du gaz - déshydratation -réinjection du gaz Séparation de l‟huile Ŕ dessalement de l‟huile Stockage de l‟huile -expédition de l‟huile Traitement eaux huileuses Unité désémulsifiant Injection inhibitrice de corrosion 12. HISTORIQUE DE L‟ÉTABLISSEMENT : ………………………………….…………………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………… …….. ………………………………………………. …………………………………………… ……………………………………….. 13. IMPORTANTES MODIFICATIONS : ………………………………………

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 39

14. EVENTUELLES EXTENSIONS PLANIFIEES : (Voir page suivante) 15. NOMBRE DE PERSONNES EMPLOYEES : 16. PERMIS ACCORDES : Autorité référence

Date de l‟arrêté

Date d‟expiration

Sujet

17. L‟ETABLISSEMENT APPARTIENT AU GROUPE : SONATRACH-SINOPEC. OOC 18. COLLABORATION SUR LE PLAN DE LA SECURITE AVEC D‟AUTRES ETABLISSEMENTS :

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

1' Nouveau CPIE

Date : 24/05/2008

Page : 40

PROJETS

 03 turbines à gaz  03 pompes centrifuges  Manifold de réception  Salle de contrôle  02 réservoirs : capacité 2300 m3  Package d‟injection d‟inhibiteur de corrosion  Package de fuel gaz turbine  Manifold d‟aspiration et de refoulement en fibre de verre  Système de régulation  Ateliers & bureaux 2' Centre de traitement des eaux de séparation (CTE)

 02 bacs de stockage 1000 m3  Batterie de séparateurs  Filtres  Bac de décantation  Pomperie de transfert /pomperie de nettoyage contre courant  Station d‟injection de produit chimique  Salle de contrôle  Sous-station électrique Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 41

3' Nouveau Centre principal d’Injection d’eau (NPIE)

 02Turbo pompes  02 pompes centrifuges  02 réservoirs de Capacité 2000 m3 chacun  Manifold d‟aspiration et de refoulement en fibres de verre  Salle des machines  Package du système d‟inhibiteur de corrosion  Une salle de contrôle  Package pour fuel gaz turbine

4' ’centre de séparation d’eau de récupération (CS3)

 Un séparateur  02 électropompes d‟expédition vers CTE 

Débit : 50m3/heure chacune



Pression de référence : 3 bars

5' Réalisations futures d’une unité fermeture GAS-LIFT (FGL)

 Remplacement des compresseurs HP et BP.  Remplacement de tous les aéroréfrigérants du Process.  Redimensionnement des aéroréfrigérants de refroidissement de l‟huile de lubrification.  Réalisation d‟une nouvelle salle de contrôle.  Changement des vannes de Process.  Réfection du cément réfractaire des tours de séchage. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 42

 Remplacement électropompes du condensât.  Redimensionnement du procédé de récupération du condensât.  Renouvellement de la pomperie d‟eau incendie.  Substitution du Halon par un autre produit convenable pour la protection de la salle de contrôle contre l‟incendie. 6' Réalisations futures centre de séparation / C4

 Remplacement du séparateur atmosphérique blow case.  Remplacement de trois bacs de stockage existant de (10000m3) par deux bacs 5000 m3 et un bac de 10000 m3.  Réalisation d‟une salle de contrôle.  Rénovation des pompes d‟expédition de pétrole brut  système d‟inhibiteur de corrosion.  Une salle de contrôle.  Laboratoire d‟analyse des eaux  Rénovation du système de lutte incendie.  Réalisation d‟une nouvelle potence de brut. 7' Réalisation d’un poste de transformation électrique

 Arrivée 63 kV fréquence 50 hz  Puissance : 60MVA  Comprenant 18 départs en 30kv ; 5,5 kV et 0,4 kV

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 43

8' Projet EOR C‟est un projet comprenant deux unités réparties sur deux zones distinctes (Zone IA et Zone IV). Elles seront destinées au stockage et l‟injection de gaz miscibles dans le gisement. 1. Unité de la Zone IA Elle comprend ;

 Deux électrocompresseurs.  Quatre cigares pour le stockage de GPL de 100 m3 chacun.  Deux électropompes de dépotage de GPL  Un mixeur.  Un séparateur test.  Des installations fixes de protection contre l‟incendie.  Un bac de stockage d‟eau incendie.  Deux pompes d‟eau d‟incendie.  Un réseau d‟utilités (Eau et air).  Un bac d‟eau surélevé.  Une électropompe.  Une salle de contrôle.  Un transformateur électrique 15 KV / 0,4 KV. 2. Unité de la Zone IV : Elle comprend ;

 Deux électrocompresseurs.  Trois cigares pour le stockage de GPL de 100 m3 chacun. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 44

 Deux électropompes de dépotage de GPL  Un mixeur.  Un séparateur test.  Deux électropompes.  Des installations fixes de protection contre l‟incendie.  Un bac de stockage d‟eau incendie.  Deux pompes d‟eau d‟incendie.  Un réseau d‟utilités (Eau et air).  Un bac d‟eau surélevé.  Une électropompe.  Une salle de contrôle.  Un transformateur électrique 15KV / 0,4KV.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

E NVIRONNEMENT

Date : 24/05/2008

DU

Page : 45

S ITE

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 46

1. DESCRIPTION DE L’ENVIRONNEMENT L‟objectif de cette partie du rapport est de démontrer que l‟environnement naturel et les activités avoisinantes sont suffisamment analysés du point de vue de l‟identification des sources externes de dangers et de la sensibilité du lieu vis-à-vis de l‟impact d‟accidents majeurs. Il s‟agit, à cette étape, d‟établir un portait du milieu environnant : caractéristiques physiques, populations, occupation du sol, activités économiques, infrastructures présentes. Ce portait doit mettre en évidence les différents facteurs technologiques, naturels ou humains qui peuvent constituer une menace à la sécurité des personnes et des biens ou, à l‟inverse, être menacés par les installations qui sont implantées sur le champ de Zarzaitine. EMPLACEMENT GEOGRAPHIQUE La zone du projet est située dans la commune d‟In Amenas, dans la Daïra d‟In Amenas, dans la wilaya d‟Illizi qui couvre la région du Sahara oriental bordant la Libye. In Amenas est un centre de Daïra depuis la réforme territoriale de 1984. Cette Daïra comprend les communes d‟In Amenas, Bordj, Omar Driss et Deb Deb. La ville d'In Amenas est située à 250 km au nord d‟Illizi et à environ 500 km au sud de Hassi Messaoud. La commune d‟In Amenas couvre une superficie totale de 14 604 km2. Elle est bordée par la commune de Deb Deb au nord, la Libye à l'est, la commune de Bordj Omar Idriss à l'ouest et la commune d‟Illizi au sud.

2. CLIMAT ET DONNEES

PHYSIQUES DE LA ZONE D’ETUDE.

Le climat général dans cette partie de l‟Algérie est extrêmement aride, avec de rares pluies fortes ou prolongées. Les données météorologiques considérées ici proviennent de la station météorologique d‟In Amenas, qui est située à environ 40 km au nord-est du champ de gaz de Tiguentourine. Ces données peuvent être considérées comme représentatives des conditions régnant dans la zone d'étude.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 47

In Amenas

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 48

2.1. PARAMETRES METEOROLOGIQUES. ➵ La vitesse des vents. Le Tableau 1 montre la répartition en pourcentage et les vitesses maximales du vent (moyenne calculée sur 1 heure); comme l‟indique ce tableau, la zone connaît de fréquentes périodes de calme; avec des vents modérés se déplaçant à des vitesses comprises entre 3,1 et 8,3 ms-1 soufflent la plupart du temps. La distribution des vents ne varie pas de façon importante à l‟intérieur de la période de quatre années prise en considération, bien qu‟on constate une variation entre les vitesses de pointe. Cela est dû à des vents forts exceptionnels. Le Tableau 2 montre la répartition en pourcentage de la direction du vent. On constate que, la plupart du temps, le vent souffle du sud-est. La corrélation entre la vitesse et la direction du vent est indiquée sur la Figure -1- qui montre la rose des vents de 1994 à 1997. Tableau 1 : Distribution en pourcentage de la vitesse des vents en ms-1 PLAGE DE VITESSE DES VENTS

1994 (%)

1995 (%)

1996 (%)

1997 (%)

MOYENNE (%)

0 - 1.54

30.5

24.1

26.7

25.0

26.6

1.54 - 3.09

7.5

5.8

7.8

7.3

7.1

3.09 - 5.14

29.7

43.0

37.6

35.6

36.5

5.14 - 8.23

22.6

19.8

20.3

23.0

21.4

8.23 - 10.8

6.3

4.9

4.5

6.0

5.4

>10.8

3.4

2.4

3.2

3.1

3.0

28.3

18.5

22.6

19.5

VITESSE MAXIMALE DES VENTS

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Figure -1- La rose des vents 1994 à 1997.

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 49

Tableau 2 : Distribution en pourcentage de la direction du vent PLAGE DE VITESSE DU VENT

1994 (%)

1995 (%)

1996 (%)

1997 (%)

MOYENNE (%)

0 - 30

5.6

4.7

5.1

5.9

5.3

30 - 60

7.7

7.7

8.8

8.5

8.2

60 - 90

10.7

10.0

9.1

8.4

9.5

90 - 120

16.2

15.2

14.4

16.1

15.4

120 - 150

11.0

21.1

12.8

15.4

15.1

150 - 180

12.3

11.8

11.5

12.7

12.1

180 - 210

7.3

5.7

6.7

7.1

6.7

210 - 240

6.2

3.8

6.2

5.0

5.3

240 - 270

7.0

3.8

5.3

3.8

5.0

270 - 300

4.9

5.8

7.0

6.0

5.9

300 - 330

4.4

5.7

6.3

4.5

5.2

330 - 360

6.8

4.8

6.9

6.6

6.3

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 50

➵ La couverture nuageuse Le Tableau 3 présente la distribution en pourcentage de la couverture nuageuse. Celle-ci est mesurée en octas qui est une échelle linéaire de 0 à 8, où 0 désigne un ciel clair et 8 une couverture nuageuse complète (chaque unité représente un huitième de la voûte céleste). Ces données montrent des ciels clairs sans aucun nuage durant plus de la moitié de la période considérée. ➵ La précipitation Le Tableau 4 indique les précipitations mensuelles à In Amenas pendant 1993 et 1994 (Annuaire statistique d‟Algérie, 1996). On ne

dispose

pas

de

données

plus récentes, mais celles-ci suffisent à montrer que les chutes de

pluie

dans

la

zone

sont

généralement faibles, peu fréquentes et irrégulières et s‟accompagnent de pluies occasionnelles de grande intensité. Des entrevues avec des résidents de la zone indiquent que les pluies surviennent typiquement entre novembre et la fin de février, et qu‟elles

consistent

normalement en

pluies

de courte durée. Une fois tous les

trois ans, on constate des chutes de pluies

importantes/orages. Tableau 3: Distribution en pourcentage de la couverture nuageuse (en octas) PLAGE DE COUVERTURE NUAGEUSE (OCTAS)

1994 (%)

1995 (%)

1996 (%)

1997 (%)

MOYENNE (%)

0 1 2 3 4 5 6 7 8

58.2 11.5 5.8 6.6 9.9 2.2 2.9 1.9 0.9

49.4 15.5 8.7 6.1 10.4 2.2 3.4 2.4 1.9

50.7 12.0 9.5 6.5 10.2 2.5 3.6 3.3 1.7

49.7 14.2 9.9 6.1 10.8 1.6 2.5 3.9 1.2

52.0 13.3 8.5 6.3 10.3 2.1 3.1 2.9 1.4

Tableau 4: Les précipitations mensuelles à In Amenas pendant 1993 et 1994 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

PRECIPITA. MENSUELLES 1993 (mm) − 9 − − − − − − − − 649 −

PRECIPITA. MENSUELLES 1994 (mm) 45 − 23 26 25 − − − − 2 2 −

TOTAL ANNUEL

658

123

MOIS

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 51

2.2. HYDROGRAPHIE ET RESSOURCES EN EAU Il y a peu d‟informations disponibles sur les ressources en eau et Sonatrach indique que les ressources locales en eau souterraine sont relativement profondes, confinées par environ 100 m d'argile. ➵ Eau de surface Le terrain présente des signes de mouvement d'eau et d'érosion par l'eau au cours des temps géologiques passés. La surface du sol montre un potentiel de ruissellement et peu de capacités de stockage. Des dépressions mineures (dayas) stockent occasionnellement un peu d'eau, mais la majeure partie de cette eau s'infiltre à travers la surface du sol et gagne les chenaux de cours d'eau ou oueds. En raison de la structure feuilletée du sol à quelques centimètres sous la surface, l'infiltration est limitée ; les faibles pentes d‟écoulement semblent indiquer que le déplacement souterrain vers les cours d'eau est lent. L'importance, la vigueur et la fréquence de la végétation augmentent avec la dimension des cours d'eau ou oueds. Bien que les fonds de chenaux existants puissent être petits, leur influence hydraulique remonte souvent jusqu'à la zone d'inondation, comme l'indique la croissance d'arbustes loin du lit des cours d'eau. Une alimentation de l'aquifère est improbable. Non seulement l'aquifère est profond et confiné, mais le sol ne supporte d'infiltrations audelà du premier ou des deux premiers mètres, à l'exception des zones de dunes. ➵ Eau souterraine Il est clair que la nappe souterraine se trouve à une profondeur considérable à l'intérieur de la zone des quatre champs, confinée dans environ 100 m d'argiles rouges. On ignore cependant le degré de perméabilité de ces argiles. 2.3. LA SISMICITE Les épicentres des grands tremblements de terre enregistrés en Algérie à la fois historiquement et d'après les mesures instrumentales sont principalement déterminés par la proximité de la frontière entre la plaque africaine et la plaque eurasienne, alignée approximativement E-O près de la côte. La frontière est associée à des failles de chevauchement en échelon qui s'étendent vers le sud en direction de l'Atlas saharien. Une grande partie de la déformation dans l'Atlas saharien est asismique et l'activité tectonique de la région n'est pas reflétée par sa sismicité à Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 52

court terme (Ambraseys, 1981). Certains tremblements de terre récents se sont produits le long de failles non cartographiées, c'est par exemple le cas des tremblements de terre d‟El Asnam de 1954 et 1980. Le Code sismique algérien actuellement en vigueur est une révision des règlements édictés en 1981 (RPA-81) et il a été publié en 1988 sous le titre de Règles Parasismiques Algériennes (RPA-88). Les cartes de risques sismiques de l'Algérie divisent généralement le pays entre quatre zones sismiques, à savoir :  Zone 0 : effets sismiques négligeables;  Zone I : faible sismicité;  Zone II : sismicité moyenne;  Zone III : sismicité élevée. La plus grande partie du Sahara, y compris la zone du projet, serait située à l'intérieur de la zone 0, où les effets sismiques sont négligeables. L'absence de sismicité a été confirmée au cours de discussions avec le personnel GSS-ZR. ➵ Environnement Humain Le secteur des hydrocarbures est très important pour l'économie algérienne, représentant environ 57% des revenus du gouvernement, 25 % du PIB et 95% des revenus totaux tirés de l'exportation. Le budget du gouvernement (Loi de Finance) en décembre 1997 prévoyait une Caisse du Sud qui est un fonds de développement des wilayas du sud. Ce fonds doit être alimenté entièrement par les revenus des hydrocarbures. Au cours des années 90, l'économie de la zone, traditionnellement dominée par le secteur des services, a effectué un virage brusque vers l'industrie avec l'expansion de l'industrie du pétrole et le début des travaux d'extension de la route national de Illizi à Djanet. Hormis le développement de l'industrie pétrolière et du tourisme, le développement du secteur agricole est une des priorités du développement économique régional. Les principaux obstacles sont les longues distances et l'aridité de la région, combinée à une population peu nombreuse et au manque de gestion qualifiée.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 53

3. DONNEES SOCIOECONOMIQUES 3.1. POPULATION RESIDENTIELLE La population locale est concentrée dans les centres urbains, 59% (11 853 habitants) vivant dans les centres urbains des communes de Illizi et Djanet. Le Tableau 5 indique la distribution de population dans la wilaya d‟Illizi. Il se base sur les résultats préliminaires du recensement général de la population de 1998. COMMUNES Illizi Djanet Bordj El Haous In Amenas Bordj Omar Dris Deb Deb TOTAL

Tableau 5 : Distribution de la population CC C DISPERSEE NOMADE 5,640 495 3,242 1256 6,213 2,511 418 142 452 770 977 665 3,702 303 108 0 1,356 1,485 652 170 2,587 0 603 0 19,950 6,000 2,233

TOTAL 10633 9284 2,864 4,113 3,663 3,190 33,747

CC: Daïra et centres de communes C: Autres établissements

3.2. POPULATION ACTIVE La population active totale de la wilaya s'élève à 7 145 personnes selon les résultats du recensement de la population de 1998, 93% de celles-ci (6 676 personnes) travaillant dans des secteurs non agricoles. En décembre 1998, la population active totale a été estimée à 15 065 personnes, avec un taux de chômage de 52%. Le Tableau 6 indique la distribution de la population active par communes et par secteurs, sur la base des résultats du recensement de la population de 1998. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

COMMUNES

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Tableau 6 : Distribution de la population active POPULATION ACTIVE AGRICULTURE

Page : 54

AUTRE

Illizi

2,947

317

2,630

Djanet

1,915

58

1,857

Bordj El Haous

429

41

388

In Amenas

885

13

872

Bordj Omar Dris

483

29

454

Deb Deb

486

11

475

TOTAL

7,145

469

6,676

3.3. CARACTERISTIQUE DE LA POPULATION HUMAINE Les Tableaux 7 à 9 présentent des statistiques concernant la population de la wilaya de Illizi. Tableau 7: Population de la wilaya de Illizi POPULATION TOTAL

CITADINE

RURALE

SUPERFICIE (Km2)

DENSITE (Hab/ Km2)

1

12 078

1,863

10 215

285 000

0.04

1987 1

18 930

7,430

11 500

285 000

0.06

1993 1

24 000 *

N/A

N/A

285 000

0.08

1

25 000 *

N/A

N/A

285 000

0.08

33 747

N/A

N/A

285 000

0.12

ANNEE 1977

1994

1998 2 1

Annuaire statistique de l'Algérie, édition de 1996 Résultats préliminaires du recensement national de la population de 1998 * estimation provisoire 2

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 55

3.4. STATISTIQUES EN MATIERE D'EDUCATION. Le pourcentage d'enfants bénéficiant d'un enseignement à plein temps dans le cycle secondaire est d'environ 47%, ce qui est nettement inférieur au taux national de 83% (avec un taux de 85% pour les garçons et 80% pour les filles) (source: Office des statistiques nationales, recensement de 1998). L'infrastructure et les personnels de l'enseignement ont connu une amélioration notable, bien que la commune de Bordj El Haous ne bénéficie pas d'une capacité suffisante. Un système de scolarisation mixte a été introduit en 1978/79 dans le sud et, à partir de 1981, la totalité de l'éducation de base a été arabisée (Georgia P.Bence, 1998). Tableau 8 : Statistiques en matière d'éducation de la wilaya d’Illizi (1998-1999)-Infrastructures COMMUNES

NOMBRE D'ECOLES (1ER ET 2EME CYCLES)

NOMBRE DE SALLE DE CLASSE (1ER ET 2EME CYCLES)

NOMBRE D'ECOLES (3EME CYCLE)

NOMBRE D'ECOLES

Illizi Djanet Bordj El Haous In Amenas Bordj Omar Dris Deb Deb TOTAL

16 9 4 3 5 4 41

85 78 34 30 34 26 287

1 3 1 0 1 0 6

1 1 0 1 1 1 5

SECONDAIRE

NB/Les 1er et 2ème cycles de l'éducation de base durent six années et correspondent à l'école primaire. L'éducation intermédiaire (3ème cycle) dure 3 ans et correspond aux premières années de l'école secondaire.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 56

Tableau 9 : Statistiques en matière d'éducation de la wilaya d’Illizi (1998-1999)- Elèves COMMUNES Illizi Djanet Bordj El Haous In Amenas Bordj Omar Dris Deb Deb TOTAL

NOMBRE D'ELEVES 1 685 2 089 436 750 649 719 6 328

NOMBRE FILLES 653 983 137 276 276 310 2 635

POURCENTAGE DES FILLES 38.7 47 32.4 36.8 42.5 43.1 41.6

3.5. INFRASTRUCTURES. 3.5.1. Transport. Du fait de l'étendue de la wilaya d‟Illizi et du caractère difficile du relief dans certaines régions, en particulier entre Illizi et Djanet, l'isolement constitue encore un problème dans cette wilaya. La zone comprend quatre routes nationales principales (qui constituent la majorité de l'infrastructure routière):

 La route nationale (RN) n° 3 est la principale voie de transport routier du nord au sud et elle représente 43% de la longueur des routes nationales avec 1 317 km;

 La RN n° 55, longue de 150 km, s'étend de l'est à l'ouest et relie Tamanrasset et le sud de la wilaya en passant par Borj El Haoues;  La RN n° 53, longue de 175 km, donne accès au territoire Libyen;  La RN n° 54, longue de 234 km, traverse la commune de Bordj Omar Driss sur la route qui conduit à la wilaya de Tamanrasset et, plus loin, au Mali et au Niger. La RN n°3 relie In Amenas à Illizi (226 km) et Ohanet en passant par Tamadanet (129 km). In Amenas est également relié à Ohanet par une voie locale (communale), la CW n°471. La voie régionale (Wilaya) n°472 conduit d‟Ohanet à Deb Deb. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 57

3.5.2. Electricité. L'électricité est disponible dans environ 90% de la commune d‟In Amenas. Seules quelques maisons isolées ne sont pas raccordées au réseau d'électricité.

3.6. IMPACT HISTORIQUE DE DEVELOPPEMENT PETROLIER. In Amenas est une zone d'exploitation pétrolière très importante. Edjeleh, situé à environ 50 km au sud-est de la ville d‟In Amenas, était le site du premier puits de pétrole exploité commercialement en Algérie en 1956. L'expansion de l'industrie pétrolière s'est accompagnée de programmes de développement de logements, d'équipement et d'infrastructure. Par exemple, à In Amenas, on peut trouver trois installations majeures dans un rayon de 5 km: un centre d'entreposage, des zones d'habitation et un centre industriel. GSS-ZR a mis au point un programme de développement intensif dans cette zone en vue de favoriser l'établissement de la population nomade et d'apporter un changement dynamique dans les conditions de l'environnement humain. Le développement de l'industrie pétrolière a créé de nouvelles possibilités d'emploi au profit de la population locale et nomade (tels que des emplois de cuisinier, de garde, de chauffeur, de manœuvre, etc.). Les autorités locales craignent toutefois de voir la population locale abandonner ses activités artisanales et l'élevage des chameaux au profit d'emplois permanents dans le secteur pétrolier. Des associations d'artisans ont exprimé le souhait d'être parrainées par l'industrie pétrolière afin de développer la coopération avec des organisations de développement étrangères et internationales pour protéger et promouvoir leurs activités. Cinq communes de la wilaya possèdent un centre artisanal. A In Amenas, le centre artisanal est encore en cours de réalisation. Dans les centres artisanaux, l'activité principale est la production manuelle d'articles traditionnels en cuivre, en cuir, en bois et en argent. Les centres artisanaux jouent un rôle très important dans la transmission des connaissances ancestrales et dans la préservation de l'identité culturelle. Dans le passé, plusieurs pollutions accidentelles liées à l'industrie pétrolière ont entraîné de graves conséquences environnementales. Particulièrement en 1998, près de l'oued de Ohanet, un déversement accidentel de boues a provoqué une importante pollution de l'eau. La perte Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 58

de végétation associée dans les cours d'eau a en particulier affecté les plantes dont se nourrissent les gazelles. La population est très sensible aux questions liées aux bassins à boues. Il a été signalé que des chameaux sont morts après avoir franchi des barrières entourant des bassins à boues.

D ESCRIPTION

DES

P ROJE TS

1. Un nouveau centre d‟injection d‟eau (CPIE). 2. Un centre traitement des eaux huileuses (CTE). 3. Un nouveau centre principal d‟injection d‟eau (NPIE). 4. Un centre de récupération des eaux à proximité de CS3 5. Revamping unité FGL 6. Un centre de stockage de pétrole brut de capacité 30 000 m3. 7. Réalisation d‟un poste de transformation électrique 8. Deux unités pilotes de récupération assistée (EOR) zone IA et IV.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 59

1- Nouveau Centre d’Injection d’eau C.P.I.E 1. PRESENTATION GENERALE PRODUIT

Eau

CAPACITE DESIGN

18 000 m3 / jour Stockage d‟eau

PHASES PRINCIPALES DU PROCEDE

Pompage d‟eau Transfert d‟eau Réseau fuel-gas

2. DESCRIPTION DU PROCEDE ET DES INSTALLATIONS DU NOUVEAU CENTRE D’INJECTION D’EAU DESCRIPTION DU PROCEDE LE CPIE APRES RENOVATION La rénovation du centre d’injection d’eau existant (CPIE) permettra de réhabiliter la capacité du traitement à 18000 m³/ j, les ressources d’eau pour l’injection restant toujours les puits producteurs d’eau. Elle consistera principalement à : o Construire un nouveau bâtiment pour abriter les deux nouvelles turbopompes o Installer deux nouveaux bacs d’eau de 2 300 m³ à l’intérieur du centre d’injection d’eau. o Construire une nouvelle salle de contrôle o Rénover et moderniser l’instrumentation o Installer des systèmes de préparation et d’injection des réactifs. o Rénover le réseau fuel-gas o Rénover le système de distribution électrique.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 60

2.1- DESCRIPTION DU PROCEDE 1- Stockage d’eau : L’eau provenant des centres de séparation gaz-eau arrive dans les deux (02) bacs de stockage d’eau d’injection (TN-0301 A/B) installés à l’intérieur du centre CPIE et dont la capacité unitaire est de 2 300 m3 à travers une ligne de 20’’. Une injection de produits chimiques (antitartre, inhibiteur de corrosion et bactéricide) est prévue sur cette ligne d’alimentation des bacs de stockage d’eau. Les eaux de drainage des bacs de stockage d’eau et les boues de fond seront collectées dans une ligne de 20’’ et envoyées au bourbier situé à l’extérieur du centre CPIE. Pour assurer l’étanchéité des bacs de stockage d’eau et éviter l’oxydation de l’eau stockée par l’oxygène de l’air, on maintiendra un ciel de gaz dans les bacs de stockage avec du gaz naturel importé de l’Unité FGL. 2- Pompage d’eau : La pomperie d’eau d’injection comprendra deux (2) groupes de turbopompes centrifuges entraînées par des turbines à gaz de puissance nominale unitaire N=3 500KW. Les pompes développent un débit unitaire de 750 m3/h et une pression au refoulement de 8,5 MPa. L’alimentation en eau de la pomperie se fera à travers une ligne sortie bac de stockage de 20’’. Des filtres d’eau (FT-0302 A/B) seront installés sur les lignes d’aspiration (20’’) des pompes. 3- Transfert de l’eau : Les lignes de refoulement (14’’) sont collectées dans un manifold (16’’) duquel partiront les connexions (12’’) aux deux lignes d’injection d’eau existantes. Dans le futur, l’ancien Centre CPIE à travers ses deux lignes existantes (12’’ en fibre de verre) de transfert d’eau alimentera la région nord de Zarzaïtine et le nouveau centre NPIE couvrira le sud du champ de Zarzaïtine.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 61

4- Réseau fuel-gas : Le gaz naturel provenant de l’Unité FGL arrive au CPIE par une ligne de 2’’ avec un débit de 2050 Nm3/h sous une pression de 7,5 MPa et une température de 30°C, passe à travers le séparateur (V-0401) après avoir subi une régulation de pression à 4,5 MPa puis passe successivement dans les fours de réchauffage (H-0401A) et (H-0401B) pour sortir à une température de 50°C. Le gaz passera ensuite dans un skid de régulation et de comptage d’ou il sortira avec une pression de 1,6 MPa. A ce niveau, le gaz est réparti sur les trois consommateurs prévus : a- Fours de réchauffage du gaz (H-0401A/B) : Avant son introduction dans les fours, le gaz passe par une armoire de régulation et de comptage d’où il sortira avec une pression de 0,1 MPa avec un débit de 20 Nm3/h. b- Turbines à gaz (T-0301 A/B/C) : Les turbines à gaz, servant à l’entraînement des deux pompes d’eau d’injection (P-0301 A/B) dont le mode de fonctionnement prévoit le maintien toujours en secours d’un groupe turbopompe, seront alimentées en gaz à raison de 1250 Nm3/h par turbine sous une pression de 1,6 MPa. c- Bacs de stockage d’eau (TN-0301A/B) : Le gaz servant à l’étanchéité des bacs de stockage passera dans le skid de régulation et de comptage (Z-0403) pour sortir à la pression de 0,2 MPa. Il passera ensuite à travers l’équipement de contrôle de la pression d’étanchéité des bacs (Z-0404) qui maintient la régulation de la pression du gaz dans la plage 785 -1470 Pa qui représente le niveau de pression adéquat pour assurer l’étanchéité des bacs de stockage d’eau et éviter toute introduction d’air. 2.2- UTILITES ET SUPPORT a- Injection des produits chimiques : Au vu de la qualité de l’eau, il est prévu l’injection au niveau de l’alimentation des bacs des produits chimiques suivants : inhibiteur de corrosion (30 mg/l), antitartre (10mg/l) et bactéricide (20mg/l).

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 62

b- Sécurité : Des systèmes de détection et d’alarme (gaz, feu, température) sont installés au niveau des équipements et des zones présentant un risque tels que la salle des turbopompes, les systèmes fuel-gas, la salle de contrôle et la salle UPS. Les dispositifs anti-incendie prévus comprennent : o Un système d’extinction automatique de FM 200 au niveau de la salle de commande o Un système anti-incendie de CO2 au niveau de la salle UPS et du local des turbopompes o Les équipements mobiles anti-incendie, les hydrants et autres accessoires de lutte anti-incendie pour les autres équipements et zones du centre CPIE. c- Instrumentation et contrôle commande : Le CPIE sera gérée et contrôlée par un système basé sur les PLC. Une nouvelle salle de contrôle abritant les armoires du système de contrôle commande et les consoles des opérateurs seront installées au niveau du CPIE. Sur site, l’instrumentation assure la détection, la collecte et la transmission vers la salle de contrôle des principaux paramètres (Pression, température, niveau, débit, …) de l’ensemble des équipements et réseaux du centre CPIE. Le système de contrôle et de gestion exécutera principalement les opérations suivantes : Gestion des paramètres de fonctionnement de l’Unité et leur archivage : - Niveau, température et pression des bacs et autres capacités - Comptage du gaz et de l’eau - Démarrage/arrêt automatique des turbopompes et gestion de leur état Emergency Shut-Down (ESD) Détection Feu et Gaz et système d’alarme Gestion des interfaces. Ce système de contrôle et de gestion est relié à celui de la salle de contrôle principale du champ de Zarzaïtine installée au niveau du centre de stockage C4.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 63

d- Electricité : La nouvelle sous-station électrique MT/BT sera installée au niveau du bâtiment de contrôle du nouveau centre CPIE. Elle sera alimentée à travers la ligne aérienne 30 KV en provenance du centre de stockage C4. Un tableau moyenne tension 30 KV et un nouveau tableau basse tension 0,4 KV seront installés L’ancien transformateur 15/0,4 KV sera remplacé par un transformateur 30/0,4 KV de 250 KVA. Un nouveau groupe électrogène de secours de 250 KVA y sera aussi installé. 2.3.DESCRIPTION DES INSTALLATIONS 2.3.1. Caractéristiques des équipements de nouveau centre d’injection de l’eau NBRE

REPERE

DESIGNATION

FLUIDE

02

TN-0301 A/B

Bac de stockage d‟eau

Eau

03

P-0301A/B

Pompe d‟injection d‟eau

03

T-0301 A/B

Turbine d‟entraînement des pompes d‟injection d‟eau

Gaz

01

V-0401

Séparateur gaz d‟entrée

Gaz

01

H-0401A/B

01

Z-0401

01

Z-0402

01

Z-0404

Réchauffeur de gaz Skid de régulation et de comptage Armoire de régulation des réchauffeurs de gaz Régulateur de gaz d‟étanchéité

eau

Gaz Gaz Gaz Gaz

CAPACITE DESIGN / DIMENSIONS

PRESSION DESIGN ( KPAG)

TEMPER. O DESIGN ( C)

2 000 m3 250 m3/h Puissance: 1 000 KW Diamètre: 0,600 m Hauteur: 3,50 m Diamètre: 0,800 m Hauteur: 3,500 m Capacité: 1 650 Nm3/h

8 500 Pression fuel-gas entrée 1,1MPa 2,7 MPa

20 - 60

2,7 MPa

20 - 60

Débit gaz : 1 650 Nm3/h

Entrée: 2,4 MPa / Sortie: 1,6 MPa

-20 - 60

Débit gaz : 32 Nm3/h

Entrée: 1,1 MPa / Sortie: 0,1 MPa

-20 - 60

Débit gaz : 0 à 600 Nm3/h

design: 100 Alimentation: 1,2 Dégagement: 2

-20 - 60

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 64

2.3.2. Installations contenant des substances dangereuses et présentant des risques CPIE INSTALLATION

NCPIE

FLUIDE

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVES CEE

FONCTION SUBSTANCE

Gaz

Incendie explosion

Réactif

Gaz

Incendie Explosion

Réactif

Gaz

Incendie Explosion

Réactif

Incendie Explosion

Réactif

Gaz

Incendie Explosion

Réactif

Gaz

Incendie Explosion

Réactif

Incendie Explosion

Réactif

Incendie Explosion

Réactif

Incendie explosion

Réactif

SECTION

DESIGNATION

Injection

Turbine d‟entraînement des pompes d‟injection d‟eau

séparation

Séparateur gaz d‟entrée

Chauffage

Réchauffeur de gaz

séparation

Séparateur gaz de sortie

Contrôle et régulation

Skid de régulation et de comptage

Contrôle et régulation

Armoire de régulation des réchauffeurs de gaz

Contrôle et régulation

Skid de régulation et de comptage du gaz d‟étanchéité des bacs

Gaz

Contrôle et régulation

Régulateur de gaz d‟étanchéité

Gaz

Bac de préparation

Inhibiteur de corrosion

Gaz

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 65

2- Centre de traitement des eaux huileuses CTE 1. PRESENTATION GENERALE DU

CENTRE DE TRAITEMENT DES EAUX

PRODUIT

EAU

PROCEDE

Physico-chimique

CAPACITE DESIGN PHASES PRINCIPALES DU DESIGN

11 000 m3 / jour Traitement des eaux

2. DESCRIPTION DU PROCEDE ET DES INSTALLATIONS 2.1. DESCRIPTION DU PROCEDE DE TRAITEMENT 2.1.1. Décantation primaire L‟eau produite dans les centres de séparation (CS1 à CS8) et le centre de stockage C4 est collectée et introduite au nouveau centre de traitement des eaux (CTE) au niveau des deux bacs de décantation de 1000 m3 chacun (TN 0201 A/B). A l‟entrée des bacs, il est prévu l‟injection de produits chimiques pour protéger les installations de traitement et améliorer et activer le processus de traitement de l‟eau. A cet effet seront injectés les produits suivants : un inhibiteur de corrosion, un anti-tartre, un bactéricide et un désoxydant. La décantation primaire de l‟eau permet l‟homogénéisation de l‟eau et l‟élimination, dans une première phase, de l‟eau huileuse et du sable (gros grains) par gravité. Elle permet également de réduire la charge dans les traitements ultérieurs. Avec un temps de décantation moyen de 2,7 heures, la qualité de l‟eau à la sortie et à l‟entrée des bacs sera comme suit : ↬ Qualité de l‟eau sortie : matières en suspension 200 mg/ l, teneur en huile : 80 mg/ l ↬ Qualité de l‟eau d‟entrée : matières en suspension : 450 mg/l, teneur en huile : 150 mg/l Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 66

2.1.2. Relevage de l’eau Le relevage de l‟eau pour son introduction dans les séparateurs coaguleurs-décanteurs V0201 A/B/C/D/E/F est effectué au moyen des pompes P0201 A/B/C avec un débit unitaire de 320 m3/h et une pression de refoulement de 0,6 MPa. 2.1.3. Séparation Le processus de séparation qui permet d‟obtenir à la sortie une eau ne contenant plus que 30 mg/l de matières en suspension avec une teneur en huile de 30 mg/l comporte plusieurs opérations : ↬ Coagulation par l‟injection de produit coagulant à l‟entrée du séparateur avec déshuilage en tête et récupération de boue au fond, ↬ Brassage à l‟eau sous pression avec déshuilage en tête, ↬ Floculation par injection de produit floculant et brassage à l‟eau sous pression avec déshuilage en tête et récupération de boue au fond, ↬ Brassage à l‟eau sous pression avec déshuilage en tête et récupération de boue au fond, ↬ Décantation avec récupération de boue au fond. Ces opérations sont effectuées en circuit fermé sous pression dans les séparateurs V0201 A/B/C/D/E/F conçus à cet effet. Ces séparateurs, structurellement compacts et ne comportant aucun élément en mouvement, permettent un degré d‟efficacité élevé en matière de dégraissage/déshuilage et d‟élimination des matières en suspension. Fonctionnant en circuit fermé sous pression, sans points d‟exposition à l‟oxygène, ces séparateurs sont adaptés particulièrement au traitement des eaux huileuses très corrosives telles que celles du champ de Zarzaitine. 2.1.4. Filtration La filtration de l‟eau sortie séparateurs se fait en deux étapes à travers deux ensembles de filtres distincts:

↬ Filtres à double couche (FT 0201 A/B/C/D/E) : Le système des filtres à double couche totalement automatisés permet une amélioration sensible de la qualité de l‟eau. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 67

A la sortie des filtres, la teneur en huile est réduite à moins de 10 mg/l et la granulométrie des matières en suspension à moins de 0,5µm. Le nettoyage des filtres se fait à contre-courant par de l‟eau prélevée à l‟entrée des filtres fins, stockée dans le bac TN 203 et reprise par les pompes P 0207 A/B.

↬ Filtres fins (FT 0202 A/B/C/D/E/F) : Ce système de filtration totalement automatisé assure le traitement final pour l‟atteinte de la qualité requise pour l‟utilisation de l‟eau. A la sortie des filtres, la teneur en huile est réduite à moins de 8mg/l et la granulométrie des matières en suspension à moins de 0,2µm. Le nettoyage des filtres se fait à contre-courant par de l‟eau prélevée des bacs TN 301 A/B de l‟unité NPIE et reprise par les pompes P 0204. L‟eau traitée est envoyée au nouveau centre d‟injection d‟eau (NPIE) installé à côté du centre de traitement des eaux (CTE). 2.1.5. RECUPERATION ET RECYCLAGE Des systèmes automatiques de récupération d‟huile, d‟eau et boue sont connectés aux principaux équipements de traitement de l‟eau.

↬ Eau : L‟eau récupérée est stockée dans les bassins WP 0201 A/B avant d‟être reprise par les pompes de reprise P 0205 A/B pour être injectée dans le réseau d‟alimentation d‟eau à l‟entrée des bacs TN 0201 A/B.

↬ Huile : L‟huile récupérée est stockée dans les bacs TN 0202 A/B avant d‟être reprise par les pompes de reprise P 0206 A/B pour être expédié vers le centre de stockage de l‟huile (C4).

↬ Boue : La boue est drainée vers le bassin de séchage avant d‟être transportée à l‟extérieur du centre pour son enfouissement dans les lieux appropriés. 2.1.6. INJECTION DES PRODUITS CHIMIQUES Six systèmes de dosage et d‟injection des produits chimiques seront installés afin d‟améliorer la qualité du traitement de l‟eau. Les produits injectés comprennent un inhibiteur de corrosion, un antitartre, un coagulant, un floculant, un bactéricide et un désoxydant. Le coagulant et le floculant sont injectés afin d‟améliorer l‟effet de purification pour l‟eau produite. Le dosage, le lieu et le mode d‟injection sont donnés dans le tableau ci-après. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 68

Tableau : Injection des produits chimiques NO

PRODUIT CHIMIQUE

DOSAGE

LIEU D’INJECTION

MODE D’INJECTION

1

Inhibiteur de corrosion

20 ppm

Entrée bac de décantation

Continu

2

Anti-tartre

10 ppm

Entrée bac de décantation

Continu

3

Coagulant

100 ppm

Entrée Séparateur coagulateur décanteur

Continu

4

Floculant

40 ppm

Séparateur coagulateur décanteur

Continu

5

Bactéricide

30 ppm

Entrée bac de décantation

Intermittent

6

Désoxydant

10 ppm

Entrée bac de décantation

Continu

2.2. DESCRIPTION DES INSTALLATIONS ↬ Deux bacs de décantation de 1000m3 chacun (φ11.5m H10.725m), la capacité efficace d‟un bac est de : 680 m3. ↬ Une salle de pomperie d‟élévation d‟eau huileuse (15m X 6m), à l‟intérieur sont installés : trois pompes d‟élévation, Q=320m3/h,H=60m,n=2950tr/min deux en service, un en secours ; la salle est équipée d‟une grue de mono-poutre de capacité de 2t. ↬ Six (06) séparateurs avec pression de gravité avec coalescence et floculation intégrés dont la dimension est de φ3.4x14.132m, la capacité est de Q=100m3/h,la pression de service est de 0.6 MPa, une pompe de dessablage, Q=50m3/h,H=80m。 ↬ Un levier du filtre automatique à doubles médias, 5 bacs de φ3.4 mis en parallèle : Vitesse de filtrage : 11.6m/h, vitesse de filtrage de correction : 14.5m/h période de travail : 8~24h. ↬ Un levier du filtre fin automatique, 6 bacs de φ3.4 mis en parallèle. La capacité de traitement par unité est de 100 m3/h. ↬ Deux pompes de rinçage l‟inverse du filtre, Q=486m3/h, H=30m, N=75kW, une en service, une de secours. ↬ 2 bacs de recyclage de 60m3 (Ø4.25 H4.895, deux pompes de récupération d‟huile, Q=30m3/h ,H=50m,une en service, une de secours ↬

Un bac de recyclage du rinçage inverse (Ø6.58 H6.395), deux pompes de recyclage de rinçage inverse, Q=100m3/h ,H=30m,N=15kW dont une en service, une de secours ;

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 69

↬ Un bourbier (8m×6m×2.0m), avec deux compartiments. Deux pompes de recyclage sur le bourbier, Q=30m3/h ,H=30m,une en service et une de secours ; ↬ Une salle d‟injection des produits chimiques (21m X 6m), à l‟intérieur sont installés : 6 dispositifs d‟injection automatiques de produits chimiques (leviers) pour injection d‟inhibiteur de corrosion, d‟antitartre, de coagulant, de floculant, de bactéricide, de désoxydant et de liquide de lavage. ↬ Un terrain de séchage de boues de 24 m x 10m. ↬ Une salle de distribution, de contrôle commande central, de laboratoire, de toilette (dimension 25.5m X 6.0m), à l‟intérieur de la salle de contrôle central, est installé un thermostat humidistat, un téléphone pour la communication externe dans la salle de permanence. 2.2.1. Systèmes de support

 Protection contre incendie Le système protection incendie au poste de traitement d‟eau comporte des bouches d‟incendie et des matériels de contre l‟incendie. L‟eau provient du réseau eau incendie du centre de stockage C4. Les principales installations sont comme suit : ⇝ 2 bornes d‟incendie avec 01 caisse équipée de 5 rouleaux de flexibles de 20m et de 02 lances à eau. ⇝ 10 équipements anti-incendie portables et 6 équipements anti-incendie tractables ⇝ Un système d‟extinction FM200 dans la salle de contrôle centrale ⇝ un système d‟extinction au CO2 dans la sous-station électrique. ⇝ Les 2 bacs d‟huile usagée sont munis chacun d‟un système d‟extinction à mousse, et un équipement mobile d‟extinction à mousse est installé près des bacs ; ⇝ Un extincteur mobile de mousse est installé près du dispositif du traitement du gaz naturel. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 70

 Alimentation et le drainage de l‟eau Le CTE a comme source d‟eau des pipelines d‟eau de vie courant provenant du C4 pour alimenter le système d‟injection d‟inhibiteur de corrosion.

 Instruments de contrôle automatique Au nouveau CTE, un transmetteur de niveau de liquide est installé sur le bac vertical de l‟eau huileuse pour détecter le niveau liquide et réaliser l‟alarme au niveau bas et haut. Le niveau extrême bas demande un arrêt de verrouillage séparé. Des vannes de papillon sont installées sur l‟endroit de recyclage de l‟huile, d‟évacuation des boues, de pipelines de rinçage des boues qui fonctionnent selon l‟ordre du temps. On utilise le séparateur coagulateur-décanteur de haute pression. On installe aussi des vannes de papillon au pipeline de recyclage d‟huile, d‟évacuation des boues du séparateur et les faire fonctionner sous le contrôle de l‟ordinateur pour les activités de recyclage, d‟évacuation etc., l‟état d‟arrêt- marche des pompes est télé- transmis pour l‟affichage, le filtre fin automatique, le filtre à double médias et le levier d‟injection chimique sont équipés de PLC, sont reliés avec l‟ordinateur par les câbles de télécommunication. Pour la note d‟explication du système de contrôle automatique du centre de traitement (CTE).

 Alimentation et distribution électrique Dans le centre de traitement d‟eau et le centre d‟injection d‟eau, sont construit nouvellement une salle de distribution d‟électricité de 5.5/0.4KV, et un transformateur. La source d‟électricité de haute tension provient de la salle de ouverture/ fermeture 5.5 KV au centre de stockage C4 ». La charge énergétique dans la station de traitement d‟eau est servie par l‟alimentation électrique de radiation, la charge électrique de la lumière utilise l‟alimentation électrique arborescente par zone, Pour d‟autres, c‟est l‟alimentation électrique mixte. Le modèle de mise à la terre de basse tension utilise le système de mise à la terre TN-C-S. Toute la série des pompes hors du site est de type antidéflagrant en classe II, le réservoir d‟ajustage, le réservoir de l‟huile usée, et le réservoir de rinçage et de recyclage, ainsi que le séparateur coagulateur- décanteur par pression sont faits de la mise à la terre contre le choc- tonnerre et antistatique. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 71

 Structure Au centre de traitement d‟eau, est construite nouvellement une salle d‟injection des produits chimiques (taille 21mX 6m), une salle de l‟accumulateur, une salle de distribution d‟électricité, une salle de contrôle central, une salle de toilettes et un laboratoire (taille 25.5 m X 6m), une salle de pompe d‟élevage d‟eau usée (15m×6m), un bassin de séchage de boue 24m×10m, entrepôt de produit chimique, 10m× 8m, un étang de recyclage de l‟eau usée ( taille 8m X 6m) ainsi que les infrastructures comme le réservoir d‟ajustage , le réservoir de l‟huile usée, le réservoir de rinçage et de recyclage, le filtre, le séparateur coagulateur Ŕdécanteur etc..

 Chauffage et ventilation Dans la salle de contrôle central, est installé un groupe de climatiseur thermostatique, humidité-statique. Dans les salles de distribution électrique et le laboratoire, on installe un climatiseur vertical, pour la salle de bain, on utilise la ventilation. 2.3. EQUIPEMENTS CONTENANT DES SUBSTANCES DANGEREUSES ET PRESENTANT RISQUES DESIGNATION

FLUIDE

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVES CEE

FONCTION SUBSTANCE

Trois Pompes

Huile

Incendie

Réactif

6 séparateurs

Huile Gaz

Incendie Explosion

Réactif

Filtre

Levier du filtre automatique débit 100 m3/h

Huile

Incendie

Réactif

Rinçage

Pompes de rinçage

huile

Incendie

Réactif

Deux compartiments

Huile

Incendie

Réactif

Deux pompes

huile

Incendie

Réactif

Incendie Explosion

Réactif

SECTION

Salle des pompes

Bourbier Injection produit chimique

Dispositif d‟injection automatique

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 72

3- Nouveau Centre principal d’injection d’eaux NPIE 1. PRESENTATION GENERALE PRODUIT

Eau

CAPACITE DESIGN

11 000 m3 / jour Stockage d’eau

PHASES PRINCIPALES DU PROCEDE

Pompage d’eau Transfert d’eau Réseau fuel-gas

2. DESCRIPTION DU PROCEDE ET DES INSTALLATIONS 2.1- DESCRIPTION DU PROCEDE 1- Stockage d’eau : L’eau traitée au niveau du nouveau Centre de traitement (NCTE) situé à coté du nouveau Centre de pompage et d’injection d’eau (NPIE) arrive dans les deux (02) bacs de stockage d’eau d’injection (TN-0301 A/B) dont la capacité unitaire est de 2 000 m3 à travers une ligne de 14’’. Une injection de produits chimiques (antitartre, inhibiteur de corrosion et bactéricide) est prévue sur cette ligne d’alimentation des bacs de stockage d’eau. Cette opération sera réalisée à partir des pompes d’injection du nouveau Centre de traitement (NCTE) voisin. A la sortie des bacs, une ligne de 16’’ alimentera en eau de rinçage les ensembles de filtres à double couche (FT-0201 A/B/C/D/E/) et de filtres fins (FT- 0202 A/B/C/D/E/F) du nouveau Centre de traitement (NCTE) voisin. Les eaux de drainage des bacs de stockage d’eau seront collectées dans une ligne de 14’’ et envoyées au bourbier à deux compartiments (WP 0201 A/B) du nouveau Centre de traitement (NCTE). Les boues de fond des bacs d’eau seront elles aussi collectées dans une ligne de 8’’ et transférées au bassin de séchage de la boue (WP-0202 A/B) du nouveau Centre de traitement (NCTE). Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 73

Pour assurer l’étanchéité des bacs de stockage d’eau et éviter l’oxydation de l’eau stockée par l’oxygène de l’air, on maintiendra un ciel de gaz dans les bacs de stockage avec du gaz naturel importé de l’Unité FGL. 2- Pompage d’eau : La pomperie d’eau d’injection comprendra deux (2) groupes de turbopompes centrifuges entraînées par des turbines à gaz de puissance nominale unitaire N=1000 KW. Un troisième groupe sera installé ultérieurement. Les pompes développent un débit unitaire de 250 m3/h et une pression au refoulement de 8,5 MPa. L’alimentation en eau de la pomperie se fera à travers une ligne sortie bac de stockage de 16’’. Des filtres d’eau (FT-0302 A/B/C) seront installés sur les lignes d’aspiration (12’’) des pompes. 3- Transfert de l’eau : Les lignes de refoulement sont collectées dans un manifold duquel partira la ligne principale de transfert de l’eau qui sera connectée au réseau actuel d’injection d’eau. Cette ligne de 400 m de longueur sera en fibre de verre. Dans le futur, le nouveau Centre NPIE alimentera les forages au sud du Champ de Zarzaitine, la région nord restera couverte par l’ancien Centre CPIE à travers ses deux lignes existantes (12’’ en fibre de verre) de transfert d’eau. 4- Réseau fuel-gas : Pour fournir du gaz aux turbines à gaz entraînant les pompes d’expédition d’eau et assurer l’étanchéité des bacs de stockage d’eau pour éviter l’oxydation de l’eau, un réseau de distribution du gaz au sein du nouveau Centre NPIE sera réalisé. Du gaz naturel provenant de l’Unité FGL, distante de 600 m du Centre NPIE, alimentera ce réseau. Le gaz provenant de l’Unité FGL dans une ligne de 3’’ avec un débit de 1 650 Nm3/h sous une pression de 2,4 MPa et une température de 38°C passe à travers le séparateur (V-0401) avant d’entrer dans le four de réchauffage (H-0401) et sortir à une température de 50°C. Le gaz passera ensuite dans un skid de régulation et de comptage d’ou il sortira avec une pression de 1,1 MPa. A ce niveau, Le gaz est réparti sur les trois consommateurs prévus : Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 74

a- Four de réchauffage du gaz (H-0401) : La pression du gaz d’alimentation du four sera régulée à la valeur de 0,1 MPa avant son comptage et son introduction dans le four avec un débit de 20 Nm3/h. b- Turbines à gaz (T-0301 A/B/C) : Les turbines à gaz, servant à l’entraînement des pompes d’eau d’injection (P-0301 A/B/C) dont le mode de fonctionnement prévoit le maintien toujours en secours d’un groupe turbopompe, seront alimentées en gaz à raison de 520 Nm3/h par turbine sous une pression de 1,1 MPa. c- Bacs de stockage d’eau (TN-0301A/B) : Le gaz servant à l’étanchéité des bacs de stockage passera dans le skid de régulation et de comptage (Z-0403) dans lequel il subira une double régulation de pression : de 1,6 MPa, la pression est régulée d’abord à 0,2 MPa puis dans la plage 785 -1470 Pa qui représente le niveau de pression adéquat pour assurer l’étanchéité des bacs de stockage d’eau et éviter toute introduction d’air. 2. 2- UTILITES ET SUPPORT : a- Instrumentation et contrôle commande : Le NPIE sera gérée et contrôlée par un système basé sur les PLC qu’il partagera avec le NCTE voisin. La salle de contrôle commune abritant les armoires du système de contrôle commande et les consoles opérateurs sont installée au niveau du NCTE. Ce système de contrôle et de gestion exécutera principalement les opérations suivantes : Gestion des paramètres de fonctionnement de l’Unité et leur archivage : - Niveau, température et pression des bacs et autres capacités - Comptage du gaz et de l’eau - Démarrage/arrêt automatique des turbopompes et gestion de leur état Emergency Shut-Down (ESD) Détection Feu et Gaz et système d’alarme Gestion des interfaces.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 75

b- Electricité : Implanté à proximité du centre CTE, le centre NCPIE disposera d’un tableau basse tension (0,4 KV) qui sera alimenté par un câble enterré à partir de la sous-station MT/BT du centre CTE. 2. 3. DESCRIPTION DES INSTALLATIONS : Le nouveau Centre de pompage et d’injection d’eau comprend les installations suivantes : NBRE

REPERE

DESIGNATION

FLUIDE

02

TN-0301 A/B

Bac de stockage d‟eau

Eau

03

P-0301A/B

Pompe d‟injection d‟eau

03

T-0301 A/B

Turbine d‟entraînement des pompes d‟injection d‟eau

Gaz

01

V-0401

Séparateur gaz d‟entrée

Gaz

01

H-0401A/B

01

Z-0401

01

Z-0402

01

Z-0404

Réchauffeur de gaz Skid de régulation et de comptage Armoire de régulation des réchauffeurs de gaz Régulateur de gaz d‟étanchéité

eau

Gaz Gaz Gaz Gaz

CAPACITE DESIGN / DIMENSIONS 2 000 m3 250 m3/h Puissance: 1 000 KW Diamètre: 0,600 m Hauteur: 3,50 m Diamètre: 0,800 m Hauteur: 3,500 m Capacité: 1 650 Nm3/h

PRESSION DESIGN

TEMPERATURE O DESIGN ( C)

diamètre : 15,700m hauteur : 11,719m 8 500 Pression fuel-gas entrée 1,1MPa 2,7 MPa

20 - 60

2,7 MPa

20 - 60

Débit gaz : 1 650 Nm3/h

Entrée: 2,4 MPa / Sortie: 1,6 MPa

-20 - 60

Débit gaz : 32 Nm3/h

Entrée: 1,1 MPa / Sortie: 0,1 MPa

-20 - 60

Débit gaz : 0 à 600 Nm3/h

design: 100 Alimentation: 1,2 Dégagement: 2

-20 - 60

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

4 -

C e n t r e

d e

Rév : 01

R é c u p é r a t i o n

Date : 24/05/2008

d e s

e a u x

à

Page : 76

p r o x i m i t é

d e

C S 3

Présentation générale Dans le champ de Zarzaitine, il existe huit (08) centres, dénomme CS1 à CS8, ils sont répartis sur une distance d‟environ 40 km. Ces centres sont dotés d‟une série de séparateurs qui permet la séparation en trois phases eau/gaz/ huile sur le champ. Au niveau du CS3, il est prévu d‟adjoindre des équipements complémentaires pour renforcer la séparation de l‟eau afin de l‟envoyer vers le centre de traitement CTE. Le centre de séparation comprend : Un manifold d‟arrivée des puits Une batterie de séparation Un séparateur test (un séparateur + chambre de mesure) Description des équipements DESIGNATIONS

SP

SP

SE

SE

1 chambre de mesure

Marque

GEXI 06-S3H

BSB/VS-485-15

BSB/VS-485-15

BSB/VS-485-15

BSB/VMC

Dimensions E

66‟‟x20X6‟‟

48‟‟x12X6‟‟

48‟‟x12X6‟‟

48‟‟x12X6‟‟

30‟‟x4

Gaz capacité

-

800000M3/J

800000M3/J

212OOO M3/J

-

Huile capacité

1100M3/J

1100M3/J

1100M3/J

1100M3/J

450M3/J

Pr sce/p épreuve

430PSI/45KG

143PSI/15KG

143PSI/15KG

430PSI/45KG

143PSI/15KG/CM2

Epaisseur

-

19,5mm

7,5mm

19,5mm

5mm

Date construct.

22/11/76

1960

1960

1960

1960

Fluide

HC

HC

HC

HC

HC

Nr d‟inscription

-

2628

2631

2465

2521-&2524

Volume

14 000L

5 000L

4900L

5000L

5 000L

Il sera doté d‟équipements complémentaires : D‟un séparateur De 02 électropompes d‟expédition d‟eau vers le CTE Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

 

5 -

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 77

Débit : 50 m3/heure chacune Pression de ref. : 3 bars

R e v a m p i n g

d e

l ’ U n i t é

f e r m e t u r e

G A Z - L I F T

1. DESCRIPTION DU PROCEDE ET DES INSTALLATIONS UNITE F.G.L L‟unité F.G.L récupère les gaz torchés des centres de séparation huile et eau du champ de Zarzaitine. Le gaz traité provient de deux origines différentes :

▬ Le gaz des centres de séparation huile/gaz (gaz lift huile + gaz de formation) appelé gaz Basse Pression, avec un poids moléculaire de 22 g/mole.

▬ Le gaz des centres de séparation eau/gaz (mélange du gaz lift eau et gaz lift complémentaire provenant du champ d‟alrar) appelé gaz M.P. (moyenne pression), (poids moléculaire : 22 et 19 g/mole)

 Réseau Basse Pression Le gaz de formation et le gaz -lift provenant des centres de séparations de production d‟huile est acheminé vers l‟unité à travers des conduites télescopiques de : ⇝ CS1 → CS2 → CS3 → CS4 → FGL; ⇝ CS7 → CS6 → CS5 → FGL ⇝ C4 (UNITÉ BOOSTING) → FGL; ⇝ CS8 → FGL. Les quatre lignes aboutissent à un manifold formant ainsi le réseau gaz BP de diamètre 48" avec un débit de 2350000 stm3/j et une pression de 0,4 bars g. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 78

 Réseau Moyenne Pression Le gaz issu de la séparation eau/gaz/ des centres de production d‟eau est acheminé vers le copie pour y être collecté et former le réseau MP.

S.P.L SUD S.P.L NORD I.F.N1

I.F.N NORD

C.PI.E FGL

I.F.N 2

1-1. DESCRIPTION DU PROCEDE DE L’UNITE F.G.L Le système de production de gaz -lift comprend les opérations suivantes :

 Séparation Les quatre canalisations de gaz basse pression sont raccordées aux séparateurs B310 ET B301. LE B301 est un absorbeur de brouillard type à ailettes qui peut arrêter les bouchons de liquides entraînés dans la tuyauterie. La canalisation de gaz moyenne pression est raccordée aux séparateurs B320 ET B302, ce gaz est traité de la même manière que le gaz basse pression.

 Filtration Le gaz BP et MP passent respectivement dans des séparateurs type à filtre F301 et F302 dont les éléments filtrants arrêtent la poussière et les matières entraînées.

 Compression Le gaz BP est admis à l‟aspiration principale, tandis que le gaz MP arrive à l‟aspiration latérale du compresseur BP à joint horizontal dont la pression de refoulement est de 7,5 bars. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 79

A la sortie du compresseur, le gaz process est refroidi par l‟aéroréfrigérant E301 puis envoyé vers le ballon V305 faisant office de colonne à garnissage pour séparer les hydrocarbures lourds contenus dans le gaz. Le gaz allégé est acheminé vers le compresseur HP à joint vertical (barrel type) pour être comprimé et refroidi successivement de 7 bars à 40 bars et de 40 bars à la pression de sortie de 85 bars.

 Déshydratation Le gaz comprimé sortant des trois trains est acheminé vers la section de déshydratation du gaz comprenant quatre tours de déshydratation (T303 A, B, C, D) remplies de tamis moléculaire et travaillant par intermittence. En fonctionnement normal, trois tours sont en adsorption et le 4ème est en régénération avec des cycles d‟adsorption de 12 heures et de régénération de 4 heures. Le gaz de régénération, prélevé du gaz déshydraté est chauffé dans le four H301. A la sortie de la tour en régénération, le gaz sort charger d‟eau et est refroidi par l‟aéroréfrigérant E304. L‟eau condensée est envoyée vers le bourbier, tandis le gaz est acheminé vers la section de compression. Le gaz ainsi traité, comprimé et réputé sec (dépourvu d‟eau) desservira le réseau gaz -lift des champs suivants : Zarzaitine nord-est (puits d‟huile). Nord In Amenas (puits d‟eau) Edjeleh Et alimentera la centrale électrique d‟In Amenas.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 80

1.1.2. ESTIMATION DES DEBITS DE GAZ ALIMENTANT L’UNITE FGL DEBIT GAZ B.P (GAZ -LIFT) (MESURE DU 25 / 12/2001) CENTRE DE SEPARATION DÉBIT GAZ (ST m3 / J ) DEBIT DESIGN CS1

91980

132090

CS2

416970

386290

CS3

184430

292200

CS4

164510

343700

CS5

262360

259700

CS6

120110

335800

CS7

45360

360300

CS8

71890

157900

C4

80000

129500

Total

1437610

2397480

DEBIT GAZ M.P (GAZ -LIFT) (MESURE DU 25/12/2001) DEBIT GAZ ACTUEL (STD m3/J) 147471

DÉBIT GAZ DESIGN (STD m3/J) 300000

I.F.N 2

343995

250000

S.P.L NORD

201110

500000

S.P.L SUD

122160

750000

CENTRE DE SEPARATION I.F.N 1 I.F.N NORD

C.P.I.E N.I.A 1

600000

N.I.A 2

600000

Total

2462825

1950000

1-2. DESCRIPTION DES INSTALLATIONS DE L’UNITE F.G.L Cette unité a été construite en 1984 qui conçue pour récupérer et recycler le gaz utilisé dans les puits producteurs d‟huile et d‟eau pour le maintien de pression du gisement. Le gaz est injecté en continu dans les puits afin d'alléger la colonne et permet ainsi la remontée d‟huile ou d‟eau. 1-2.1. Partie commune La partie commune est constituée des installations suivantes : ⇝ 02 réseaux de gaz distincts : gaz B.P. (basse pression), et gaz M.P (moyenne pression). ⇝ Une section de déshydratation avec 04 tours de tamis moléculaire (4A) et 01 four de régénération. ⇝ Un réchauffeur de gaz de démarrage. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 81

1-2.2. Trois (03) trains identiques de compression Les trois trains de compression son identiques. Ces trains sont constitués de : ⇝ Un (01) turbocompresseur (turbine G.E de type frame 5 de 18MW de puissance). ⇝ Des installations de traitement (séparation et filtration) ⇝ Une (01) boucle de récupération de condensât.

 Situation actuelle : Deux réseaux de collecte de gaz de séparation moyenne pression (MP) et basse pression (BP). Trois trains de traitement, séchage et compression de gaz dont deux sont en service et le troisième en attente révision.

 Réalisations futures /Projet : Remplacement des compresseurs HP et BP. Remplacement de tous les Aéroréfrigérants du process. Redimensionnement des Aéroréfrigérants de refroidissement de l‟huile de lubrification. Réalisation d‟une nouvelle salle de contrôle. Changement des vannes de process. Réfection du cément réfractaire des tours de séchage. Remplacement électropompes du condensât. Redimensionnement du procédé de récupération du condensât. Renouvellement de la pomperie d‟eau incendie. Substitution du Halon par un autre produit convenable pour la protection de la salle de contrôle contre l‟incendie.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 82

 Revamping de l‟unité FGL : 1.

Généralités

L'unité FGL est exploitée pour une durée de plus de 20 ans et rencontre actuellement les problèmes de fonctionnement suivants : ● ● ● ●

Performance insuffisante de compresseur Formation de condensats au niveau du réseau de gas-lift Corrosion d'équipements et de tuyauteries Dégradation de performance des équipements pour une longue période de fonctionnement

Des mesures sont étudiées, et leurs résultats ainsi que les autres points spécifiés par le contrat pour la pré-étude pour le revamping de l'Unité FGL Zarzaitine sont indiqués aux sections successives à partir de 2, comme Rapport Final. Toutes les études récapitulées dans ce rapport sont basées sur les conditions de gaz d'alimentation finalisées lors de la réunion intermédiaire tenue le 15 décembre 2005. Les spécifications pour les équipements, tels que les compresseurs, les aéroréfrigérants, les pompes, ainsi que pour les systèmes tels que le gaz combustible, la réfrigération, l'électricité, qui doivent être remplacés ou nouvellement à installer, sont incluses dans cette section ainsi que dans la section 2. 1.1

Plan d'implantation

La disposition des équipements et des bâtiments dans le plan d'implantation a été étudiée avec les considérations suivantes. a)

Les équipements de remplacement pour les installations communes, qui sont en amont et en aval des trains 1, 2 et 3, et pour les utilités, seront installés sur les nouvelles fondations sauf les pompes d'eau incendie, pour minimiser la durée de l'arrêt total de l'Unité FGL. Les nouvelles installations doivent être installées à l'avance avec les installations existantes en fonctionnement, et seuls les travaux de tie-in sont projetés pendant la période d'arrêt total.

b)

Les équipements de remplacement pour les installations de chaque train seront installés sur les mêmes fondations.

c)

Le bâtiment de contrôle avec la salle des armoires, et le bâtiment de laboratoire seront nouvellement construits sur le côté sud de l'Unité FGL selon la demande du Client.

d)

Le nouveau bâtiment de compresseur d'air et de sécheur sera construit à côté du bâtiment de compresseur d'air existant.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

1.2

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 83

Etude de la capacité de l'appareillage de connexion de 5,5kV et de celle du transformateur de 2.300kVA

1.2.1 Capacité électrique de l'appareillage de connexion de 5,5kV Il sera prévu que comme résultats des calculs pour le "Sommaire des charges électriques" indiqué en "Attachement 1-2", l'appareillage de connexion de 5,5kV existant n'aura pas des caractéristiques assignées (capacité) suffisantes au niveau du jeu de barres et du feeder d'arrivée comme indiqué ci-dessous, si des moteurs HT pour le système de récupération des condensats sont ajoutés comme items supplémentaires pour ce projet de revamping. En se référant aux résultats ci-dessus, les points suivants doivent être étudiés à la phase EPC afin de fixer la distribution de l'énergie électrique pour le système de récupération des condensats. (1) Rénovation totale de l'appareillage de connexion de 5,5kV existant pour le système de récupération des condensats. (2) Installation d'un appareillage de connexion MT supplémentaire pour le système de récupération des condensats, y compris le nouveau bâtiment de sous-station. En plus des points ci-dessus, la capacité du côté amont (transformateur 63/5,5kV) doit être également confirmée si elle a une capacité de marge suffisante ou non. Caractéristiques assignées (capacité) de l'appareillage de connexion de 5,5kV existant au niveau du jeu de barres et du feeder d'arrivée = 600A 1.2.2 . Transformateur de 2.300kVA, 5,5kV/400-230V pour l'Unité Il sera prévu que selon le tableau "Calculs de la capacité du transformateur", le transformateur de 2.300kVA existant aura une capacité suffisante, même si quelques moteurs BT et charges seront ajoutés comme items supplémentaires pour le projet revamping. 1.3 Considération spéciale à la conception des nouveaux compresseurs On anticipe que le poids moléculaire du gaz d'alimentation diminue d'année en année, quoiqu'il soit difficle d'estimer la diminution quantitative du poids moléculaire. Le Client a considéré que le cas plus défavorable était la période du démarrage de l'Unité avec le gaz d'Alrar dont le poids moléculaire est de 19. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 84

Ces caractéristiques du gaz d'alimentation doivent être tenues en compte pour concevoir les nouveaux compresseurs, c'est-à-dire, la vitesse de rotation du compresseur doit être vérifiée si MCR de la turbine à gaz est dépassé ou non. Les compositions du gaz IFN-2 seront utilisées pour les compositions des gaz BP/MP pour faire une simulation du "process flow". Il faudra déterminer le débit et les compositions du gaz d'alimentation à chaque étage du compresseur et vérifier la vitesse de rotation du compresseur. 1.3.1 Caractéristiques techniques des installations de l’unité FGL Les caractéristiques techniques des installations „‟ Fermeture Gas Lift‟‟ s‟identifient au niveau des tableaux suivants : LIEU

SYMBOLE

T

A

f f v v v v v v

LIEU

SYMBOLE

T

f f v v v v v v

R A I N

R A I N

B

301 302 301 302 303 305 307 308

301 302 301 302 303 305 307 308

INSTALLATION

Filtration Filtration

Compres

INSTALLATION

Filtration Filtration

Compres

DESIGNATION

T°C DESIGN

PR. BAR DESIGN

DEBIT DESIGN NM3/H

DEBIT ACTUEL NM3/H

Microscrubber Microscrubber ballon aspiration 3e étage. ballon refoulement 3e étage. ballon refoulement 4e étage. tour de lavage. ballon de condensât. ballon aspiration 4e étage.

50 50 37 40 50 40 40 37

1,10 4,50 8,10 40,30 98,00 8,50 8,30 40,00

32 400 25 800 74 400 54 900 54 900 74 400 240 54 900

34 000 21 000 60 000 59 000 47 000 60 000 60 64 000

DESIGNATION

T°C DESIGN

PR. BAR DESIGN

DEBIT DESIGN NM3/H

DEBIT ACTUEL NM3/H

Microscrubber microscrubber ballon aspiration 3e étage. ballon refoulement 3e étage. ballon refoulement 4e étage. tour de lavage. ballon de condensât. ballon aspiration 4e étage.

50 50 37 40 50 40 40 37

1,10 4,50 8,10 40,30 98,00 8,50 8,30 40,00

32 400 25 800 74 400 54 900 54 900 74 400 240 54 900

34 000 22 500 56 000 54 000 47 400 56 000 81 61 600

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574 LIEU

T R A I N

C

LIEU C O M M U N S

C4

SYMBOLE

f f v v v v v v

301 302 301 302 303 305 307 308

SYMBOLE h 301 v 401 v 402 t 303 a/d v 304 v 306 v 403 b 310 b 301 b 320 b 302 b 303 b 309 v 901 v 902

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 85

DESIGNATION

T°C DESIGN

PR. BAR DESIGN

DEBIT DESIGN NM3/H

microscrubber microscrubber ballon aspiration 3e étage. ballon refoulement 3e étage. ballon refoulement 4e étage. tour de lavage. ballon de condensat. ballon aspiration 4e étage.

50 50 37 40 50 40 40 37

1,10 4,50 8,10 40,30 98,00 8,50 8,30 40,00

32 400 25 800 74 400 54 900 54 900 74 400 240 54 900

INSTALLATION

DESIGNATION

T°C DESIGN

PR. BAR DESIGN

DEBIT DESIGN NM3/H

DEBIT ACTUEL NM3/H

desydrat

four de régénération. ballon FG/HP. ballon FG/BP. sécheur gaz process. ballon gaz régénération. ballon gaz séparation. ballon d‟air. ballon gaz BP. ballon gaz BP. ballon gaz MP. ballon gaz MP. ballon condensat. ballon central électrique.

280 120 50 50 55 30 50 50 50 50 50 30 10

50,00 18,30 4,00 98,00 45,00 50,00 8,00 1,40 1,40 4,60 4,60 2,25 80,00

14 000 15 251 256 164 200 14 000 23 200 320 64 466 64 466 52 000 52 000 20 3 026

14 000 11 700 210 94 405 14 000 12 400 335 54 400 54 400 52 140 52 140 2 3 200

50 50

1,40 2,40

5 700 5 700

4 800 5

INSTALLATION

Filtration Filtration

Compres

desydrat

Séparat BP Séparat BP séparatMP séparatMP

ballon aspiration compresseur. ballon refoulement compresseur.

DEBIT ACTUEL NM3/H

800

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 86

1.3.2. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES MACHINES TOURNANTES DESIGNATION DE L’EQUIPEMENT

FLUIDE

NOMBRE total

par train

PRESSION

TEMP

DEBIT

Turbines a gaz équipé d‟extracteurs de vapeur

Gaz

0,95 b

45°c

Compresseur de charge (B.P)

Gaz

5,56

50°c

38.797

compresseur de charge (H.P)

Gaz

98,8

32,2

105.486

pompes d‟huile de lubrification de secours à courant continu des turbocompresseurs A/B/C

1,4 b 03

pompes d‟huile hydraulique auxiliaire des turbines a/b/c pompes d‟huile d‟étanchéité principale des compresseurs a/b/c

01

huile fonction.

pompes d‟huile de lubrification auxiliaire des turbocompresseurs a/b/c

946 l/min

DENSITE

VISCOSITE

0,835/0,875

60/800 ssu

1741 l/min 6,2 b 19 b

129 l/min

0,835/0,875

60/800 ssu

19 b

129 l/min

0,835/0,875

60/800 ssu

pompes d‟huile d‟étanchéité auxiliaire des compresseurs A/B/C aéroréfrigérants d‟huile des turbocompresseurs A/B/C n° 12-3-4-5.

15

05

Aéroréfrigérant de gaz des trains A-B-C équipements communs

23 02

07

06

02

Pompe de recirculation de condensat P 303 A/F

condensât

542 m

20°c

150 m3/min

0 ,605

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 87

(Suite) DESIGNATION DE L’EQUIPEMENT

NOMBRE

FLUIDE

PRESSION

TEMP

DEBIT

62.5m

15 ~ 50°c

10 m3/h

0,6 ~1,0

DENSITE

VISCOSITE

total par train Pompe de puisard de condensat P501

condensât

01

Pompe de transfert de brut P310 A/B

brut

02

80m

50°c max

30 m3/h

0,8 ~1,0

pompe de transfert de brut du B 301

brut

01

80m

50°c max

5 m3/h

0,8 ~1,0

dégazeur d‟huile polluée A/B : 1- pompes d‟huile d‟alimentation. 2- pompe d‟huile de transfert 3- pompe à vide. 4- aéro réfrigérant d‟huile

huile

02

0,5

Générateur de secours X-401

commun

40 m3/h

01

Pompe de transfert de gaz oïl

gaz oïl

01

moto-compresseur booster K 901 de la station booster de C4

Gaz naturel

01

pompes de vidange P901 A /B du V901 de la station C4

02

pompes d‟huile auxiliaire de lubrification de la station booster de C4

01

Aéroréfrigérant gaz E901 de la station booster C4

01

Aéroréfrigérant d‟huile de la station booster C4

01

80m

37,5m

50°c max

45°c max

30 m3/h

0,8 ~1,0

3 m3/h

820 kg/m3

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 88

(Suite) DESIGNATION DE L’EQUIPEMENT

NOMBRE

FLUIDE

total Aéroréfrigérant de gaz des trains A-B-C 1- aéroréfrigérant E 301M1. 2- aéroréfrigérant E301M2. 3- aéroréfrigérant E302M1. 4- aéroréfrigérant E302M2. 5- aéroréfrigérant E303M1. 6- aéroréfrigérant E303M2. 7- aéroréfrigérant GT 101 fuel-gaz turbine. 8- aéroréfrigérant E304 M1. 9- aéroréfrigérant E304 M2. Pompe d‟eau incendie P 601 A et B :

01 électropompe 01 motopompe

PRESSION

TEMP

DEBIT

DENSITE

VISCOS.

par train

03 01

01 01

02

120 m3/h

commun

Pompe jockey P 602

01

80 m

45°C max

12 m3/h

1,0

Pompe a eau d‟utilité P1001 A/B

02

80m

45°C

34.5 m3/h

1,0

Compresseurs d‟air K305 A/B

02

pompes d‟eau de refroidissement A/B des compresseurs d‟air K305 A/B

04

Aéroréfrigérant A/B d‟eau de refroidissement des compresseurs

02

Pompes inhibiteur de corrosion

12

Commun

451 m3/h

12b 8,7m

50°C MAX

12 m3/h

0,8 ~1,0

04

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 89

1.3.3. INSTALLATIONS CONTENANT DES SUBSTANCES DANGEREUSES SUBSTANCES DANGEREUSES

INSTALLATION

SECTION Réseau de basse pression

Amené du fluide

Réseau de moyenne pression

Elimination des liquides entrainés avec le gaz Déshydrations du gaz Transfert du gaz Zone commune

Séparation des liquides

EQUIPEMENT

Nom de la substance

Conduite débit

Huile gaz

Compression de gaz

Récupération du condensat

Classification selon directive CEE Explosion - incendie Corrosion

CRACTERISTIQUE DE LA SUBSTANCE

Réactif

Gaz / Huile

Explosion Ŕincendie

Réactif

Condensat

Incendie

Réactif

Sécheur de gaz

Tamis moléculaire

Gaz

Explosion - incendie

Réactif

Refoulement

Pompe de refoulement

Gaz

Explosion - incendie

Réactif

Générateur de secours

Production énergétique

Gaz oil

Incendie

Régulation de pression

Turbo compresseurs

GAZ

Explosion Ŕincendie

Réactif

1.3.4. EQUIPEMENTS PRESENTANT DES RISQUES. T°C

PRESSION BAR

DEBIT M3/H

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVE CEE

CARACTERISTIQUE DE LA SUBSTANCE

Microscrubber

50

1,10

32 400

Explosion - incendie

Réactif

F 302

Microscrubber

50

4,50

25 800

Explosion - incendie

Réactif

T R A I N

V 301

Ballon aspiration 3e étage.

37

8,10

74 400

Explosion - incendie

Réactif

V 302

Ballon refoulement 3e étage.

40

40,30

54 900

Explosion - incendie

Réactif

V 303

Ballon refoulement 4e étage.

50

98,00

54 900

Explosion - incendie

Réactif

V 305

Tour de lavage

40

8,50

74 400

Explosion

Réactif

A

V 308

37

40,00

54 900

Explosion - incendie

Réactif

40

8,30

240

Incendie

Réactif

LIEU

SYMBOLE

DESIGNATION

F 301

V 307

SUBSTANCE

Gaz

Ballon aspiration 4e étage. Ballon de condensât

Condensât

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 90

T°C

PRESSION BAR

DEBIT M3/H

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVE CEE

CARACTERISTIQUE DE LA SUBSTANCE

Microscrubber

50

1,10

32 400

Explosion-incendie

Réactif

F 302

Microscrubber

50

4,50

25 800

Explosion-incendie

Réactif

T R A I N

V 301

Ballon aspiration 3e étage.

37

8,10

74 400

Explosion-incendie

Réactif

V 302

Ballon refoulement 3e étage.

40

40,30

54 900

Explosion-incendie

Réactif

V 303

Ballon refoulement 4e étage.

50

98,00

54 900

Explosion-incendie

Réactif

V 305

Tour de lavage

40

8,50

74 400

Explosion-incendie

Réactif

B

V 308

37

40,00

54 900

Explosion-incendie

Réactif

LIEU

LIEU

T R A I N C

SYMBOLE

DESIGNATION

F 301

SUBSTANCE

Gaz

Ballon aspiration 4e étage

V 307

Ballon de condensât

Condensât

40

8,30

240

Incendie

Réactif

SYMBOLE

DESIGNATION

SUBSTANCE

T°C

PRESSION BAR

DEBIT 3 M /H

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVE CEE

CARACTERISTIQUEDE LA SUBSTANCE

50 50 37 40 50 40 37 40

1,10 4,50 8,10 40,30 98,00 8,50 40,00 8,30

32 400 25 800 74 400 54 900 54 900 74 400 54 900 240

Explosion-incendie Explosion-incendie Explosion-incendie Explosion-incendie Explosion-incendie Explosion-incendie Incendie Incendie incendie

Réactif Réactif Réactif Réactif Réactif

F F V V V V V V

301 302 301 302 303 305 308 307

Microscrubber Microscrubber Ballon aspiration 3e étage. Ballon refoulement 3e étage. Ballon refoulement 4e étage. Tour de lavage. Ballon aspiration 4e étage. Ballon de condensat.

Gaz

Condensât

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 91

SYMBOLE

DESIGNATION

T°C

PRESSION BAR

DEBIT M3/H

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVE CEE

FONCTION DE LA SUBSTANCE

H 301

Four de régénération.

280

50,00

14 000

Incendie

Réactif

V 401

Ballon FG/HP.

120

18,30

15 251

Explosion incendie

Réactif

V 402

Ballon FG/BP.

50

4,00

256

Explosion incendie

T303

Tours de sécheur gaz

50

98,00

164 200

Incendie

Réactif

A/b/c/d

Process.

55

45,00

14 000

Explosion incendie

Réactif

V 304

Ballon gaz régénération.

30

50,00

23 200

Explosion incendie

Réactif

V 306

Ballon gaz séparation.

50

8,00

320

Explosion incendie

V 403

Ballon d‟air.

50

1,40

64 466

Explosion incendie

B 310

Ballon gaz BP.

50

1,40

64 466

Explosion incendie

B 301

Ballon gaz BP.

50

4,60

52 000

Explosion incendie

N

B 320

Ballon gaz MP.

50

4,60

52 000

Explosion incendie

S

B 302

Ballon gaz MP.

30

2,25

20

Explosion incendie

B 303

Ballon condensât

10

80,00

3 026

Incendie

B 309

. Ballon central

Explosion incendie

G.t.h 101

Réchauffeur de gaz électrique.

Incendie

Réactif

V 901

Ballon aspiration compresseur.

50

1,40

5 700

Incendie

Réactif

V 902

Ballon refoulement compresseur.

50

2,40

5 700

Incendie

Réactif

LIEU

C O M M U

C4

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 92

1.4. MACHINES TOURNANTES PRESENTANT DES RISQUES NOMBRE DESIGNATION DE L’EQUIPEMENT

FLUIDE

TOTAL PAR TRAIN

PRESSION

TEMP.

DEBIT

DENSITE

VISCOSITE

CLASSIFIC.

FONCTION

SELON DIRECTIVE

DE LA SUBSTANCE

CEE

Turbines a gaz équipée d‟extracteurs de vapeur

Gaz

0,95 b

45°c

Compresseur de charge (B.P)

Gaz

5,56

50°c

38.797

Explosion incendie

compresseur de charge (H.P)

Gaz

98,8

32,2

105.486

Incendie

pompes d‟huile de lubrification de secours à courant continu des turbocompresseurs A/B/C

03

pompes d‟huile d‟étanchéité principale des compresseurs a/b/c

huile fonction.

pompes d‟huile hydraulique auxiliaire des turbines a/b/c

946 l/min

6,2 b

1741 l/min

19 b 19 b

pompes d‟huile d‟étanchéité auxiliaire des compresseurs A/B/C aéro-réfrigérants d‟huile des turbocompresseurs A/B/C n° 1-2-3-4-5.

1,4 b 01

pompes d‟huile de lubrification auxiliaire des turbocompresseurs a/b/c

Explosion incendie

0,835/0, 60/800 ssu 875

Incendie

129 0,835/0, litre/min 875 129 l/min

Incendie

0,835/0, 875

60/800 ssu

Incendie

60/800 ssu

Incendie Incendie

15

05

Incendie

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574 DESIGNATION DE L’EQUIPEMENT

FLUIDE

Rév : 01

NOMBRE TOTAL PAR TRAIN

Date : 24/05/2008

PRESSION

TEMP.

DEBIT

DENSITE

Page : 93

VISCOSITE

CLASSI. SELON FONCTION DIRECTIVE CEE DE LA SUBST.

Aéroréfrigérant de gaz des trains A-B-C équipements communs

23 02

07

Pompe de recirculation de condensât P 303 A/F

06

02

542 m

20°c

150 m3/min

0 ,605

06

02

85 m

20°c

270 m3/min

0 ,605

Incendie

01

62.5m

15 ~ 50°c

10 m3/h

0,6 ~1,0

Incendie

Pompe de surpression de condensât P 304 A/F

condensât

Pompe de puisard de condensât P501 Pompe de transfert de brut P310 A/B

Brut

02

80m

50°c max

30 m3/h

0,8 ~1,0

Incendie

pompe de transfert de brut du B 301

Brut

01

80m

50°c max

5 m3/h

0,8 ~1,0

Incendie

Dégazeur d‟huile polluée A/B : 1- pompe d‟huile d‟alimentation. 2- pompe d‟huile de transfert 3- pompe à vide. 4- aéro réfrigérant d‟huile

Huile

02

0,5

01

Pompe de transfert de gaz oïl

gaz oïl

01

Moto compresseur booster K 901 de la station booster de C4

Gaz naturel

01

Pompes de vidange P901 A /B du V901 de la station C4

02

Incendie

commun

Générateur de secours X-401

40 m3/h

Incendie 80m

50°c max

30 m3/h

0,8 ~1,0

Incendie

37,5m

45°c max

3 m3/h

820 kg/ m3

Incendie

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574 DESIGNATION DE L’EQUIPEMENT

FLUIDE

Rév : 01

NOMBRE TOTAL PAR TRAIN

Date : 24/05/2008 PRESSION

TEMP.

DEBIT

Page : 94

DENSITE

CLASSI. SELON DIRECTIVE CEE

Pompes d‟huile auxiliaire de lubrification de la station booster de C4

01

Incendie

Aéroréfrigérant gaz E901 de la station booster C4

01

Explosion-incendie

Aéroréfrigérant d‟huile de la station booster C4

01

Aéroréfrigérant de gaz des trains A-B-C 1. Aéroréfrigérant E 301M1. 2. Aéroréfrigérant E301M2. 3. Aéroréfrigérant E302M1. 4. Aéroréfrigérant E302M2. 5. Aéroréfrigérant E303M1. 6. Aéroréfrigérant E303M2. 7. Aéroréfrigérant GT 101 fuel gaz turbine. 8. Aéroréfrigérant E304 M1. 9. Aéroréfrigérant E304 M2.

FONCTION DE LA SUBST.

03 01

Risque mécanique

01 01

Pompe d‟eau incendie P 601 A/B : 01 électropompe 01 motopompe

02

Pompe jockey P 602

01

80 m

45°C MAX

Pompe a eau d‟utilité P1001 A/B

02

80m

45°C

Compresseurs d‟air K305 A/B

02

12 m3/h 34.5 m3/h 451 m3/h

pompes d‟eau de refroidissement A/B des compresseurs d‟air K305 A/B

04

50°C MAX

12 m3/h

Aéroréfrigérant A/B d‟eau de refroidissement des compresseurs

02

Pompes inhibiteur de corrosion

12

Commun

commun

12b 8,7m

1,0 1,0 0,8 ~1,0

04

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

6 - R é n o v a t i o n

Rév : 01

d u

C e n t r e

Date : 24/05/2008

D e

Page : 95

S t o c k a g e

C 4

1. PRESENTATION GENERALE DU CENTRE DE STOCKAGE C 4 1.1. LOCALISATION Le centre de stockage C4 se situe à 32 km au Nord-Est de la ville d‟In-Aménas en empruntant la route vers SONATRACH-DP/direction régionale STAH. 1.2. PRESENTATION PRODUIT

Stockage du pétrole brut

CAPACITE DESIGN : DE STOCKAGE 30 000 m3 D‟EXPEDITION 29 000 m3 par jour ANNEE DE DEMARRAGE

1960 Mettre le liquide au repos et décantation du pétrole

PHASES PRINCIPALES DU DESIGN

Dégazage de l‟huile et de l‟eau restant Envoi de l‟huile vers la station principale d‟In-Amenas PRINCIPAUX EVENEMENTS  Remplacement du séparateur atmosphérique blow case.  Remplacement de trois bacs de stockage existant de (10000m3) par deux bacs5000 m3 et un bac de 10000m3.

REALISATION FUTURE

 Réalisation d‟une salle de contrôle.  Rénovation des pompes d‟expédition de pétrole brut  Système d‟inhibiteur de corrosion.  Une salle de contrôle.  Laboratoire d‟analyse des eaux  Rénovation du système de lutte incendie.  Réalisation d‟une nouvelle potence de brut.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 96

2. DESCRIPTION DU PROCEDE ET DES INSTALLATIONS 2.1. DESCRIPTION DU PROCEDE Le Centre de séparation (C4) reçoit la production de tous les Centres de Séparation. Le brut venant des centres de séparation traversant le manifold d‟entrée, entre dans le séparateur atmosphérique (phase finale de séparation). Après le dégazage, l‟huile est envoyé vers les bacs par un Blow case composé de 2 chambres qui fonctionnent par intermittence. La pression de chasse est de 1,5bar. Le gaz séparé est boosté vers l‟unité FGL. Après une décantation de 10-12 heures dans les tanks, le brut qualifié est transporté au Centre de stockage à In Amenas par une ligne de 14‟‟ de 28km. Les eaux sales au fond de tanks sont drainées dans le bassin de décantation par une ligne de 8‟‟ après avoir été collectées , puis élevées par les pompes et traitées au centre du traitement .Le gaz naturel séparé est transmis au centre du traitement du gaz . Après stabilisation, l‟huile est envoyée par un pipeline (de 28 km de long et de Ø14") vers la Station Principale d‟In Amenas. Au niveau du centre C4, Il y a 4 pompes d‟expédition de 450 à 550 m3/h de chacune, avec une pression d‟expédition de 19 bars. Le Centre C4 est constitué de 4 bacs de stockage (dont deux d‟une capacité de 10 000 m 3 chacun et les deux autres d‟une capacité de 5 000 m3 chacun) et un cinquième bac est réservé au réseau incendie. Avant d‟être dirigée vers l‟unité Blow Case, l‟huile subit un traitement anticorrosion et une séparation atmosphérique, puis est véhiculée vers les bacs de stockage pour l‟expédition. Après cela, l‟eau est évacuée vers les bourbiers. A ce niveau, il existe une fosse de rétention de l‟huile, mais aucun contrôle n‟est fait afin de vérifier les niveaux d‟huile rejetés dans la nature, tandis que le gaz est expédié vers l‟unité fermeture Gas-Lift. Le centre de stockage C4 est doté des équipements suivants :

 Deux manifolds (un en service et l‟autre en instance)  Un Blow case  02 bacs de 10000m3 (dont un sera remplacé par un nouveau)  02 bacs de 5 000m3 (deux à changer) Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 97

3. Renouvellement du centre de stockage C4. - la capacité du traitement:9000 m3/ jour(l‟huile : 7500m3 et l‟eau 1500m3) - la capacité de pompe destiné au transport à l‟extérieur: 7500m3 /h - la pression de sortie de la pompe destinée au transport à l‟extérieur: 3.0 MPa - le temps de fonctionnement de la pompe destinée au transport à l‟extérieur: 12h/d 3.1. Limite de conception et le contenue essentiel des travaux Selon les exigences du 《contrat E/12/OOC/2004》, le domaine de l‟étude du projet du Centre de stockage C4 est de renouveler une partie des installations du centre de stockage, il comprend : - Construction de deux bacs de stockage de 5 000 m3, un bac de stockage de 10 000 m3; - Remplacer les quatre pompes d‟expédition de brut; - Construire une nouvelle salle de contrôle principale - Revamping de la sous station électrique. - Rajout d‟une station de comptage fiscal pour l‟expédition de brut; - Anticorrosion du bassin des eaux usées, remplacer la pompe d‟élévation des eaux usées ; - Renouveler le système de contre l‟incendie de la salle de pompe d‟incendie et de la zone de stockage. 3.2. Caractéristiques physiques de l’huile brute . La densité de l‟huile brut:0.81g/cm3 (43°API) . Le degré d‟adhérence: 0.515mPa.s . Le taux de compression: 16.76 (kg/cm2)-1 . Le taux initial entre l‟huile et l‟eau: 112 m3/ m3 . La quantité de cire:1.9 % . Le point de la coagulation:-18 ℃ 3.3. Projet de conception Les eaux usées contenant l‟huile et subsides dans le fond de citerne sera évacuées régulièrement au bassin des eaux usées et transmit au centre de traitement des eaux usées par les pompes d‟aspiration.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 98

Sur les citernes, il y a les indicateurs du haut niveau d‟huile nouvellement installés (téléinformatique; alarme de niveau d‟huile haut et bas ; inter verrouillage de la pompe destiné au transport à l‟extérieur en cas du niveau minimum d‟huile ; indicateur d‟interface de l‟huile et de l‟eau (téléinformatique; programmation de l‟évacuation automatique des eaux usées au fond de citerne selon l‟interface de l‟huile et l‟eau. Dans la zone de citernes, les alarmes du gaz combustible sont installées. Sur la place de l‟ex-pompe du transport à l‟extérieur, 2 nouvelles pompes seront construites Q=700m3/h,P=3.0MPa(une en service et une en secours, les pompes sont en service 12h par jour, en installant également les indicateurs de l‟état de fonctionnement de pompes, l‟alarme de la haute pression du transport à l‟extérieur, les signaux sont transmit au système d‟ordinateur par la voie téléinformatique. Le compteur de la quantité du transport à l‟extérieur est posé à l‟intérieur de C4, la précision de mesure est à l‟ordre de la première clase, les signaux sont transmit au système d‟ordinateur par la voie téléinformatique. 3.4. Quantité des travaux principaux Quantité des travaux principaux du système de compteur du transport du brut à l‟extérieur de C4 N° 1 2 3 4 5 6 7

Installations Citerne de stockage d‟huile 10000m3 Citerne de stockage d‟huile 5000m3 Pompe du transport extérieur de l‟huile brut Q=700m3/h H=300m N=834kW Les installations de vidange de grande citerne Q=30m3/h Les installations de récupération des huiles usées V=1m3 Q=6m3/h H=30m N=2.2Kw La pompe d‟élévation des eaux usées Q=80m3/h H=20m N=7.5Kw Les installations pour ajouter les réactifs Q=50l/h H=120m N=4.55kW

U u u u u u u complet

qté 1 2 2 3 1 2 1

observation

Une en service; une en secours

Une en service; une en secours

3.5. Installation de l’ensemble Démolir la citerne P2 dans la zone de citernes de C4, et construire sur la place initiale la citerne de stockage P2‟ de 10000m3 ; construire deux citernes de stockage d‟huile de 5000m3 chacune justement en bas de citernes P1 et P2 construire une salle de la pompe d‟incendie au côté nord de la salle d‟incendie initiale. Le plan d‟ensemble voir ZR02-DWG-C4-GL-01-001.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 99

4.1 Bacs de stockage et accessoire 4.1.1. Conception technologique de la zone de citernes La zone de citernes est la construction principale du centre de stockage C4 , elle contient 4 tanks qui font une capacité totale de 30000 m³, dont 2 tanks de 10000 m³, 2 tanks de 5000 m³. Le brut, une fois entré dans la station, est d‟abord collecté par le collecteur, puis va dans le dernier séparateur huile-gaz. Le brut dégazé est transporté dans les tanks par 2 tuyaux sous la pression des chambres de compression (les 2 chambres travaillent l‟une après l‟autre avec une pression de transmission de 1,5 bar). Les deux tanks de 10000 m³ partagent un tuyau et les deux tanks de 5000 m³ partagent l‟autre. Après une décantation de 10-12 heures dans les tanks, le brut qualifié est transporté au Centre de stockage à In-Amenas par une ligne de 14‟‟ de 28km. Les eaux sales au fond de tanks sont drainées dans le bassin des eaux usées par une ligne de 8‟‟ après avoir été collectées, puis élevées par les pompes et traitées au centre du traitement .Le gaz naturel séparé est transmis au centre du traitement du gaz . 4.1.2 Paramètres des tanks 1 tank de brut de 10000 m³ en voûte. 2 tanks de brute de 5000 m³ en voûte. Pour le tank de 10000 m³ : Type : en voûte Dimension : Ø 34140 mm X 10720mm Pression : Normale Température : 80°C Pour le tank de 5000 m³ : Type : en voûte Dimension : Ø 24000 mm X 10720mm Pression : Normale Température : 80°C 4.1.3 Anticorrosion de la zone de citernes 4.1.3.1. Limite de conception et le contenue essentiel des travaux . La protection de la cathode à l‟intérieur de la citerne de brut . Le revêtement anticorrosion de paroi interne et externe de la citerne initiale et les structures comme le garde-corps, le cycle anti-vent etc. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 100

. Le revêtement anticorrosion de canalisations d‟entrée dans la citerne de l‟huile brut, les canalisations de sortie de la citerne de l‟huile brut, le paroi extérieur des canalisations de vidange d‟eau de la citerne d‟huile. . Le revêtement anticorrosion de paroi interne du bassin des eaux usées. 4.1.3.2. Système de la protection cathodique Les eaux usées sont haut minéralisées, ayant de préférence l‟acidité et riche en Cl- ion, et puis les eaux usées comportent des microbes de la réduction de carbonate, donc les eaux usées présentent des caractéristiques de causticité forte. Les dispositions de simple revêtement anticorrosion des parois en contact avec les eaux usées ne peuvent pas satisfaire les exigences de la protection, il faut combiner les deux méthodes du revêtement anticorrosion et la protection de la cathode. Donc, nous procédons à la conception de la protection de la cathode à l‟encontre du paroi interne ( la partie en contact avec les eaux usées) de la citerne de stockage d‟huile de C4. La paroi interne de la dalle de citerne et la partie interne en contact avec les eaux usées ( paroi interne au dessus de 2m de la dalle de citerne) seront protégés par la cathode en sacrifiant l‟anode en alu à haute efficacité et résistée à la haute température. Prière de voir ZR02-SPC-C4-CC-01002 pour consulter leurs paramètres de conception et les indices de fonctions.

5.2.CARACTERISTIQUES DES EQUIPEMENTS DU CENTRE DE STOCKAGE 5.2.1.

Manifold

Le débit au niveau des manifolds est de : 4 000 m3 /jour 5.2.2.

Blow case DESIGNATION

SEPARATION BLOW CASE 2 CHAMBRES

Dimensions

96" × 30 "

p.de SCE/p. épreuve

40/60 PSI

Epaisseur

6,5mm

Nr de série

60609

Volume

45.200 litres

Nombre

1

Année de construct.

1961

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

5.2.3.

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 101

Station de Pompage DESIGNATION

POMPES HUILE EXPEDITION Moteur pompe électrique

POMPES HUILE ASPIRATION Moteur Pompe électrique

POMPES DE RECYCLAGE Moteur pompe électrique

Marque

Jeumont Shneider

GUINARD BJ

CEN

GUINARD

CEN

GUINARD

Nombre

6

6

3

3

1

1

FT71M

RBM×8×10

F 260 B

VB-750×20

F 165

M2 40×40

Type Puissance.cv

480

Vitesse (tr/mn)

3000

Pression maximum Année de construction

5.2.4.

1963

68 3000

13

1475

1475

2900

2900

280/26

750/2

40/4

1963

1965

1967

Installations contenant des substances dangereuses et présentant des risques du centre 4. INSTALLATION

Manifold de réception

SECTION

EQUIPEMENT

NOM DE LA SUBSTANCE

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVE CEE

FONCTION DE LA SUBSTANCE

Collecteur

conduites de 4‟‟ à 8‟‟

huile brute

risque incendie

réactif

Pompe

Huile

risque incendie

réactif

Blow case

(SUITE) INSTALLATION

SECTION

NOM DE LA SUBSTANCE

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVE CEE

FONCTION DE LA SUBSTANCE

Huile

risque incendie

réactif

Huile

risque incendie

réactif

réservoir 5000m x 2

Huile

risque incendie

réactif

Pompes

Huile

Huile

réactif

Gaz

Explosion

réactif

Huile

Incendie

réactif

EQUIPEMENT

réservoir p1 10000m3 Stockage

réservoir p2 10000 m 3

station de pompage booster de gaz gare racleur

Nettoyeur

Racleur

3

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 102

7-Poste de transformation électrique de 63kV /30kv/5.5kv/0.4kv

Le poste de transformation est utilisé pour modifier la présentation de l‟énergie électrique alternative afin de la rendre aussi commode que possible à tous les stades de la production, transport, distribution et de l‟utilisation. C‟est cette facilité de transformation qui explique l‟abandon du continu pour l‟alternatif dans les réseaux de distribution. Un transformateur comporte un circuit magnétique fermé, réalisé à partir de tôles isolées, sur lequel on monte deux enroulements concentriques donc fortement couplés. Bien que le sens d‟écoulement de la puissance puisse inverser, pour la quasi-totalité des transformateurs ce sens est bien déterminé. L‟enroulement relié à la source est appelé primaire, il reçoit une puissance qui aux pertes prés, est débitée par l‟enroulement secondaire relié au récepteur. Dans cette étude nous adopterons les conventions suivantes : 

le transformateur est alimentée par l‟enroulement de tension la plus élevé ; le secondaire délivre la basse tension ; le transformateur se comporte donc en abaisseur de tension.



Les enroulements primaire et secondaire sont bobinés dans le même sens. Le courant primaire détermine le sens positif du flux dans le circuit magnétique.



La valeur et la fréquence de la tension primaire sont supposées constantes ; la chute de tension en charge étant considérée comme une variation de la tension secondaire.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 103

-Pour ce cas, il s‟agit d‟un poste de transformation de 63 kV/30kv/5,5kv/0,4kv dont sa puissance est de 6 MVA destiné pour 18 départs. C‟est un poste de transformation abaisseur de tension par étapes premièrement de la HT/B (soit 63 kV) vers la HT/A ( soit 33kv/10kv/5 ,5 kV et de la HT/A vers la BT soumit 0,4 KV entre phase pour les forces motrices. Nb : chaque transfo à une entrée et une sortie. Il existe deux régimes de fonctionnement du transformateur soit : 

le régime normal dit (ONAN) à refroidissement naturel avec une puissance de 6 MVA.



Le régime forcé (ONAF) à refroidissement forcé avec une puissance relativement supérieure.

Les principaux constituants du poste de haute tension.

NO

REPERE

DESIGNATION

01

-

Sectionnaire arrivée

02

-

Transformateurs

03

disjoncteurs

04

sectionnaires

05

parafoudres

06

Réducteurs de mesure

ENTREE

63 kV

SORTIE

63 kV 30 /5,5/ 0,4 kV

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 104

8-Unité pilote de récupération assistée (EOR) zone IA et IV 1. GENERALITES Dans le cadre du développement du Champ de Zarzaïtine, SONATRACH - SINOPEC a prévu l‟installation de deux unités pilotes de récupération assistée (EOR) qui seront situées respectivement près des centres de séparation CS1 (Zone IA) et CS7 (Zone IV). Le fluide miscible injecté sera un mélange de GPL et de gaz sec. Les puits pilotes seront ZR68 au niveau du CS1 et ZR16 au niveau du CS7. Les réservoirs d‟observation sont ceux situés dans les alentours immédiats des deux puits ZR68 et ZR16. Sur la base des études réalisées par le Geological Scientific Research Institute et le Oil Extraction Technology Research Institute, Shengli Oilfield Company Ltd., et SINOPEC, les quantités à injecter seront comme suit :

↬ Zone IA : ⇝

Couche A : 600Rm3/j soit 6.7m3/h de GPL et 44.15m3/h (2800m3/h std.) de gaz sec



Couche B : 300Rm3/j soit 2.8m3/h de GPL et 16.31m3/h (1100m3/h std.) de gaz sec

↬ Zone IV: ⇝

500Rm3/j soit 5.2m3/h de GPL et 31.95m3/h (2100m3/h std.) de gaz sec.

Au niveau de la Zone IV, après six (6) mois d‟injection du fluide miscible (mélange GPL/gaz sec), on procèdera à l‟injection d‟eau.

2. DESCRIPTION DU PROCEDE

ET DES INSTALLATIONS

2.1. UNITE PILOTE EOR DE LA ZONE IA 2.1.1. Traitement et injection

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 105

L‟Installation Pilote EOR de la Zone IA comprendra des pompes de déchargement (IA-P-1001A/B), des ballons cigares de stockage de GPL (IA-V1002A/B/C/D), des pompes booster de GPL (IA-P-1003A/B), des mélangeurs de GPL/gaz sec (IA-V-1009A/B), des compresseurs de gaz sec (IAX-1004A/B), un séparateur de test (IA-X-1010), un ensemble d‟air instrument et d‟utilité (IA-X-1011).

↬ CIRCUIT GPL : Le GPL, ramené par camion citerne, sera dépoté dans les ballons cigares (V1002 A/B/C/D) de 100 m3 chacun à travers les pompes de déchargement (P-1001A/B) dont le débit unitaire est de 35m3/h sous une pression différentielle design de 0.4 MPa à 70oC. Après comptage, le GPL sera stocké dans les ballons cigares sous une pression de 2 MPa (g) à 70oC. Le GPL sera ensuite envoyé aux mélangeurs de GPL/gaz sec (V-1009A/B) à travers les pompes booster de GPL (P-1003A/B) où il sera mélangé au gaz sec. Les pompes booster de GPL ont un débit unitaire de 10 m3/h et une pression de refoulement de 13.5 MPa. La répartition du débit de GPL sur les deux mélangeurs (A et B) sera faite selon les proportions définies pour l‟injection du fluide miscible (mélange GPL/gaz sec) dans chacune des deux couches retenues du réservoir à travers le puits ZR 68. A cet effet, les débits de GPL à l‟entrée des mélangeurs (A et B seront respectivement de 6,33 m3/h (69,07 kmoles/h) et 2,67 m3/h (29,07 kmoles/h).

↬ CIRCUIT GAZ SEC : Le gaz sec, soutiré du réseau de transport de gas lift proche de l‟installation EOR passera dans les purificateurs (V-1005 A/B) pour y être séparé des impuretés entraînées avant sa compression à travers les compresseurs de gaz sec (X-1004 A/B). Le débit unitaire des compresseurs est de 3 900 Nm3/h avec une pression de refoulement de 13,5 MPa. Après refroidissement dans les aéro-réfrigérants (E-1007 A/B), le gaz sec passera dans les séparateurs (V-1008A/B) pour y être débarrassé de la fraction liquide avant d‟être envoyé aux mélangeurs de GPL/gaz sec (V-1009A/B). Comme pour le GPL, la répartition du débit de gaz sec sur les deux mélangeurs (A et B) sera faite selon les proportions définies pour l‟injection du fluide miscible (mélange GPL/gaz sec) dans chacune des deux couches retenues du réservoir à travers le puits ZR 68. A cet effet, les débits de gaz sec à l‟entrée des mélangeurs A et B seront respectivement de 44,15 m3/h (114,6 kmoles/h) et 16,31 m3/h (43,61 kmoles/h).

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 106

↬ MELANGE GPL/GAZ SEC : Le GPL et le gaz sec seront mélangés dans les mélangeurs GPL/gaz sec (V-1009 A/B). Le fluide obtenu à la sortie des mélangeurs sera envoyé sous pression (13 MPa) et dans deux réseaux distincts au puits ZR68 pour y être injecté séparément, chaque réseau dans la couche qui lui est réservée.

↬ TEST DU PUITS DE PRODUCTION: Après une période d‟observation, le fluide produit sera soutiré du puits d'observation proche de ZR68. Les fluides

provenant des deux couches du réservoir seront envoyés séparément au séparateur de test biphasique (X-1010) pour la

séparation de l‟huile et du gaz et leur comptage. L'huile et le gaz mesurés seront mélangés et envoyés au

CS1 pour traitement

complémentaire. 2.2. UTILITES 2.2.1. Système de protection anti-incendie : Un réseau d‟eau incendie en boucle sera prévu autour des ballons cigares de stockage de GPL et des installations de traitement de l‟Unité Pilote EOR de la Zone IA. Les ballons cigares de stockage de GPL seront protégés par des systèmes de pulvérisation d‟eau. Des équipements portatifs de lutte contre le feu seront aussi prévus. La capacité du réseau d‟eau incendie sera égale à la quantité d‟eau nécessaire pour le refroidissement d‟un ballon cigare de 100 m3 de GPL devant être protégé augmentée de la quantité nécessaire au refroidissement de deux ballons cigares de 100 m3 de GPL adjacents et d‟une capacité de réserve pour deux jets de refroidissement de 56 m3/h. Le réseau d‟eau incendie doit être capable de fonctionner à 100% du taux de design pendant 4 heures.

↬ ALIMENTATION EN EAU

INCENDIE

: Le réseau incendie sera alimenté à partir du réseau d‟eau d‟injection du champ de Zarzaïtine. Un bac

d‟eau incendie de 1000 m3 (T-1019) sera construit pour subvenir au besoin en eau incendie. La ligne de remplissage du bac sera connectée au réseau d‟injection d‟eau adjacent à l‟Unité Pilote EOR de la Zone IA.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 107

↬ POMPES D’EAU INCENDIE : Deux pompes centrifuges horizontales d‟eau incendie (P-1020 A/B) seront installées dans un lieu sécurisé au sein de l‟Unité Pilote EOR de la Zone IA. La pompe électrique (P-1020 A) sera utilisée comme pompe de service alors que la pompe diesel (P-1020 B) sera maintenue en secours. La capacité unitaire des pompes d‟eau incendie sera de 210 m3/h.

↬ RESEAU D’EAU INCENDIE : Le réseau principal d‟eau incendie formera une boucle autour des ballons de stockage de GPL, des pompes et des compresseurs. Il sera collecté aux pompes d‟eau incendie par deux lignes dont chacune sera capable de véhiculer la quantité nécessaire à la lutte contre un incendie majeur.

↬ AUTRES EQUIPEMENTS DE SECURITE : L‟Unité EOR sera dotée d‟autres moyens de lutte anti-incendie tels que : ⇝ Système de pulvérisation d‟eau dans la zone de stockage de GPL ⇝ Hydrants tout le long du réseau d‟eau incendie ⇝ Extincteurs 2.2.2. Système d’air instrument et air service Le système d‟air instrument et air service comprend : ⇝ Deux compresseurs d‟air (C-1012 A/B) ⇝ Un ballon d‟air service (V-1013) ⇝ Deux pré-filtres d‟air instrument (F-1015 A/B) ⇝ Deux sécheurs d‟air instrument (D-1017 A/B) ⇝ Deux filtres de sortie d‟air instrument (F-1016 A/B) ⇝ Un ballon d‟air instrument (V-1014) ⇝ Un panneau de contrôle local. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 108

Les compresseurs d‟air à vis ont un débit d‟air de 120 Nm3/h et une pression de refoulement de 1.0 MPa (g). Les filtres, avant et après compresseurs, retiennent les liquides et les solides inférieurs à 3μm. 2.2.3. ALIMENTATION ELECTRIQUE L‟alimentation électrique sera assurée à partir d‟une ligne de transport 5,5 kV adjacente à l‟Unité Pilote 2.2.4. Système d’alimentation en eau Le Système d‟alimentation en eau utilité comprendra les équipements suivants :

↬ Un bac d‟eau surélevé (T-1022) de 10 m3 pour alimenter par gravité les utilités de l‟Unité Pilote EOR de la Zone IA. La surélévation du bac par rapport au sol sera de 8m.

↬ Une pompe d‟alimentation d‟eau (P-1021) du bac d‟eau surélevé dont le débit sera de 20 m3/h. NB : L’eau potable sera ramenée par citerne en fonction des besoins. 2.2.5. FOSSE DE DRAINAGE : Cette fosse en béton (T-1018) sert à récupérer les drains des différents équipements de l‟Unité EOR. Sa capacité est de 10 m3. 2.2.6. SYSTEME DE CONTROLE COMMANDE L‟Unité Pilote sera gérée et contrôlée par un système basé sur les PLC. Ce système exécutera les opérations suivantes :

↬ Gestion des paramètres de fonctionnement de l‟Unité et leur archivage : ⇝ Niveau, température et pression des bacs et autres capacités ⇝ Comptage du gaz sec et du GPL ⇝ Contrôle du rapport GPL/gaz à l‟injection ⇝ Démarrage/arrêt automatique des pompes et gestion de leur état ⇝ Démarrage/arrêt automatique des compresseurs et gestion de leur état

↬ Emergency ShutDown (ESD)T Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 109

↬ Détection Feu et Gaz et système d‟alarme ↬ Gestion et contrôle des packages relatifs aux unités de compression du gaz, de compression d‟air, etc… ↬ Gestion des interfaces. Une salle de contrôle avec conditionnement d‟ambiance abritera :

↬ Le mobilier du système de contrôle commande ↬ Les consoles opérateurs ↬ Toutes les autres commodités. 2.3. UNITE PILOTE EOR DE LA ZONE IV 1.4.3. Traitement et injection L‟Installation Pilote EOR de la Zone IV comprendra des pompes de dépotage de GPL(P-1001 A/B), des ballons cigares de stockage de GPL (V1002 A/B/C), des pompes booster de GPL (P-1003 A/B), un mélangeur de GPL/gaz sec (IA-V-1009), des compresseurs de gaz sec (X-1004 A/B), un séparateur de test (X-1010), des pompes d‟injection d‟eau (P-1030 A/B), des filtres d‟eau d‟injection (F-1031 A/B) un ensemble d‟air instrument et d‟utilité (IA-X-1011). 1.4.4. Circuit GPL Le GPL, ramené par camion citerne, sera dépoté dans les ballons cigares (V1002 A/B/C)

de 100 m3 chacun à travers les pompes de

déchargement (P-1001A/B) dont le débit unitaire est de 35m3/h sous une pression différentielle design de 0.4 MPa à 70°C. Après comptage, le GPL sera stocké dans les ballons cigares sous une pression de 2 MPa (g) à 70°C. Le GPL sera ensuite envoyé au mélangeur de GPL/gaz sec (V-1009) à travers les pompes booster de GPL (P-1003A/B) où il sera mélangé au gaz sec. Les pompes booster de GPL ont un débit unitaire de 6 m3/h et une pression de refoulement de 13.5 MPa. Le débit de GPL à l‟entrée du mélangeur sera de 4,48 m3/h (48,87 kmoles/h).

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 110

1.4.5. Circuit gaz sec Le gaz sec, soutiré du réseau de transport de gas lift proche de l‟installation EOR passera dans les purificateurs (V-1005 A/B) pour y être séparé des impuretés entraînées avant sa compression à travers les compresseurs de gaz sec (X-1004 A/B). Le débit unitaire des compresseurs est de 3 900 Nm3/h avec une pression de refoulement de 13,5 MPa. Après refroidissement dans les aéro-réfrigérants (E-1007 A/B), le gaz sec passera dans les séparateurs (V-1008A/B) pour y être débarrassé de la fraction liquide avant d‟être envoyé au mélangeur de GPL/gaz sec (V-1009A).

Le débit de gaz sec à l‟entrée du mélangeur sera de 31,95 m3/h (82,85 kmoles/h). 1.4.6. Mélange GPL/gaz sec Le GPL et le gaz sec seront mélangés dans le mélangeur GPL/gaz sec (V-1009). Le fluide obtenu à la sortie du mélangeur sera envoyé sous pression (13 MPa) au puits ZR 16 pour y être injecté dans la couche retenue pour le test GPL. 1.4.7. Test du puits Après une période d‟observation, le fluide produit sera soutiré du puits d'observation proche de ZR68. Le fluide sera envoyé au séparateur de test biphasique (X-1010) pour la séparation de l‟huile et du gaz et leur comptage. L'huile et le gaz mesurés seront mélangés et envoyés au CS7 pour traitement complémentaire. Les conditions de design du séparateur sont : 1.0 MPa(g) à 70°C 1.4.8. Test du puits de production Après six mois d‟injection du fluide miscible, on passera à l‟injection d‟eau. L‟eau sera soutirée de la boucle d‟eau d‟injection passant près de l‟Unité Pilote et boostée à travers les pompes booster d‟eau d‟injection (P1030A/B). Avant l‟injection dans le puits ZR16, l‟eau passera par les filtres d‟eau d‟injection (F-1031A/B) pour améliorer sa qualité.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 111

2.4. UTILITES 2.4.1. SYSTEME DE PROTECTION ANTI-INCENDIE : Un réseau d‟eau incendie en boucle sera prévu autour des ballons cigares de stockage de GPL et des installations de traitement de l‟Unité Pilote EOR de la Zone IV. Les ballons cigares de stockage de GPL seront protégés par des systèmes de pulvérisation d‟eau. Des équipements portatifs de lutte contre le feu seront aussi prévus. La capacité du réseau d‟eau incendie doit être égale à la quantité d‟eau nécessaire pour le refroidissement d‟un ballon cigare de 100 m3 de GPL devant être protégé augmentée de la quantité nécessaire au refroidissement de deux ballons cigares de 100 m3 de GPL adjacents et d‟une capacité de réserve pour deux jets de refroidissement de 56 m3/h. Le réseau d‟eau incendie doit être capable de fonctionner à 100% du taux de design pendant 4 heures.

↬ Alimentation en eau incendie : Le réseau incendie sera alimenté à partir du réseau d‟eau d‟injection du Champ de Zarzaïtine. Un bac d‟eau incendie de 1000 m3 (T-1019) sera construit pour subvenir au besoin en eau incendie. La ligne de remplissage du bac sera connectée au réseau d‟injection d‟eau adjacent à l‟Unité Pilote EOR de la Zone IV.

↬ Pompes d’eau incendie : Deux pompes centrifuges horizontales d‟eau incendie (P-1020 A/B) seront installées dans un lieu sécurisé au sein de l‟Unité Pilote EOR de la Zone IV. La pompe électrique (P-1020 A) sera utilisée comme pompe de service alors que la pompe diesel (P-1020 B) sera maintenue en secours. La capacité unitaire des pompes d‟eau incendie sera de 210 m3/h.

↬ Réseau d’eau incendie :

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 112

Le réseau principal d‟eau incendie formera une boucle autour des ballons de stockage de GPL, des pompes et des compresseurs. Il sera collecté aux pompes d‟eau incendie par deux lignes dont chacune sera capable de véhiculer la quantité nécessaire à la lutte contre un incendie majeur.

↬ Autres équipements de sécurité : L‟Unité EOR sera dotée d‟autres moyens de lutte anti-incendie tels que :

 Système de pulvérisation d‟eau dans la zone de stockage de GPL  Hydrants tout le long du réseau d‟eau incendie  Extincteurs 2.4.2. SYSTEME D’AIR INSTRUMENT ET AIR SERVICE: Le système d‟air instrument et air service comprend :

↬ Deux compresseurs d‟air (C-1012 A/B) ↬ Un ballon d‟air service (V-1013) ↬ Deux pré-filtres d‟air instrument (F-1015 A/B) ↬ Deux sécheurs d‟air instrument (D-1017 A/B) ↬ Deux filtres de sortie d‟air instrument (F-1016 A/B) ↬ Un ballon d‟air instrument (V-1014) ↬ Un panneau de contrôle local. Les compresseurs d‟air sont des compresseurs à vis avec un débit d‟air de 120 Nm3/h et une pression de refoulement de 1.0 MPa(g). Les filtres avant et après compresseurs retiennent les liquides et les solides inférieurs à 3μm. 2.4.3. ALIMENTATION ELECTRIQUE : L‟alimentation électrique sera assurée à partir d‟une ligne de transport 15 kV adjacente à l‟Unité Pilote. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 113

2.4.4. SYSTEME D’ALIMENTATION EN EAU : Le Système d‟alimentation en eau utilité comprendra les équipements suivants :

↬ Un bac d‟eau surélevé (T-1022) de 10 m3 pour alimenter par gravité les utilités de l‟Unité Pilote EOR de la Zone IA. La surélévation du bac par rapport au sol sera de 8m.

↬ Une pompe d‟alimentation d‟eau (P-1021) du bac d‟eau surélevé dont le débit sera de 20 m3/h. NB : L‟eau potable sera ramenée par citerne en fonction des besoins. 2.4.5. FOSSE DE DRAINAGE : Cette fosse en béton (T-1018) sert à récupérer les drains des différents équipements de l‟Unité EOR. Sa capacité est de 10 m3. 2.4.6. SYSTEME DE CONTROLE COMMANDE : L‟Unité Pilote sera gérée et contrôlée par un système basé sur les PLC. Ce système exécutera les opérations suivantes :



Gestion des paramètres de fonctionnement de l‟Unité et leur archivage : ⇝

Niveau, température et pression des bacs et autres capacités



Comptage du gaz sec et du GPL



Contrôle du rapport GPL/gaz à l‟injection



Démarrage/arrêt automatique des pompes et gestion de leur état



Démarrage/arrêt automatique des compresseurs et gestion de leur état

↬ Emergency Shut Down (ESD) T ↬ Détection Feu et Gaz et système d‟alarme ↬ Gestion et contrôle des packages relatifs aux unités de compression du gaz, de compression d‟air, etc… ↬ Gestion des interfaces. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 114

Une salle de contrôle avec conditionnement d‟ambiance abritera : ⇝

Le mobilier du système de contrôle commande

⇝ ⇝

Les consoles opérateurs Toutes les autres commodités. 2.5. CARACTERISTIQUES DES EQUIPEMENTS ZONE EOR 2.5.1. UNITE ZONE IA NO

REPERE

DESIGNATION

FLUIDE

01

P-1001 A/B

Pompe de dépotage de GPL

GPL

02

V-1002 A/B/C/D

Ballons cigares de stockage de GPL

GPL

CAPACITE DESIGN DIMENSIONS

PRESSION DESIGN ( KPAG)

TEMPERATURE O DESIGN ( C)

35 m3/h

Pdiff.=400 KPa

70

100 m3

2 000

70

PRESSION DESIGN ( KPAG)

TEMPERATURE O DESIGN ( C)

INSTRUMENTS DE CONTROLE

13 500

70

XA 1027 - XI 1027 Ŕ HS 1027

INSTRUMENTS DE CONTROLE XA 1006 - XI 1006 Ŕ HS 1006 FIT 1007 LIA 1016 - LIA 1017 PIA 1011 TT 1014

(Suite) NO

REPERE

DESIGNATION

FLUIDE

03

P-1003 A/B

Pompes booster de GPL

GPL

04

V-1005 A/B

Purificateurs d‟entrée

Gaz

05

C-1006 A/B

Compresseurs de gaz sec

Gaz

06

E-1007A/B

Aéroréfrigérants de sortie

Gaz

07

V-1008A/B

Séparateurs de sortie

08

V-1009 A/B

Mélangeurs GPL/gaz sec

09

V-1010

10

C-1012 A/B

11 12

V-1013 V-1014

CAPACITE DESIGN DIMENSIONS 3

10 m /h

LC 3

3 900 Nm /h

13 500

Gaz GPL Gaz

6X6X9 m

Séparateur de test

Huile Gaz

φ1200x3600mm

1 000

70

Compresseurs d‟air

Air

120 Nm3/h

Ballon d‟air service Ballon d‟air instrument

Air Air

100

1 000

70

5m

3

1 000

70

5m

3

1 000

70

FIC 1033 Ŕ FIC 1034 FIC 1008 PT 1036 PT 1038 FIQ 1055 - FIQ 1056 LIC 1051 PIC 1046 PALL - PI Ŕ TI

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574 NO

REPERE

13

F-1015A/B

14

F-1016A/B

15

D-1017A/B

16

T-1018

17

T-1019

18

P-1020A

19

P-1020B

20

P-1021

21

T-1022

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 115

FLUIDE

CAPACITE DESIGN DIMENSIONS

PRESSION DESIGN ( KPAG)

TEMPERATURE O DESIGN ( C)

INSTRUMENTS DE CONTROLE

Air

120 Nm3/h

1 000

70

PDI TAH

Air

120 Nm3/h

1 000

70

PDI

Sécheurs d‟air

Air

0 Nm3/h

1000

70

Fosse de drainage (en béton)

Eau, huile

2000x2500x2000mm

Atm

Eau

1 000 m3

Atm

70

LIA 1069

DESIGNATION Pré-filtres d‟air instrument Filtres de sortie d‟air instrument

Bac d‟eau incendie Pompe électrique d‟eau incendie Pompe diesel d‟eau incendie Pompe d‟alimentation d‟eau Bac d‟eau surélevé

3

Eau

210 m /h

800

70

XA 1070 A - XI 1070 A Ŕ HS 1070 A

Eau

210 m3/h

800

70

XA 1070 B - XI 1070 B Ŕ HS 1070 B

Eau

20 m3/h

200

70

HS 1066

Eau

10 m3

Atm

70

LI 1064

CAPACITE DESIGN DIMENSIONS

PRESSION DESIGN ( KPAG)

TEMPERATURE O DESIGN ( C)

INSTRUMENTS DE CONTROLE

35 m3/h

Pdiff.=400 KPa

70

XA 1006 - XI 1006 Ŕ HS 1006 FIT 1007

100 m3

2 000

70

-

2.5.2. Unité de la zone IV : NO

REPERE

DESIGNATION

FLUIDE

01

P-1001 A/B

Pompe de dépotage de GPL

GPL

02

V-1002 A/B/C/D

Ballons cigares de stockage de GPL

GPL

(Suite) NO

REPERE

DESIGNATION

FLUIDE

CAPACITE DESIGN DIMENSIONS

PRESSION DESIGN ( KPAG)

TEMPERATURE O DESIGN ( C)

INSTRUMENTS DE CONTROLE

03

P-1003 A/B

Pompes booster de GPL

GPL

10 m3/h

13 500

70

XA 1027 - XI 1027 Ŕ HS 1027

04

V-1005 A/B

Purificateurs d‟entrée

Gaz

05

C-1006 A/B

Compresseurs de gaz sec

Gaz

3 900 Nm3/h

13 500

LC

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

NO

REPERE

DESIGNATION

FLUIDE

06

E-1007A/B

Aéroréfrigérants de sortie

Gaz

07

V-1008A/B

Séparateurs de sortie

08

V-1009 A/B

Mélangeurs GPL/gaz sec

09

V-1010

10

C-1012 A/B

11 12

V-1013 V-1014

13

F-1015A/B

14

F-1016A/B

15

D-1017A/B

16

T-1018

17

T-1019

18

P-1020A

19

P-1020B

20

P-1021

21

T-1022

CAPACITE DESIGN DIMENSIONS

Date : 24/05/2008 PRESSION DESIGN ( KPAG)

Page : 116

TEMPERATURE O DESIGN ( C)

Gaz GPL Gaz

6X6X9 m

Séparateur de test

Huile Gaz

φ1200x3600mm

1 000

70

Compresseurs d‟air

Air

120 Nm3/h

Ballon d‟air service

Air

Ballon d‟air instrument Pré-filtres d‟air instrument Filtres de sortie d‟air instrument

Air

Sécheurs d‟air Fosse de drainage (en béton) Bac d‟eau incendie Pompe électrique d‟eau incendie Pompe diesel d‟eau incendie Pompe d‟alimentation d‟eau Bac d‟eau surélevé

100

1 000

70

5m

3

1 000

70

5m

3

1 000

70

INSTRUMENTS DE CONTROLE FIC 1033 Ŕ FIC 1034 FIC 1008 PT 1036 PT 1038 FIQ 1055 - FIQ 1056 LIC 1051 PIC 1046 PALL - PI Ŕ TI

Air

120 Nm /h

1 000

70

PDI TAH

Air

120 Nm3/h

1 000

70

PDI

Air

0 Nm3/h

1000

70

Eau, huile

2000x2500x2000mm

3

Atm

Eau

1 000 m

3

Atm

70

LIA 1069

Eau

210 m3/h

800

70

XA 1070 A - XI 1070 A Ŕ HS 1070 A

Eau

210 m3/h

800

70

XA 1070 B - XI 1070 B Ŕ HS 1070 B

Eau

20 m3/h

200

70

HS 1066

Atm

70

LI 1064

Eau

10 m

3

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 117

2.6. EQUIPEMENTS CONTENANT DES SUBSTANCES DANGEREUSES PRESENTANT DES RISQUES 2.6.1. UNITE DE LA ZONE IA ET ZONE IV SECTION

EQUIPEMENT

NOM DE LA SUBSTANCE

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVES CEE

FONCTION SUBSTANCE

Air service

Deux électro- compresseurs

Fuel

incendie

Réactif

Stockage

Quatre cigares pour le stockage de GPL de 100 m3 chacun

GPL

B.L.E.V.E / explosion / incendie

Réactif

Dépotage

Deux électro pompes

GPL

incendie

Réactif

Pompes

Pompe booster de GPL

GPL

incendie

Réactif

Compression

Compresseurs de gaz sec

GPL

Incendie / explosion

Réactif

séparation

Séparateur de sortie

GPL

Incendie / explosion

Réactif

refroidissement

Aéroréfrigérants

GPL

Incendie / explosion

Réactif

Mélangeurs de gaz de sortie

GPL GAZ SEC

Incendie / explosion

Réactif

Un mixeur

GPL / GAZ miscible

Incendie / explosion

Réactif

Un séparateur test

GPL / GAZ miscible

Incendie / explosion

Réactif

Electrocution / incendie

Réactif

Incendie

Réactif

INSTALLATION

Traitement et injection

Mélange

Réseau moyenne tension HTA

Un transformateur électrique

Fosse

Fosse de drainage

huile

2.6.2. Unité de la Zone IV : (même tableau que la zone IA en attendant des informations sur l’unité de la zone IV) INSTALLATION

Traitement et injection

SECTION

EQUIPEMENT

NOM DE LA SUBSTANCE

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVES CEE

FONCTION SUBSTANCE

Air service

Deux électro- compresseurs

Fuel

incendie

Réactif

Stockage

Quatre cigares pour le stockage de GPL de 100 m 3 chacun

GPL

B.L.E.V.E / incendie

Réactif

Dépotage

Deux électro pompes

GPL

incendie

Réactif

Pompes

Pompe booster de GPL

GPL

incendie

Réactif

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 118

(Suite) INSTALLATION

Traitement et injection

SECTION

EQUIPEMENT

NOM DE LA SUBSTANCE

CLASSIFICATION SELON DIRECTIVES CEE

FONCTION SUBSTANCE

Compression

Compresseurs de gaz sec

GPL

Incendie / explosion

Réactif

séparation

Séparateur de sortie

GPL

Incendie / explosion

Réactif

refroidissement

Aéroréfrigérants

GPL

Incendie / explosion

Réactif

Incendie / explosion

Réactif

Incendie / explosion

Réactif

Incendie / explosion

Réactif

Electrocution / électrisation incendie

Réactif

Incendie

Réactif

Mélange

Mélangeurs de gaz de sortie Un mixeur Un séparateur test

Réseau moyenne tension HTA

Un transformateur électrique

Fosse

Fosse de drainage

GPL GAZ SEC GPL GAZ miscible GPL GAZ miscible

huile

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

R E S E A U

D E

Date : 24/05/2008

Page : 119

C O L L E C T E ALRAR

IFN 1 16’’ 4,5 Km

16’’ 30 Km 10’’ 11 Km

IFN Nord

16’’ 16 Km SPL Nord IFN 2

16’’ 6 Km

20’’ 22,7 km

08’’ 4 km

NIA CS 2

Vers centres huile de ZARZAITINE

SPL Sud

12’’ 45 Km

NIA CS 1

CS 7

Centre de traitement de gaz de ZARZAITINE NORD EST

10’’ 7,5 Km

10’’ 2,9 Km

12’’ 36,5 Km

16’’ 12 Km 18’’ 2,86 Km

08’’ 3 Km

CS 4

CS 5

CS 6

Unité de compression et de traitement de gaz

CS 8

8’’ 48 Km

BOOSTING C4

6’’ 30 Km CS 1

CS 2

CS 3

COLLECTE BP

COLLECTE MP

COLLECTE HP

19,51 km

93,6 km

193 km

Centrale Electrique D’In-Amenas

Réseau Gas-Lift d’Edjeleh

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 120

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 121

Description des Substances dangereuses 2. DESCRIPTION DES SUBSTANCES DANGEREUSES Les substances dangereuses recensées au niveau des installations FGL sont : GPL - Gaz miscible - Gaz sec - Fuel-oil - Condensât 1.1. LE GAZ DE PETROLE LIQUEFIE (GPL) Le G.P.L (Gaz Pétrole Liquéfié) est un mélange d‟hydrocarbures légers dans lequel le propane et le butane prédominent. Le GPL appartient à la famille chimique des Alcanes (paraffine, hydrocarbure saturé). Il est utilisé généralement comme combustible et de consommation mondiale. Ce produit énergétique ne cesse d‟augmenter du fait qu‟il offre plusieurs avantages notamment : ⇝

Un pouvoir calorifique élevé.



Un point d‟ébullition élevé permettant son transport sous forme liquide.



Une combustion moins polluante.

1.2. ORIGINE DES G.P.L Les G.P.L sont obtenus lors des opérations suivantes : ⇝ Traitement du pétrole brut : Il est nécessaire de stabiliser le pétrole brut à proximité des gisements de production en évacuant les gaz dissous qui contiennent des proportions importantes de propane et de butane qui peuvent être liquéfiés d‟où le nom de gaz de pétrole liquéfié (GPL). ⇝ Traitement du gaz naturel : Les GPL sont présents dans le gaz naturel. Au cours des opérations de traitements du gaz naturel, il est indispensable de séparer les GPL du reste des constituants du gaz naturel pour éviter en particulier les condensations dans les gazoducs de transport sous pression élevée. ⇝ Raffinage de pétrole brut : Suivant le pétrole traité on peut en extraire 2 à 3% de son poids en moyenne. ⇝ Par la liquéfaction du gaz naturel. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 122

1.2.1. Propriétés physico- chimiques du GPL :

apparence Etat physique

Composition%(mole)

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES DU GPL Transparent et incolore Pouvoir calorifique supérieur en kWh Par kg Gaz par litre à 15°C Méthane 0.31 Etat gazeux: Densité par rapport à l‟air Ethane 0.82 Masse volumique à 0°C61013mbar (g/l) Propane 82.42 Nombre de m3 de vapeur par kg à 15°C6 1013 mbar. Isobutane 7.61 Volume de liquide à 15° (coefficient d‟expansion) Butane normal 8.55 Chaleur latente de vaporisation à la température Isopentane d‟ébullition sous 1013mbar (kcal/KG): Pentane CP = pression constante (kcal) CV = volume constant Hexane CO2 N2

0.28

Masse moléculaire (g/mole) Température d‟ébullition à la pression atmos (°C) Temperature de fusion (°C) Etat liquide : Masse volumique à 15°C (kg/m3) Masse volumique à 50°C(kg/m3) Densité de vapeur (air=1) Coefficient de dilatation cubique en 10-5 :15°C à 49°C Viscosité absolue en 10-7 poises à : 4°C 15°C 40°C Chaleur spécifique à 0°C kcal/kg/°)

44.09 -42.1 -189.9 509 450 1.5 288 450 11700 10600 8600 0.576

Rapport= Cp/ C v Viscosité du gaz à 20°C en 10-7 poise (air =1835)

13.85 7.03 1.56 2.01 0.535 272.7

0.390 0.346 1.128 806

Pouvoir calorifique à 0°C- 1013mbar en kWh/M3: Supérieur Inferieur

28.30 26.01

Limite d‟inflammabilité dans l‟air en %: Inferieure Supérieure

2.37 9.50

Temperature d‟inflammation (°C)

499

Point de fusion

-189

Point éclair

-105

Temperature minimal d‟auto ignition

Non dispo.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 123

↬ Stabilité et réactivité : ⇝ Stabilité /instabilité : STABLE. ⇝ Conditions à éviter : Les sources d‟inflammation telles que la chaleur, les étincelles et les flammes. ⇝ Substances incompatibles :

▪ Les oxydants forts. ▪ Eviter les halogènes (chlore) en présence de la lumière du soleil ou des rayons ultraviolets. L‟ozone, l‟oxygène liquide, l‟acide chromique. 1.2.2. Dangers du produit Les GPL sont très inflammables lorsqu‟ils sont sous pression, qu‟ils soient liquides ou sous forme de gaz. Ce produit peut former des mélanges explosifs avec l‟air. 1.2.3. Effets éventuels sur la santé Les effets éventuels d‟une seule exposition aigue sont, selon le cas : ↬ Inhalation : sous forme de gaz, ce produit est asphyxiant. ⇝ Des concentrations modérées de vapeurs peuvent causer des maux de tête, la somnolence, des étourdissements, ⇝ Peut provoquer une suffocation, des vomissements, l‟inconscience et la mort lorsqu‟il y a manque d‟oxygène. ↬ Contact avec les yeux : Le liquide ou le gaz froid est très dangereux pour les yeux. ↬ Contact avec la peau : Le liquide ou le gaz froid peuvent causer des gelures. ⇝ L‟absorption cutanée ne présente aucun effet nocif selon l‟information disponible. ⇝ Possibilité de gelures aux lèvres et à la bouche au contact du liquide. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 124

↬ Exposition chronique, prolongée ou répétée ⇝ Effets éventuels d‟une exposition répétée : Aucun effet nocif prévu selon l‟information disponible. ⇝ Autres effets éventuels d‟une exposition : Sous forme gazeuse, ce produit peut provoquer une raréfaction de l‟oxygène, entraînant l‟inconscience et la mort. 1.2.4. Premiers soins ↬ Inhalation : La victime doit être mise au grand air. Si elle ne respire plus, pratiquer la respiration artificielle. Si elle a du mal à respirer, une personne qualifiée peut lui donner de l‟oxygène. Demander des soins médicaux en urgence. ↬ Contact avec les yeux : lors d‟un tel accident il y a lieu de prendre les dispositions suivantes ; ⇝ Rincer immédiatement les yeux à grande eau et continuer de rincer pendant au moins 15 mn. ⇝ Ne pas enlever les verres de contact si la victime en porte. ⇝ Obtenir des soins médicaux sans délai, de préférence d‟un ophtalmologue. ↬ Contact avec la peau : Compte tenu de la température des GPL, il y a lieu de ; ⇝ Réchauffer immédiatement la zone de gelure avec de l‟eau tiède (n‟excédant pas 40.5°C). ⇝ Dans le cas d‟une exposition massive, retirer les vêtements sous douche tiède. ⇝ Obtenir des soins médicaux en urgence. 1.2.5. Techniques de lutte contre l’incendie. Compte tenu des propriétés physicochimiques, ce produit est classé comme produit extrêmement inflammable. Lorsque le GPL est rejeté dans l‟atmosphère, il prend feu si sa concentration est à l‟intérieur des limites d‟inflammabilité et s‟il rencontre une source d‟inflammation suffisante. Par contre, il ne s‟enflamme pas, même en présence d‟une source d‟allumage si sa concentration est en deçà ou au- delà de ses limites d‟inflammabilité. Du fait de leur bas point d‟ébullition le propane et le butane se vaporisent rapidement à température ambiante. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 125

La vaporisation des GPL à température ambiante donne naissance à une grande quantité de gaz. ↬ Moyens d’extinction : Compte tenu de son caractère puissant d‟inflammabilité, le feu d‟un tel produit ne doit pas être éteint en raison de la possibilité d‟une ré inflammation explosive. Pour cela il est nécessaire de refroidir les contenants à l‟aide d‟eau pulvérisée ainsi que les charpentes métalliques qui se trouvent à proximité et exposées aux flammes. L‟attaque à l‟eau pulvérisée permettra de disperser les vapeurs toxiques. L‟extinction totale d‟un tel incendie ne peut être obtenue que par la fermeture du débit alimentant le feu. Eteindre les feux environnants et les feux qui restent à l‟aide de produits extincteurs tels que la neige carbonique ou la poudre chimique. Dans le cas ou le feu n‟est pas maîtrisé, il y a lieu de faire appel à la protection civile. ↬ Equipement spécial de protection pour les agents d’intervention : Les équipes spécialisées dans la lutte contre les incendies doivent obligatoirement intervenir en étant équipées d‟appareil respiratoire autonome et de vêtements de protection appropriés. Si l‟incendie est important et que seul la fermeture du débit devient la seule alternative pour éliminer les flammes le port d‟une tenue approche feu devient obligatoire pour le ou les intervenant chargé d‟approcher le feu. ↬ Risques particuliers en cas d’incendie ou d’explosion : Ce produit émet des vapeurs qui peuvent voyager ou être déplacées par les courants d‟air et s‟enflammer au contact de veilleuses, d‟autres flammes, de cigarettes, d‟étincelles, de chaufferettes, d‟équipements électriques, de décharges d‟électricité statique ou d‟autres sources d‟inflammation, dans des endroits éloignés de celui ou l‟on

manipule le produit. Les vapeurs de ce produit peuvent se déposer prés du sol ou dans des endroits clos, ou se déplacer sur de grandes distances vers une source d‟inflammation et créer un retour de flamme explosif. 1.2.6. Produits de combustion dangereux La combustion du GPL dégage des gaz toxiques tels que l‟oxyde de carbone et le gaz carbonique. L‟oxyde de carbone est très toxique par inhalation. 1.2.7. Mesure en cas de fuite accidentelle En cas de fuite, il est important de respecter et d‟exécuter les règles suivantes ; Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 126

⇝ Le DANGER, lors d‟un tel évènement s‟explique par le fait que les GPL forment des mélanges explosifs avec l‟air. ⇝ Le personnel opérant dans la zone viciée par les gaz doit être immédiatement évacué dans un lieu sans risques en isolant la zone considérée comme dangereuse. L‟accès est interdit en ce lieu sauf pour le personnel chargé d‟effectuer une opération particulière. Ce personnel doit être équipé des moyens de protection nécessaires lui permettant d‟être protégé. ⇝ Eliminer toutes sources d‟inflammation. Colmater la fuite si cette opération ne comporte aucun risque. ⇝ Interdiction de fumer et utiliser des flammes dans la zone dangereuse. ⇝ Utiliser des outils anti étincelles et un équipement antidéflagrant. ⇝ Utiliser de l‟eau pulvérisée pour réduire les vapeurs ; interdire tout accès à l‟endroit jusqu‟à ce que le gaz se soit dissipé. ⇝ Rester en amont du vent par rapport au sinistre ; se tenir à l‟écart des zones basses. ⇝ Avant de pénétrer dans la zone, surtout dans les endroits encombrés, il y a lieu de contrôler l‟air ambiant à l‟aide d‟un appareil approprié. ⇝ Porter un appareil respiratoire autonome et des vêtements de protection contre les incendies. ⇝ Isoler à 800 mètres à la ronde (1/2mille) si le camion citerne est impliqué dans l‟incendie. 1.2.8. Contrôle de l’exposition et protection personnelle Compte tenu de la proportion de propane dans le GPL, nous considérons la limite d‟exposition concernant ce gaz par rapport aux autres composants ↬ Limites d’exposition au gaz propane : 1000 ppm TWA8 ACGIH ↬ Protection personnelle : ⇝ Protection respiratoire : Si l‟exposition du personnelle dépasse les limites permises, on recommande le port d‟un respirateur à adduction d‟air filtré ou simplement à adduction d‟air, ou un appareil respiratoire autonome. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 127

⇝ Ventilation : En cas de fuite dans le système, l‟aération ambiante peut ne pas suffire. Un appareil respiratoire autonome pour protéger le personnel chargé d‟opérer en zone viciée et un équipement antidéflagrant pour prévenir toute inflammation. ⇝ Protection pour les yeux : le type de Lunettes appropriées contre les risques inhérents à ce produit sont des lunettes monoblocs. ⇝ Gants de protection : Néoprène ou Nitrile (NBR). ⇝ Autres équipements de protection : Pour éviter toute gelure au moment d‟une éventuelle exposition au produit liquide, porter des vêtements de protection complets (gants long, bottes ou couvres- chaussures, combinaison. Si on prévoit un contact avec de l‟équipement re ⇝ froidi par le liquide, utiliser les gants isolants. 1.3. LE GAZ SEC 1.3.1. Propriétés physico-chimiques Masse moléculaire (g/mole) Temperature de fusion Masse volumique à 15°c (kg/m3) Masse volumique à 50°c (kg/m3) Température critique Poids moléculaire Solubilité dans l‟eau (mg/l) Chaleur spécifique à 0°c kcal/kg/°) Densité relative, liquide (eau=1) Etat gazeux: Densité par rapport à l‟air………………….. Chaleur latente de vaporisation à la température d‟ébullition sous 1013mbar (kcal/kg):

20.72 0.79 -82°c 16 26 0.42 0.66 121.86

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Limite d‟inflammabilité dans l‟air en %:

Date : 24/05/2008

Page : 128

Inferieure………………. Supérieure……………….

5 15

Temperature d‟inflammation (°c) Point de fusion Point éclair Temperature minimal d‟auto ignition

Composition %(mole)

535 -184 -175 480

Méthane

80.61

Ethane

11.21

Propane

4.51

Isobutane

0.77

Butane normal

1.43

Isopentane

0.54

Pentane Hexane

-

Co2

0.09

N2

1.63

1.3.2. Premiers secours Ce gaz peut causer l‟asphyxie à concentration élevée .Les symptômes peuvent être une perte de connaissance ou de motricité. La victime peut ne pas être prévenue de l‟asphyxie. Par ailleurs il peut avoir des effets narcotiques à faible concentration. Les symptômes peuvent être des étourdissements, maux de tête, des nausées et une perte de coordination. Pour cela, les premiers gestes à dispenser à une victime atteinte par ce gaz sont de : ⇝ Déplacer la victime dans une zone non contaminée, en s‟équipant d‟un appareil respiratoire autonome. ⇝ Laisser la victime au chaud et au repos. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 129

⇝ Appeler un médecin. ⇝ Pratiquer la respiration artificielle si la victime ne respire plus. ⇝ Déplacer la victime dans une zone non contaminée, en s‟équipant d‟un appareil respiratoire autonome. 1.3.3. Mesures de lutte contre l’incendie Les dispositions à prendre et à exécuter lors d‟un incendie sont : ⇝ Si, possible arrêter le débit gazeux. ⇝ Eloigner le récipient ou le refroidir avec de l‟eau depuis un endroit protégé. ⇝ Ne pas éteindre une fuite de gaz enflammée, sauf si absolument nécessaire. une ré inflammation spontanée et explosive peut se produire. L‟extinction doit s‟opérer par étouffement du feu. 1.3.4. Equipements de protection spéciaux Lors des interventions pour feu ou pour des interventions de maintenance lors d‟une fuite, le port d‟un appareil respiratoire autonome est obligatoire. 1.3.5. Propriétés toxicologiques Les dangers majeurs du gaz sec s‟expliquent à travers les propriétés physico chimiques de ce gaz qui, en brûlant dégagent de la vapeur d‟eau et du gaz carbonique CO2 si la combustion est complète.

CH4 + 202

2H2O + CO2 + Dégagement de chaleur.

Mais toute combustion incomplète dégage en plus de l‟oxyde de carbone qui est toxique. 1.3.6. Identification des risques ↬ Les brûlures par le feu: Les brûlures provoquées par un accident du au

gaz sont souvent, très graves car elles sont étendues et

profondes. La victime, imbibée par le gaz ambiant s‟enflamme, spontanément, comme une torche. Les brûlures sont aggravées par la nature très inflammable des vêtements de la victime (nylon tergal etc.…) qui collent littéralement à la peau de la victime, compliquent Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 130

davantage le traitement médical des tissus et entraînant ainsi, des séquelles invalidantes. ↬ Les fractures : Suite à des explosions ↬ Certaines maladies : Telles que l‟anurie qui est provoquée par les brûlures, l‟hypercarnie qui s‟explique par l‟augmentation du CO2 dissous dans le sang, l‟hypoxie qui diminue la quantité d‟oxygène dans le sang ainsi que d‟autres séquelles très peu fréquentes, à savoir : . rénales : le diabète/ cardiaques : Troubles cardiovasculaires / nerveuses : Troubles neuropsychiques osseuses : Ostéoporose, amputation/ auditives : Surdité totale ou partielle/ cutanées : Nez, visage, mains etc… ↬ Les brûlures cryogéniques : Contact avec le liquide froid. Le contact direct avec un liquide cryogénique, tel que le GPL, conduit généralement a un gel rapide des tissus à cause du taux de transfert thermique. Ce contact peut se produire lors des fuites qui peuvent se développer au niveau des coudes des vannes des joints de pénétrations des artères des canalisations dans les enceintes et les flexibles de transfert. ↬ Contact avec des surfaces froides : Le contact de la peau nue avec une surface froide provoquera une blessure ouverte grave. Dans les conditions normales de service, les vannes et les canalisations en service à basse température sont isolées .Sous certaines conditions particulières ou lors d‟un accident, certaines canalisations ou vannes peuvent être anormalement exposées aux températures cryogéniques. D‟autres surfaces ou structures peuvent l‟être aussi.

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 131

1.4. GAZ MISCIBLE. 1.4.1. Propriétés chimiques

Composition Méthane Ethane Propane Isobutane Normal butane Isopentane Normal pentane Hexane CO2

50.53 7.17 27.11 5.33 7.98 0.21 0.16 0.04 1.48

% 48.36 7.12 28.16 5.58 8.4 0.2 0.15 0.05 1.98

50.53 7.17 27.11 5.33 7.98 0.21 0.16 0.04 1.48

1.4.2. Caractéristiques physiques du gaz miscible Nom de la formule chimique

Méthane CH4

GPL

Masse molaire

16.4

44.09

Etat physique

Gaz incolore

Gaz incolore

-161.4

-42.1

0.415 à -164°C

0.585

Densité relative du gaz et/ou „g/L

0.554

1.56

Point éclair °C

-188

-104.4

Limite explosivité %(V/V) inf.-sup

5.53-15

2.2-9.

Odeur

inodore

Point d‟ébullition °C Densité Relative Du liquide

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 132

1.4.3. Dangers physiologiques. Ce produit dégage des vapeurs aromatiques qui ne sont pas toxiques. Néanmoins leurs concentrations dans l‟air peuvent provoquer l‟asphyxie ou l‟anesthésie et ce, par manque d‟oxygène. En outre, certains troubles tel que l‟intoxication benzolique ou les effets du saturnisme peuvent être constatés. Il peut provoquer des troubles physiologiques par contact ou inhalation. 1.4.4. Pollution de l’air. L‟air est pollué lors de la vaporisation de ce gaz. Cette pollution est d‟autant plus forte lorsque la température est élevée. La pollution de ce gaz présente deux dangers, à savoir : ⇝ Un danger physiologique. ⇝ Un danger d‟incendie ou d‟explosion. L‟activité de ces dangers dépend du milieu, de l‟ampleur de la pollution et de la nature du polluant. 1.4.5. Pollution de l’eau. La pollution de l‟eau peut s‟effectuer au niveau des eaux de surface ou bien par infiltration directe soit de l‟hydrocarbure en question ou bien par l‟intermédiaire d‟une eau polluée. Généralement miscible, les hydrocarbures ont un effet nuisible sur la faune, la flore et rendent les eaux impropres à la consommation. 1.4.6. Dangers d’incendie. L‟hydrocarbure en soi ne brûle pas. Seules les vapeurs émises peuvent, dans des proportions déterminées avec l‟air former un mélange combustible, voir explosible. 1.5. CONDENSATS C‟est la partie des liquides du gaz naturel ayant la tension de vapeur la plus faible, par comparaison avec les tensions de vapeurs de l‟essence naturelle et des gaz de pétrole liquéfiés. Ils sont extraits des puits profonds lorsque la température et la pression sont élevées. Le gaz se

Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 133

condense en s‟élevant dans les puits et atteint la surface sous forme de condensât. Par ailleurs, le condensât se sépare naturellement dans les pipelines ou dans une unité de séparation par un processus normal de condensation 1.5.1. Caractéristiques des condensâts DENSITE A 15° C MINI

DENSITE A 15°C MAXI

BSW MAXI % VOLUME

SALINITE MAXI % POIDS

TENEUR SOUFRE MAXI % POIDS

0.8082

TVR KG/CM2 A 37.8°C MAXI 0.738

Pétrole brut

0.7902

0.5%

0.0040

0.2

Condensât

0.7073

0.7254

0.738

Traces

nulle

0.005

1.5.2. Condensation rétrograde La condensation rétrograde est un mécanisme qui permet d‟extraire le condensât d‟un puit. Normalement le gaz d‟un puit se condense quand il remonte dans le trou, lorsque la température et la pression sont favorables à la condensation, mais à moins qu‟une partie du gaz soit recyclé pendant la production, la pression tombe beaucoup trop et fait précipiter le gaz dans le réservoir, rendant impossible la récupération du condensât. 1.6. PETROLE BRUT Mélange liquide de nombreuses substances qui principalement des composés de carbone et d‟hydrogène. Sa couleur varie de l‟incolore au noir de la poix. Il s‟écoule librement .Son pouvoir calorifique va de 10.100 à 10.800kcal par kilogramme. Sa densité va de 0,780 à 1,000, ce qui correspond respectivement à 50°API et 10° API. Un pétrole léger a une densité de 30°API ou plus, un pétrole moyen de 22° API à 30° API, tandis que la densité d‟un pétrole lourd est inférieure à 22° API .Le terme n‟inclut pas les gaz dissous, le goudron semi solide ou les huiles bitumeuses. Aucun échantillon de pétrole ne ressemble à un autre, comme le montrent les rapports d‟analyses de pétrole brut. Ils contiennent tous les quantités différentes des différents hydrocarbures en même temps que les quantités différentes de soufre, d‟azote et des traces de métaux .Les composants d‟un brut typique sont répertoriées dans le tableau qui suit. Les bruts peuvent être classées de nombreuses façons, aucune de ces classifications ne rendant toutefois vraiment compte de l‟ensemble des caractéristiques d‟un pétrole brut. On peut par exemple les qualifier de pétrole acide ou de pétrole neutre, de pétrole léger, moyen ou lourd paraffinique, asphaltique , etc. Société d‟Optimisation des Performances Techniques Ŕ Industrielles Ŕ Managériales des Entreprises Etablissement Agréé par l‟Etat, 10, Rue BISKRI Ali B.P 660 ANNABA RP 23 000, ALGERIE - Téléfax : 038 84 41 64 Ŕ 038 83 60 66 / Site Web: WWW.optime-dz.net

GROUPEMENT SONATRACH-SINOPEC GISEMENT DE ZARZAITINE ETUDE DE DANGERS DES NOUVELLES INSTALLATIONS DU CHAMP DE ZARZAITINE Agrément N°1574

Rév : 01

Date : 24/05/2008

Page : 134

1.6.1. Composants d’un pétrole brut typique COMPOSANTS D’UN PETROLE BRUT TYPIQUE ELEMENT

POURCENTAGE PAR VOLUME

INTERVALLE

CARBONE

(C)

85

85 à 90

HYDROGENE

(H)

12

10 à 14

SOUFRE

(S)

1.50

0.2 à 7

AZOTE

(N)

0.05

View more...

Comments

Copyright ©2017 KUPDF Inc.