Audit Financier Selon Les Normes Marocaines - NESK INVESTMENT MOROCCO

July 17, 2017 | Author: Nessma Hikmat | Category: Financial Audit, Audit, Internal Control, International Financial Reporting Standards, Accounting
Share Embed Donate


Short Description

Download Audit Financier Selon Les Normes Marocaines - NESK INVESTMENT MOROCCO...

Description

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

PREAMBULE L’achèvement de notre parcours au sein de la Grande école du sud marque par la même occasion notre entrée dans le monde du travail à travers un stage de fin de formation ayant pour objectif principal l’application des concepts acquis lors de notre formation. Ce stage a été pour nous le lieu de confronter notre connaissance théorique de l’audit aux usages du métier dans le contexte d’un cabinet d’audit marocain en l’occurrence le Cabinet FIREC & Associés. Plus encore que les autres stages qui ont jalonnés notre cursus universitaire, ce dernier stage a consisté en l’immersion au cœur du métier d’auditeur que nous ambitionnons d’exercer au sortir de notre formation universitaire. La mission dont il est question dans ce rapport est donc un cas réel d’entreprise que nous avons eu à traiter lors de notre stage au sein de FIREC & Associés pour le compte de la société NESK INVESTMENT MOROCCO. Il s’est agit pour le Cabinet en question d’accompagner le client dans le processus d’apurement des réserves émises par le commissaire aux comptes de ce dernier lors du précédent audit légal. L’effectuation de cette mission de conseil comprenait la revue de domaines significatifs tels que les immobilisations, les impôts et taxes ou encore la trésorerie. Le choix de cette dernière section pour les besoins de ce rapport a été motivé par le fait de notre implication personnelle tout au long de son exploitation. Le présent rapport entend donc exposer l’une de nos tâches principales au sein de FIREC & Associés. Outre l’intérêt professionnel certain que la problématique abordée au long de ce rapport revêt, il faut noter qu’elle nous amène à nous familiariser avec les méthodes, outils et rythmes de travail tels que rencontrés sur le terrain. Au-delà de notre simple horizon personnel, la présente problématique fournira des éléments de réponses quant au positionnement en matière d’audit financier du Maroc, chose qui pourrait intéresser aussi bien les professionnels des métiers de l’audit que les investisseurs potentiels et les futurs cadres en formation.

Année académique 2010-2011 1

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

INTRODUCTION Octobre 2011, le géant américain de l’énergie ENRON annonce une perte de 1 milliard de dollars avant de faire faillite 2 mois plus tard. L’enquête ouverte par la SEC, autorité de régulation des marchés américains, révèle l’implication du Cabinet Arthur Andersen alors auditeur et consultant d’ENRON. Dès lors plusieurs interrogations ont été suscitées quant à la restitution de l’image fidèle de la situation des entreprises sensée être véhiculée par leur états de synthèse. Aux Etats-Unis par exemple, le Sarbanes-Oxley Act (SOX) a constitué une réponse au problème préconisant une séparation entre les fonctions de conseil et d’audit des cabinets internationaux diligentés au contrôle des comptes des sociétés américaines côtées. Cette initiative destinée à garantir un audit véridique et indépendant a été suivi par des pays comme la France avec la Loi sur la Sécurité financière (LSF) de 2003. Le Maroc, pays émergent, est déjà le théâtre de la concurrence acharnée des Cabinets d’audit pour la conquête de parts de marché1. Les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets, nous pourrions nous poser la question de savoir si des dispositions ont été prises par les autorités compétentes pour éviter que les opinions exprimées par ces cabinets suite aux audits ne soient biaisées comme ce fut le cas dans l’affaire ENRON. En d’autres termes peut-on dire de l’audit effectué selon les normes marocaines à l’heure actuelle qu’il constitue un moyen fiable de procurer une assurance aux parties prenantes quant à la sincérité des comptes des entreprises ? Afin d’élucider cette question, le présent mémoire se propos de fournir des éléments de réponse à la problématique suivante : Mener un audit financier en conformité avec les normes d’audit marocaines permet-il de se prononcer valablement sur la sincérité et de la restitution de l’image fidèle de la situation de l’entreprise auditée ?

1

Présence des cabinets du Big 4 mais aussi de plusieurs autres cabinets de renommée mondiale tel Grant Thornton, BDO ou le Geneva Consulting Group

Année académique 2010-2011 2

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Notre raisonnement sera subdivisé en 2 parties : -

Premièrement, nous mènerons une revue de littérature en ce qui concerne les

concepts de missions d’audit financier aussi bien sur le plan international qu’à l’échelle spécifique du Maroc. Dans cette partie, les concepts et la méthodologie seront passés en revue. -

Enfin il s’agira pour nous d’illustrer la démarche de l’audit financier en

considérant un cas d’entreprise que nous traiterons selon la méthodologie en usage Par ailleurs, le traitement de notre problématique s’appuiera sur un certain nombre d’hypothèses :

Hypothèse 1 : le respect des dispositions légales et règlementaires marocaines permet d’apporter une assurance aux parties prenantes quant à l’image fidèle et la sincérité des comptes véhiculés par les états de synthèse Hypothèse 2 : les méthodes et obligations en matière d’audit financier au Maroc ne sont pas substantiellement différents des usages internationaux

Année académique 2010-2011 3

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Le chapitre ci après entend expliciter les bases conceptuelles dont il sera question au long de ce mémoire. Nous procéderons à une revue de littérature afin de définir, situer et de développer les concepts de mission d’audit et de normes d’audit. Il s’agira également de présenter la méthodologie en usage à l’échelle internationale et au Maroc.

Chapitre Ier : DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SECTION 1 : Généralités et typologie 1.1.1 Essai de définition et historique L’audit financier est définit par l’OECCA comme étant « l’examen auquel procède un professionnel indépendant en vue d’exprimer une opinion motivée sur la régularité et la sincérité du bilan et des comptes d’une entreprise donnée2 ». Cette définition met en exergue les concepts de sincérité et de régularité et d’image fidèle qu’il nous paraît opportun d’expliciter préalablement. Selon le manuel de Normes de l’OEC du Maroc, la sincérité renvoie à la conformité aux règles comptables et lois en vigueur. Quant à la sincérité, il s’agit de déterminer si oui ou non l’ensemble des informations et opérations a bien été traduit dans les comptes. La notion de bonne traduction étant elle même évaluée à l’aide de six (6) critères d’audit ou assertions. Les assertions d’audit représentent par conséquent le fil conducteur de la démarche de l’auditeur. En effet, si l’on suppose que la sincérité est subdivisée en sous critères, l’information véhiculée dans les comptes ne sera sincère que si elle répond à tous ces critères à la fois. En l’occurrence, ces critères sont présentés par le Guide pratique de l’audit de l’OEC du Maroc :

2

DE MENONVILLE, D., DUFILS. P., RAFFEGEAU, J., L’audit financier, Paris : Presses Universitaires Françaises, 127 p.

Année académique 2010-2011 4

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Tableau 1 : Les assertions d’audit

ASSERTIONS

QUESTIONNEMENT

ELEMENTS CONCERNÉS

Est-ce que toutes les opérations qui

devraient

être

prises

en

compte ont été enregistrées sans Exhaustivité

Enregistrements

aucun oubli ? Les opérations ont-elles bien été

comptables

comptabilisées une et une seule fois chacune ? Les éléments d’actif ou de passif existent-ils à une date donnée ?

Soldes

Les enregistrements en découlant comptables

Existence

sont-ils

justifiés

par

des

documents ? Toutes les opérations enregistrées Enregistrements Droits et obligations (Propriété)

sont-elle celles de l’entreprise ?

comptables

Les montants comptabilisés sont- Enregistrements Mesure (Evaluation)

ils exacts ?

et comptables

Année académique 2010-2011 5

soldes

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Les écritures passées ont-elles mouvementées correctement les bons comptes ? Enregistrements

Rattachement Les

opérations

sont-elles

comptables

enregistrées à la bonne période ?

Les Présentation et information

informations

présentées

et

conformément

au

sont-elles classées référentiel

Etats financiers

comptable en vigueur ? Source : http://www.scribd.com/doc/39172621/Assertions-d-Audit

Le programme de travail rédigé pour la conduite de la mission vise donc à valider ces termes. En résumé, la mission d’audit est une mission au terme de laquelle l’auditeur est en mesure d’exprimer une opinion selon laquelle les états de synthèse ont été établis ou non, dans tous leurs aspects significatifs conformément à un référentiel comptable donné. Partant de cela, l’auditeur est à même de déterminer raisonnablement si les comptes de la société traduisent régulièrement et sincèrement la situation financière de cette dernière de même que son résultat et ses flux de trésorerie. Au-delà de la simple vérification donc, l’enjeu de l’audit financier de manière générale est bien de s’assurer que la situation financière traduite dans les comptes est une image fidèle de la situation de l’entreprise à une date donnée. C’est l’avis de Moussa Camara dans son ouvrage L’essentiel de l’audit comptable et financier3.

3

CAMARA, M., L’essentiel de l’audit comptable et financier, Paris : L’Harmattan, 2009, 154 p.

Année académique 2010-2011 6

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Cependant, avant de revêtir la connotation que l’on lui connait aujourd’hui, le terme d’audit a connu diverses acceptations au cours de l’histoire. En effet, dès le 3e siècle avant J.C, le mandat des questeurs de l’Empire romain porte les prémices de l’audit financier. Ces derniers, qui avaient pour rôle de contrôler les comptabilités des provinces sont les ancêtres des auditeurs modernes. C’est d’ailleurs à cette époque qu’apparu le terme d’audit, étymologiquement tiré du latin audire c’est-à-dire écouter. Il s’agissait alors de déceler les fraudes dans les écritures comptables. L’évolution des attentes des parties prenantes a toutefois entraîné avec elle celle du concept d’audit jusqu’à la notion aujourd’hui reconnue par les organisations professionnelles d’examen critique visant l’appréciation de la sincérité des comptes de manière globale. Le tableau ci-après donne un aperçu de l’évolution du concept d’audit financier à travers le temps : Tableau 2 : L’évolution du concept d’audit

Période

Prescripteur de

Auditeur

Objectifs de l’audit

l’audit

2000 av JC à 1700

Rois,

empereurs, Clercs ou écrivains

église et état

Etat, 1700 à 1850

les

voleurs

pour

détournement

de fonds, Protéger le patrimoine

tribunaux

commerciaux

Punir

Réprimer les fraudes

et

et

Comptables

actionnaires

punir

les

fraudeurs, protéger le patrimoine

Professionnels de la Eviter les fraudes et 1850 à 1900

comptabilité

Etat et actionnaires

ou attester la fiabilité du

juristes

bilan

Professionnel l’audit

et

Année académique 2010-2011 7

de Eviter les fraudes et de

la les erreurs et attester

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

1900 à 1940

Etat et actionnaires

comptabilité

la fiabilité des états financiers historiques

Etats, 1940 à 1970

banques

et Professionnel l’audit

actionnaires

et

de Attester la sincérité de

la des états financiers

comptabilité

historiques

Professionnel 1970 à 1990

Etat,

tiers

l’audit

et

et

de Attester la qualité du de

la contrôle interne et le

et

de respect des normes

comptabilité

actionnaires

conseil

comptables et d’audit Attester

l’image

fidèle des comptes et la qualité du contrôle A partir de 1990

Etat,

tiers

et Professionnels d’audit et de conseil

actionnaires

interne

dans

le

respect des normes. Protection contre la fraude internationale

In Audit et contrôle interne : aspects financiers, opérationnels et stratégiques4 Nous distinguons donc plusieurs étapes à l’évolution du concept d’audit allant de la simple lutte contre la fraude et incluant plus récemment l’appréciation des mesures de contrôle interne. Tout au long de cette évolution, nous pouvons également remarquer que la tâche de l’audit a toujours revêtu un caractère professionnel car uniquement pratiqué par des hommes de métiers qu’ils soient juristes, comptables ou auditeurs selon leur domaines de compétences. Le concept ayant évolué, les méthodes ont-elles aussi suivies pour atteindre un formalisme aujourd’hui. Cependant, il nous paraît opportun de relever que le terme d’audit financier englobe divers types de missions spécifiques poursuivant différents objectifs à l’intérieur de 4

COLLINS, L., VALLIN, G., Audit et contrôle interne : aspects financiers, opérationnels et stratégiques, Paris : Dalloz, 1992, 373 p.

Année académique 2010-2011 8

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

l’objectif global d’appréciation de la restitution de l’image fidèle par les comptes de l’entreprise.

1.1.2 Typologie des missions d’audit et objectifs L’audit financier est un vocable qui renferme 4 types de missions. Selon le Manuel de normes de l’OEC du Maroc, l’expert comptable peut être sollicité pour des missions d’audit des états de synthèse, de commissariat aux comptes, d’examen limité ou encore d’examen sur procédures convenues. Selon le type de mission, les résultats de l’audit procurent un niveau d’assurance plus ou moins raisonnable aux parties prenantes quant à la sincérité des Etats de synthèse contrôlés. Etant entendu, bien sur, que l’auditeur n’a qu’une obligation de moyens et non de résultats5. Les objectifs, natures et méthodes de ces différentes missions divergent de même que les conditions de leur tenue ou encore leur périodicité. Le tableau récapitulatif cidessous : Tableau 3 : Les types de missions d’audit comptable et financier

Type

de Nature

Niveau

Objectifs

Méthodes/particu

missions

d’assurance

Audit des états

Assurance

Exprimer une

Recherche

élevée mais

opinion sur la

d’éléments

non absolue

conformité, la

probants

de synthèse Contractuelle

larités

régularité et la sincérité des états de synthèse (image fidèle) Commissariat

Légale

Assurance

Vérifier les

5

Prise de

Cette phrase signifie qu’il doive mettre en œuvre toutes les diligences imposées par sa profession mais n’est pas sensé déceler toutes les anomalies existantes.

Année académique 2010-2011 9

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

aux comptes

élevée mais

comptes en vue

non absolue

d’émettre un avis sur leur régularité, leur conformité et

connaissance Détermination des seuils

la restitution de

Evaluation du

l’image fidèle de la

contrôle interne

situation de l’entité Contrôle des comptes Conclusion et opinion Examen limité

Légale ou

Assurance

Conclure sur la

Pas de techniques

contractuelle

modérée

base de diligences

étendues

limitées à l’absence d’erreurs significatives Examen sur la base procédures

de Contractuelle

Aucune

convenues

Exposer les

L’auditeur ne

résultats des

formule pas

examens effectués

d’opinion dans ce

sur la bases de

cas. Les

procédures

commanditaires de

convenues entre

cet examen

client et Auditeur

interprètent eux-

dans un rapport

mêmes les conclusions du rapport de l’expert

In Manuel des normes d’audit légal et contractuel de l’OEC

Année académique 2010-2011 10

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Ces différents types de missions sont toutefois basés sur l’évaluation des critères d’audit énumérés au point précédent à travers une appréciation des risques. Il importe donc de définir des critères de sélection afin d’orienter les travaux à mener. Cette sélection passe par la définition préalable de seuils de signification6 par l’auditeur. Il s’agira entre autre de : -

Déterminer globalement un seuil de signification qui aidera l’orientation de l’opinion

-

Fixer des seuils spécifiques pour les reclassements correction sans incidence sur le résultat global) et les ajustements (quelle qu’en soit l’origine : erreur, inexactitude, omission)

Les seuils sont fixés par référence aux principales grandeurs des états financiers 7 en leur appliquant un taux variable selon la nature du traitement (reclassement ou ajustement) des postes concernés par les reclassements et ajustements. Couramment, le Guide pratique d’audit de l’OEC du Maroc (Page 9) donne les proportions suivantes : Tableau 4 : Taux indicatifs pour la fixation des seuils de signification

Eléments

Ajustement Reclassement

Résultat courant

Marge brute

5 à 10%

Total bilan

1 à 2%

0,5 à 2%

Capitaux propres

Chiffres d’affaires

1à5%

0,5 à 1%

10% du poste concerné Source : Guide pratique d’audit de l’OEC Maroc

Cependant, les normes ne fixent aucun modèle pour déterminer les seuils pour la raison simple qu’ils résultent du jugement de l’auditeur à partir de la prise en compte d’une

6

Selon le Guide pratique d’audit de l’OEC: « Une information est significative si son omission ou son inexactitude est de nature à influencer les décisions prises par les utilisateurs des comptes », Guide pratique d’audit de l’OEC, 2004, Page 9 7 Résultat courant avant impôt, résultat net comptable, situation nette, chiffre d’affaires

Année académique 2010-2011 11

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

multitude de critères. De même, tout fait survenant au cours de la mission peut conduire à faire évoluer le seuil de signification initialement fixé. Il existe certes des références pratiques en termes de missions d’audit comme le témoigne le tableau ci-dessus, mais ses missions engageant la responsabilité de l’auditeur et influençant grandement les décisions des partenaires de l’entité, le travail de l’auditeur est régit par un cadre règlementaire qu’il importe de présenter.

1.1.3 Dispositions réglementaires internationales La profession et l’activité de l’auditeur sont régies par des conventions et des organes aussi bien nationaux qu’internationaux. Dans cette section, nous nous intéresserons aux principales dispositions internationales en matière d’audit financier

 L’IFAC A l’échelle internationale les experts comptables sont réunis au sein de l’IFAC 8 fondée en 1977. Cette organisation compte aujourd’hui 164 membres et associés présents dans 125 pays et regroupe environ 2,5 millions de comptables. L’IFAC, grâce à ses conseils indépendants notamment l’IAASB, élabore des normes internationales portant sur la déontologie (Code d’éthique), l’audit et l’assurance (ISA), la formation et les normes comptables destinées au secteur public. Les Normes de missions de l’IAASB (International Auditing and Assurance Standards Board), Version ‘Handbook IFAC 2004, couvrent les normes de contrôle qualité (ISQC), d’audit et de mission d’assurance (ISA, ISAE), d’examen limité (ISRE) et de services connexes (ISRS). Par exemple l’ISA 320 traite du caractère significatif en matière d’audit et les ISA 500, 501, 520 et 530 éclaire les auditeurs sur les méthodes et outils de l’audit (examen analytique, sondages etc.) pour l’obtention d’éléments probants.

8

International Federation of Accountants

Année académique 2010-2011 12

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

En ce qui concerne l’audit et l’assurance, la proposition la plus récente est le « Green Paper » de la Commission Européen portant sur la problématique de l’indépendance des auditeurs. En effet, après la crise financière récente, il est apparu de première urgence de garantir davantage d’impartialité et d’objectivité au jugement des experts comptables et commissaires aux comptes. Les principales solutions envisagées se résument à : -

Créer un organisme indépendant qui nommerait au hasard les CAC pour les sociétés, fixerait leur rémunération ainsi que la durée de leur engagement

-

Plafonner les honoraires perceptibles à percevoir d’un client

-

Rendre obligatoire la rotation des CAC

-

Rendre plus transparente la gestion des cabinets d’audit et les engager pécuniairement au remboursement des parties prenantes an cas de mauvais jugement.

Un Code de l’éthique de la profession révisé en 2006 a aussi été édicté accompagné d’un guide d’application actualisé en 2010. Selon ce dernier, l’Expert comptable est soumis à des impératifs d’objectivité, d’indépendance, de confidentialité et de conscience professionnelle.

 L’IASB (International Accounting standards board) Instance de l’IFRS Foundation (ex IASC), l’IASB est responsable de la publication des IAS/IFRS qui ont donné une orientation nouvelle à l’information financière véhiculée dans les états de synthèse des entreprises. En effet, en introduisant la notion de « Fair value » les IFRS en sont venues à une profonde réflexion sur les principes comptables sous tendant toute investigation de l’expert comptable. Ainsi donc, ces normes influencent valablement le travail de ce dernier d’autant plus qu’elles sont obligatoires en Europe depuis 2005 pour les groupes et sociétés côtées. Selon les IFRS, les principes comptables applicables sont : 

L’Image fidèle : représentation fidèle des effets des transactions, autres événements et conditions conformément aux définitions et critères de comptabilisation relatifs aux actifs, passifs, produits et charges. L’application

Année académique 2010-2011 13

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

des IFRS, accompagnée de la présentation d’informations supplémentaires, lorsque c’est nécessaire, est présumée conduire à des états financiers qui donnent une image fidèle. 

L’Importance relative : une information est considérée comme significative si son omission ou son exactitude peut influencer les décisions économiques que les utilisateurs prennent sur la base des états financiers.



La Neutralité : absence de parti pris.



La Prudence : prise en compte d’un certain degré de précaution dans l’exercice des jugements nécessaires pour préparer les estimations dans des conditions d’incertitude, pour faire en sorte que les actifs et produits ne soient pas surévalués et que les passifs et les charges ne soient pas sous-évalués.



L’Exhaustivité : une omission peut rendre l’information fausse ou trompeuse et en conséquence, non fiable et insuffisamment pertinente.

A côté de ces principes comptables, il faut souligner le recours à la juste valeur9 par opposition au coût historique classique comme méthode d’évaluation. Toute chose que l’Expert comptable contemporain devrait prendre en compte.

 Le Sarbanes-Oxley Act (SOX) Suite à l’affaire ENRON, le gouvernement américain décide de prendre des mesures plus strictes en vue de garantir l’exactitude de l’information financière distillée par les sociétés côtées sur les bourses nationales. Le « Sarbanes-Oxley Act of 2002 », du nom de la loi votée par le Congrès américain à cet effet, est devenue la référence en matière de réglementation de l’information financière.

9

On entend par juste valeur le « montant pour lequel un actif pourrait être échangé ou un passif éteint, entre des parties bien informées et consentantes dans le cadre d’une transaction effectuée dans des conditions de concurrence normale ». IAS 32

Année académique 2010-2011 14

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Les 11 titres de cette loi s’appliquent à toute société cotée au Etats-Unis filiales incluses. La révolution majeure de SOX est la séparation des fonctions d’audit de celles de tenue de la comptabilité et des autres services financiers10 pour éviter que l’auditeur soit juge et partie. Un cabinet doit donc choisir entre mener l’activité de commissariat aux comptes ou celle de l’audit contractuel auprès d’une même société. De plus, afin de renforcer cette mesure de prudence, toute société côtées aux bourses américaines ne peut reconduire le même auditeur pour plus de 5 exercices fiscaux successifs. Aussi, aucun des membres du Senior management ne doit avoir occupé un poste dans le cabinet en charge de l’audit de l’entreprise dans un délai de 1 an avant l’audit en question.

 Le COSO (Committee of Sponsoring Organisation of Treadway Commission ) et le COBIT (Control Objectives for Information and related Technology) Cadres de référence respectivement relatifs au contrôle interne et aux IT, le COSO et le COBIT font partis des standards internationaux intervenant dans la mission de l’Auditeur. L’évaluation du contrôle interne et l’audit en milieu informatisé étant des paramètres très actuels, le CAC se doit de les appréhender comme tels. En effet, le processus comptable est soutenu par des procédures liées au système d’information et au contrôle interne, si ces deux dimensions sont défectueuses, les comptes pourraient être grandement mal évalués. C’est dans ce sens qu’il convient à l’Auditeur de suivre la démarche recommandée par ces standards afin de s’assurer que les processus supports en amont de l’établissement des états financiers sont satisfaisants.

10

Titre 2 de ladite loi

Année académique 2010-2011 15

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

1.1.4 Organisation d’une mission d’audit comptable et financier Selon le Guide pratique d’audit de l’OEC, Les normes internationales ont défini la mission d'audit comme comportant les étapes suivantes : -

planification des travaux,

-

examen du contrôle interne,

-

obtention des éléments probants,

-

utilisation des travaux d'autres professionnels,

-

conclusions et rapports.

Plus pragmatiquement, on peut schématiser comme suit les différentes étapes de la démarche11 : Tableau 5 : Déroulement de la mission d’Audit financier et comptable 1 - Connaissance et compréhension de l'entité 11 - Prise de connaissance générale 12 - Examen analytique 13 - Approche du risque inhérent 1a - Plan de mission 1b - Lettre de mission 2 - Evaluation du contrôle interne 21 - Prise de connaissance des procédures de contrôle interne 22 - Tests de conformité 23 - Tests de procédures 2a - Evaluation du contrôle interne 2b - Adaptation de l'approche d'audit 2c - Etablissement du programme de révision 3 - Révision des comptes 31 - Procédures analytiques 32 - Contrôles substantifs 3a - Conclusions sur les assertions d'audit 3b - Préparation de l'opinion sur les comptes

11

Tableau proposé comme exemple par le Guide Pratique d’Audit de l’OEC du Maroc

Année académique 2010-2011 16

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY 4 - Finalisation 41 - Contrôle De L'ETIC 42 - Examen des événements post clôture 43 - Vérifications spécifiques (si la mission le prévoit) 4a - Communication avec le Gouvernement d’entreprise

Inspiré du mémento d'audit Francis Lefebvre § 26540

Ce plan résume l’intervention de l’auditeur au sein de l’entité qu’il audite. Le travail de l’auditeur, par ailleurs s’appuie sur un certain nombre de documents qui garantissent la rigueur de sa démarche. On parle de dossier de travail. Le dossier de travail, constitue tant une trame pour la conduite de la mission (planification et réalisation de l'audit) qu'un outil facilitant la supervision et la revue des travaux d'audit. C’est un support justifiant des diligences accomplies et regroupant les éléments probants étayant l'opinion de l'auditeur. Il est composé d’un:

 Dossier permanent Il

contient toutes les informations nécessaires lors du déroulement de la mission de

l’auditeur, il doit être tenu à jour pour ne pas perdre son caractère opérationnel. On y trouve : -

des données sur la mission : identification de l’entreprise, caractéristiques de la mission,

-

des données sur l’entreprise et son organisation : activité, organigramme,

-

des données sur le contrôle interne : procédures, tests de conformité,

-

des données comptables : système comptable, référentiel applicable ou adopté, méthodes comptables, spécificités, historiques de comptes,

-

des données juridiques : statuts, procès verbaux, organes dirigeants, principaux contrats, contentieux éventuels,

Année académique 2010-2011 17

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

-

des données fiscales et sociales : régimes applicables, conventions, redressements notifiés.

 Dossier annuel (ou dossier de l'exercice) Qui contient toutes les informations liées au déroulement de la mission. Il s’agit notamment : -

de données générales et de synthèse : gestion de la mission (plan de mission, correspondances diverses, lettres d'affirmation), finalisation de la mission (note de synthèse, rapports, communications diverses), états financiers, documents liés aux vérifications spécifiques,

-

de données sur l'évaluation des risques inhérents et des risques liés au contrôle,

-

de données de contrôle (généralement classées par référence aux cycles) : programmes détaillés de travail, travaux réalisés, conclusions ; ceux-ci portant sur le contrôle interne et sur les comptes.

A la fin de cette première section, nous pouvons retenir que la mission d'audit est définie une mission "d'assurance"

confiée à un professionnel comptable en vue d'évaluer des

informations fournies par une entité afin d'exprimer une conclusion quant à la fiabilité de celles-ci. L’appréciation portée sur ces informations étant faite par référence à des critères appropriés, elle est destinée à un éclairer un utilisateur identifié (l’état, les investisseurs, les actionnaires etc.). En tout état de cause, le professionnel comptable intervient dans le respect des principes éthiques internationalement reconnus tels que l’intégrité, l’objectivité, la conscience professionnelle et la confidentialité. L’auditeur par le biais d’organismes professionnels internationaux dispose d’un certain nombre de référence et de critères en ce qui concerne les techniques et les exigences de sa profession. Après avoir situé les standards internationaux, nous pouvons valablement nous interroger sur le cas du Maroc. En clair, quelles sont les exigences de l’audit financier selon les normes marocaines ?

Année académique 2010-2011 18

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

SECTION 2 : L’audit financier au Maroc 1.2.1 Le cadre réglementaire de l’audit comptable et financier au Maroc La Banque mondiale dans le cadre de l’évaluation du Maroc a publié un rapport sur le respect des normes et des codes en matière de comptabilité et d’Audit. Ce rapport daté de 2002 recense les principales dispositions en termes de comptabilité et d’audit introduites par le cadre règlementaire marocain. Formé des lois 17-95 sur les SA, la loi 5-89 réglementant la profession d’expert comptable et de la loi 5-96 sur les SARL, le cadre réglementaire marocain en termes de comptabilité et d’audit, situe les responsabilités des CAC et Experts comptables, leurs obligations et conditions de travail.  Les dispositions En substance, le cadre légal et réglementaire encadrant le contrôle des sociétés anonymes : • requiert la désignation d’un commissaire aux comptes chargé d’une mission de contrôle des comptes sociaux. Toutefois, les sociétés faisant appel public à l’épargne, les sociétés de banques, de crédit, d’investissement et d’assurances sont tenues de désigner au moins deux commissaires aux comptes. De même les sociétés en nom collectif (SNC) et les sociétés à responsabilité limitée (SARL) dont le chiffre d’affaires à la clôture de l’exercice social dépasse MAD 50 millions (équivalent à USD 4,5 millions) ainsi que les sociétés en commandite par actions (SCA) sont dans l’obligation de désigner un CAC. • instaure un monopole du contrôle pour les membres de l’Ordre des Experts Comptables (OEC) dans l’Article 1er de la loi 15-8912. Ce monopole offre une garantie de qualité accrue en matière de contrôle des comptes.

12

« Est expert comptable celui qui fait profession habituelle de réviser, d’apprécier et d’organiser les comptabilités des entreprises et organismes auxquels il n’est pas lié par un contrat de travail. Il est seul habilité à:  Attester la régularité et la sincérité des bilans, des comptes de résultats et des états comptables et financiers;

Année académique 2010-2011 19

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

• prévoit certaines règles d’indépendance et causes d’incompatibilité. Néanmoins, ces règles restent vagues et sujettes à interprétation. Par exemple, certains opérateurs pourraient interpréter avantageusement le texte de loi et en déduire qu’il n’y a pas d’interdiction pour le commissaire aux comptes de posséder des actions de la société faisant l’objet de l’audit. • prévoit la nomination du (des) commissaire(s) aux comptes par l’assemblée générale pour une durée de trois ans. • prévoit la responsabilité, tant à l’égard de la société que des tiers, des conséquences dommageables des fautes et négligences commises par les commissaires aux comptes dans l’exercice de leurs fonctions. • prévoit la responsabilité pénale du commissaire aux comptes. Dans la loi 17-9513, les peines vont d’un mois à deux ans d’emprisonnement et/ou de MAD 8.000 à 100.000 (équivalent à USD 730 à 9.090). • énonce à travers le Code général de normalisation comptable (CGNC) les 7 principes comptables suivants : continuité d’exploitation, permanence des méthodes, coût historique, prudence, spécialisation des exercices, clarté et importance significative. Le cadre légal et réglementaire actuel, malgré son indéniable contribution à l’organisation de la profession, n’a pas permis à l’OEC de se donner les moyens de jouer son rôle. Des insuffisances ne sont pas comblées à ce jour, et notamment, le cadre actuel ne prévoit pas d’organe de régulation dédié au contrôle de la qualité de la profession.



Délivrer toute autre attestation donnant une opinion sur un ou plusieurs comptes des entreprises ou des organismes;  Exercer la mission de commissaire aux comptes.  Il peut aussi:  Exercer les fonctions de commissaire aux apports;  Analyser et organiser les systèmes comptables;  Ouvrir, tenir, redresser, centraliser, suivre et arrêter les comptabilités;  Donner des conseils et avis et entreprendre des travaux d’ordre juridique, fiscal, économique, financier et organisationnel se rapportant à la vie des entreprises et des organismes ». 13 Articles 404 et 405 de ladite loi

Année académique 2010-2011 20

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

 Les limites La mise en application du cadre légal et réglementaire, même si elle se traduit par des actions concrètes, se heurte cependant à de nombreuses difficultés et retards qui se résument à travers les caractéristiques suivantes : • L’absence d’un barème des honoraires adapté a pour conséquence un phénomène de « dumping » des honoraires, particulièrement pour les sociétés cotées et les établissements publics. Ce phénomène a abouti à des niveaux d’honoraires qui donnent à s’interroger sur la qualité des prestations fournies par les commissaires aux comptes Si on peut se féliciter de ce mécanisme de nomination pour une durée de trois ans, on peut regretter l’absence de procédure

d’agrément des commissaires aux comptes des

établissements de crédit, des entreprises d’assurances, et des entreprises faisant appel public à l’épargne. • Des normes professionnelles d’audit existent mais, en l’absence de l’obligation d’un contrôle qualité, l’Ordre n’est pas en mesure de s’assurer de leur respect par ses membres. • La composition des commissariats aux comptes traduit un risque de profession à deux vitesses avec d’une part, une concentration des missions de commissariat aux comptes vers les grands cabinets du fait d’une préférence pour les signatures internationales et d’autre part, des cabinets de petite taille qui n’ont aucun mandat de commissaire aux comptes. C’est dans ce contexte que certains grands cabinets ne sont pas toujours en mesure de respecter la méthodologie imposée par leur réseau international respectif du fait des contraintes d’honoraires et du volume de travail. Les experts-comptables indépendants, pour leur part, n’ont pas atteint la taille critique pour exercer les fonctions de commissaire aux comptes. • Les principes comptables énoncés par le CGNC marocain ne concordent pas exactement avec les standards internationaux en vigueur notamment le principe de coût historique. En

Année académique 2010-2011 21

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

effet, à l’heure de la « juste valeur », cette exigence du référentiel marocain peut porter atteinte à la restitution de l’image fidèle par les états financiers des sociétés.

En somme, bien que le cadre réglementaire marocain préconise des règles pour la garantie de la qualité des experts et professionnels comptables (monopole de la profession, sanctions pénales et pécuniaires à l’instar des règlements internationaux), l’application de ces lois et règlement est confrontée dans la réalité à des limites notamment en ce qui concerne le contrôle des prestations fournies par les experts comptables et CAC. Outre les normes et lois, la mission d’audit requiert la maîtrise de techniques et l’emploi d’une méthodologie préconisée par l’OEC du Maroc. Afin de savoir dans quelle mesure ces méthodes recommandées par les professionnels comptables marocains sont alignées sur les pratiques internationales de référence, nous prendrons l’exemple du cycle de trésorerie.

1.2.2 Méthodologie de l’audit financier : cas spécifique du cycle de trésorerie Le cycle de trésorerie regroupe les opérations en relation avec les comptes de la classe 5 du PCG marocain de même que les Titres et valeurs de placement (Poste 35) et de toutes valeurs aisément convertibles en espèces (à court terme). Toutes les opérations de l’entreprise ayant forcément une traduction monétaire, le cycle de trésorerie est un domaine significatif pour l’appréhension de la bonne marche de l’organisation et pour l’évaluation de la sincérité et de l’image fidèle des comptes. D’après le Manuel des Normes de l’OEC, la première phase de l’audit par cycle est la prise de connaissance suivie de l’évaluation du Contrôle interne (Voir chapitre précédent). Néanmoins avant d’entamer une telle démarche, l’auditeur doit être conscient des objectifs de contrôle relatifs au cycle. Les travaux de l’auditeur viseront en fait à : -

S'assurer que les montants inscrits au bilan sont correctement évalués et classés

Année académique 2010-2011 22

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

-

S'assurer que les montants inscrits au compte de résultat reflètent bien l'intégralité des charges ou produits relatifs à ces opérations

-

S’assurer que la situation de trésorerie de l’entreprise est reflétée de façon exacte par les montants inscrits au bilan

-

S’assurer que tous les produits et frais concernant les opérations de trésorerie sont inscrits au compte de résultat.

Pour des raisons d’optimisation des moyens d’interventions, l’OEC recommande l’approche par les risques. Elle consiste en l’adoption d’une stratégie d’audit afin de permettre à l’auditeur d’effectuer un travail de qualité sans perdre trop de temps. Concrètement, l’on suppose que lorsque le contrôle interne est fiable, il y a moins de probabilité pour que les comptes qui ont été établis grâce à ce contrôle interne contiennent des erreurs significatives. Ainsi, la démarche de l’auditeur évoquée au Chapitre 1er est assortie d’une stratégie qui se présente comme suit : Figure 1 : La stratégie d’audit

Prise de connaissance Examen du contrôle interne

Niveau de confiance Elevé

Moyen

Revue analytique

Test et revue analytique

Faible

Tests étendus

Année académique 2010-2011 23

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY Tirée du séminaire d’audit animé par Khalid MOUNTASSIR, Expert comptable diplômé CAC

L’approche par les risques identifie 3 composants au risque total d’audit : -

Le risque inhérent : c’est le risque propre à l’entreprise, à sa structure, à son activité et à son système d’information. L’auditeur n’a donc aucun moyen d’action sur lui, il constitue une contrainte à prendre en compte

-

Le risque lié au contrôle : il représente le risque que le contrôle interne de l’entreprise n’assure pas la prévention ou la correction des erreurs. Il est à évaluer par l’auditeur lors de la phase d’évaluation du contrôle interne.

-

Le risque de non détection : est celui que l’auditeur est près à supporter c'est-à-dire le risque que les procédures mises en œuvre par l’auditeur ne lui permettent pas de détecter les erreurs significatives. Il est fixé par l’auditeur.

Ces différents risques sont corrélés comme suit : RA= RND*RNC*RI Avec RA : risque d’audit RND : risque de non détection RNC : risque de non contrôle RI : risque inhérent Ce modèle est appliqué à chaque cycle significatif, déterminant par la même occasion les fourchettes de montants jugées significatifs. Il répond à un simple souci de couverture des risques, vu que la plupart du temps l’auditeur aura recourt à des techniques de sondages et non à des travaux portant sur toute la population des opérations.

Année académique 2010-2011 24

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

L’étape de la prise de connaissance est réalisée à l’aide d’un questionnaire comme celui présenté dans le guide pratique d’audit :

Tableau 6 : Questionnaire d’évaluation du contrôle interne du cycle de trésorerie

Rappel des objectifs : La séparation des fonctions est-elle suffisante ? Tous les règlements émis par l'entreprise sont-ils justifié par des dépenses réelles et autorisés ? Tous les règlements émis par l'entreprise sont-ils comptabilisés (dans la bonne période) et transmis aux bénéficiaires ? Tous les encaissements sont-ils comptabilisés et remis rapidement en banque ? Elément Questionnement Réponse Règles d'autorisation des dépenses en espèces (responsables, limitations)

AUTORISATION DES DEPENSES

Règles d'autorisation et de délégation des signatures de titres bancaires -chèques, effets, virements (responsables, limitations, contrôles) Procédure de "bon à payer" (responsables, autorisation, délégation, matérialisation, contrôles préalables au visa, contrôle des procédures) Nature des justificatifs associés aux règlements (original, duplicata, copie) Circulation et traitement des justificatifs Procédure de contrôle des

Année académique 2010-2011 25

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

règlements émis par rapport au justificatif (contrôle des montant, bénéficiaire, échéance, mention sur la souche) Procédure d'"annulation" des justificatifs payés (mentions sur l'original, traitement des relevés de factures)

CONTROLE DES PAIEMENTS

Périodicité de justification des soldes fournisseurs (+ responsables et contrôles dont recherche des doubles règlements) Dispositif d'interdiction de l'émission de chèques ou effets "en blanc" Mode de traitement des règlements annulés Existence de tampon ou machine à signer (accès, autorisation, utilisation) Existence d'un système de double signature (règles, contrôles) Conservation des outils de paiement vierges et des valeurs (lieu de conservation, accès, droits d'utilisation) Procédure de réception des règlements clients -espèces, chèques, effets, virements -

Année académique 2010-2011 26

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

(responsables, support, traitement, circulation des informations, contrôles) TRAITEMENT DES RECETTES

Procédure de remise en banque (responsables, modalités, délais, formalisation, contrôles) Exhaustivité, date et mode de comptabilisation Procédure d'imputation des comptes sur les pièces (responsables, manuel de référence, contrôles)

ENREGISTREMENT

Existence d'un échéancier effets à payer, effets en portefeuille (physique et comptable) Procédure de traitement des outils de paiement de type : escompte, cession de créance (responsables, autorisation, formalisation) Procédure de contrôle des comptes (fournisseurs, effets à payer, clients, effets à recevoir, trésorerie) Procédure de contrôle visant à s'assurer que toutes les opérations sont traitées et qu'elles concernent strictement l'entreprise Procédure de passation

Année académique 2010-2011 27

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

d'écritures d'opérations diverses sur les comptes de tiers Procédure d'établissement des rapprochements bancaires (responsables, technique, fréquence, analyse, apurement)

GESTION FINANCIERE

Existence d'un suivi des comptes ouverts, des conditions de fonctionnement associées, des signatures autorisées Procédure de gestion financière (délais de traitement des mouvements financiers, conditions et tarifs bancaires, optimisation des revenus, autorisation de réalisation d'opérations de placement)

SEPARATION DES FONCTIONS

Manipulation des outils de paiement de l'entreprise Règlements reçus des clients Approbation des justificatifs Préparation des règlements Signataires des chèques, effets, ordres de virement envoi des règlements Comptabilisation des opérations financières Dépôt des valeurs en banque Tenue des comptes de tiers Réception et traitement des relevés bancaires

Année académique 2010-2011 28

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY In Guide pratique d’audit de l’OEC du Maroc

En ce qui concerne les techniques retenues par l’OEC, on peut citer : Tableau 7 : Exemples d’outils méthodologiques pour la conduite d’une mission d’audit

METHODE

UTILITE

DEMARCHE

UTILITE

Mise en parallèle des données concernées sur 2 ou 3 exercices

EXAMEN ANALYTIQUE (Titre 33)

Comparer les données des états financiers à ceux antérieurs ou prévisionnels ou à ceux d’entreprises du même secteur afin d’analyser les tendances et les fluctuations

identification des variations significatives identification des principales composantes identification des postes incohérents (par rapport à la connaissance acquise sur leur fonctionnement

Contrôle substantif

En cas d’observation inhabituelle l'auditeur procède : - par entretien avec les responsables et dirigeants de l'entreprise - par recours à des outils complémentaires de contrôle

INSPECTION ET OBSERVATION PHYSIQUE (Titre 343 GPA OEC)

Inspection : examen des livres comptables, des documents (créés par les tiers ou par l'entité), ou d’actifs physiques

L’auditeur se rend sur place pour vérifier de lui-même la prise d’inventaire ou l’état d’avancement des travaux d’inventaire, soit observe les employés en situation de travail. Il peut aussi faire le compte de la caisse

Observation physique :

Année académique 2010-2011 29

Obtention d’éléments probants ou évaluation du contrôle interne

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

SONDAGES

examen des procédures et de leur mise en œuvre. Examen exhaustif : sélection de tous les éléments correspondants à un compte ou un type de transaction (ce pourra être le cas sur une population comportant un faible nombre d'opérations mais de montant significatif) par exemple

Obtention d’éléments probants ou évaluation du contrôle interne

- Sélection d’éléments spécifiques Sélection aléatoire statistique ou non DEMANDES DE CONFIRMATION DIRECTE

Circularisation : Ecrire aux tiers ou aux banques en relation avec l’entité pour vérifier directement auprès d’eux les informations sur les opérations effectuées avec cette dernière

Obtention d’éléments probants ou évaluation du contrôle interne

Inspiré du Guide Pratique d’Audit de l’OEC Maroc

Ainsi présentés les usages du référentiel marocain en matière d’audit et de contrôle des comptes, il conviendrait de résumer les constats concernant la comparaison de ces méthodes à celles internationales. Synthèse de la comparaison des référentiels internationnaux etmarocains en termes d’audit

DIMENSIONS

SIMILITUDES

COMPAREES La méthodologie d’audit appliquée au Maroc en ce qui concerne le déroulement de la mission (Voir Tableau 5) est

Année académique 2010-2011 30

DIVERGENCES

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

METHODOLOGIE D’AUDIT

celle préconisée par le Mémento Françis Lefebvre véritable référence dans le domaine de l’audit. Les sondages, l’observation physique, les demandes de confirmation directe ainsi que l’examen analytique sont des

OUTILS ET TECHNIQUES

techniques répandues à l’international. Pour preuve la norme ISA 530 sur les sondages et autres techniques d’audit par exemple.

LOIS ET REGLEMENTS

L’indépendance et les clauses

Le principe de coût historique

d’incompatibilité soulignées

est en porte à faux avec celui

par SOX sont reprises par la

de la « juste valeur » prôné par

loi 5-89

es IFRS notamment. Cette

Le monopole de l’audit fnancier confié aux Experts comptables au Maroc est lui aussi en phase avec le concepts de Cabinets agrées développé par SOX

Année académique 2010-2011 31

divergence sur la méthode d’évaliation des actif peut impacter la restituution de l’image fidèle

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

A la suite de cette synthèse, nous remarquons qu’il existe plus de point de isimilitudes entre les normes d’audit marocaines et celles internationales qu’il n’y a de divergences. Nous pouvons en déduire aisémment que le Maroc s’inscrit dans la continuité de l’évolution des normes d’audit financier à l’échelle internationale. Ceci étant dit, nous nous attèlerons à mettre en application les techniques et méthodes recommandées par le référentiel marocain en considérant le cas spécifique du cycle de trésorerie. A cet effet, nous relaterons les tâches que nous avons eu à effectuer dans le cadre de la mission NESK INVESTMENT confiée au Cabinet FIREC & Associés lors de notre stage dans cette structure.

Année académique 2010-2011 32

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Dans ce chapitre, il sera question du déroulement pratique de la mission d’audit. Nous présenterons dans un premier temps FIREC & Associés notre structure d’accueil avant d’exposer les détails de la mission depuis la planification jusqu’aux résultats obtenus pour le cycle de trésorerie de NESK INVESTMENT MOROCCO.

Chapitre II: L’AUDIT DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT MOROCCO SECTION 1 : Présentation du Cabinet FIREC & Associés 2.1.1 Historique Le Cabinet FIREC & Associés a vu le jour à l’initiative de Mr. Abdelali BAGHDADI en 1981 et fait partie du Geneva International Group, septième réseau mondial d’audit et de conseil regroupant près de 275 professionnels. A date d’aujourd’hui, le cabinet FIREC & Associés compte une équipe d’une quinzaine de personnes qualifiées dans les domaines fiscaux, comptables et de l’audit. Plébiscitant une structure à dimension humaine assortie d’une responsabilisation véritable de tous les collaborateurs, FIREC & Associés entend répondre aux besoins de ces clients par des solutions personnalisées et un suivi rigoureux de son portefeuille. L’expérience accumulée par le cabinet s’étend sur plusieurs domaines comme la grande distribution, les marchés publics ou encore l’immobilier. Le Cabinet envisage de poursuivre sur sa lancée confiant en ses valeurs que sont l’efficacité, la réactivité, la souplesse et l’ouverture. Engagé à produire des prestations de qualité, FIREC & Associés est en cours de certification ISO 9001.

Année académique 2010-2011 33

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

2.1.2 Pôles de compétences et services offerts Autour des associés, FIREC compte des chefs de missions et superviseurs à la tête des différentes équipes de travail afin d’offrir des prestations de qualité à ses différents clients. FIREC & Associés c’est 3 métiers à savoir l’expertise comptable, l’audit et le conseil. Subséquemment, les services offerts découlent de cette classification. En effet, le Cabinet intervient dans les missions d’Expertise comptable par un suivi des aspects comptables et fiscaux quotidiens tels que l’établissement de situations périodiques et des comptes annuels. En outre, FIREC & Associés propose un accompagnement à l’élaboration d’outils d’aide à la décision (tableaux de bords, budgets), à l’effectuation de reporting et à l’externationalisation des services comptables et fiscaux. Le pôle audit à FIREC & Associés, quant à lui, s’articule autour des missions d’audit contractuelles (évaluation, due diligence, expertise amiable) et légales (commissariat aux comptes, commissariat aux apports etc.) Le dernier type des missions réalisé par le cabinet FIREC & Associés concerne le conseil. Principalement le conseil en organisation, le conseil fiscal mais aussi l’accompagnement aux changements réglementaires et aux projets d’entreprises. L’activité de FIREC & associés peut être répartie comme suit :

Année académique 2010-2011 34

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Figure 2 : répartition des clients de FIREC & Associés en 2009

2.1.3 Fiche signalétique de FIREC & Associés

FIREC & ASSOCIES

Raison sociale

SARL

Forme juridique Activité

Expertise Comptable, Audit, Conseil 1981

Année de création Siège

201, Bd Zerktouni 5e étage, Casablanca M. Abdelali BAGHDADI

Associé principal Téléphone

05 22 94 04 26

Site web

www.firec.ma

Année académique 2010-2011 35

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

SECTION 2 : Audit du cycle de trésorerie de NESK INVESTMENT, résultats et recommandations 2.2.1 Prise de connaissance générale de NESK INVESTMENT MOROCCO NESK INVESTMENT MOROCCO S.A.R.L. est une filiale du groupe saoudien AL JEDAIE GROUP. Fondée en 1997, NESK est la branche de franchise de prêt-à-porter du groupe. Elle est implantée au Maroc depuis 2000, la société possède plusieurs enseignes parmi lesquelles l’on peut citer ALDO, Stradivarius ou encore Mango. Représenter dans presque toutes les grandes villes du Royaume, NESK INVESTMENT MOROCCO a déjà ouvert les portes de ces quelques 24 magasins et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Avec un chiffre d’affaires excédant les 50 millions de Dirhams l’année écoulée, NESK INVESTMENT MOROCCO S.A.R.L. est soumise par la Loi n° 5-96 à l’obligation de nommer un commissaire aux comptes afin de certifier ces comptes. Le rapport du CAC sur les comptes de l’exercice clos comportait des réserves que la Direction en place, désireuse de promouvoir la transparence et l’image fidèle, a entreprise d’apurer avec l’aide du Cabinet FIREC & Associés. Afin de disposer des informations nécessaires, nous avons consigné dans le questionnaire suivant l’essentiel des données générales sur NESK INVESTMENT.

Année académique 2010-2011 36

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY Tableau 8 : Questionnaire de prise de connaissance simplifié sur NESK INVESTMENT

Eléments

Secteur d'activité de l'entité

Appartenance à un groupe

Données comptables

Questionnement

Réponse

Domaine

Vente

Produits

Prêt à porter

Organisation de l’activité

24 magasins de 10 enseignes gérés par le Siège

Particularités

Néant

Concurrence

Groupe AKSAL

Perspectives

Ouverture de nouveaux magasins (déjà 4 à la rentrée 2011)

Société mère

AL JEDAIE Group

Calendrier d’arrêtés comptables

Exercice du 1er Janvier au 31 décembre de l’année.

Règles d’inventaire

Inventaire par magasin et par ville Comprend les biens immobilisations et les aménagements

Support informatique

Fonctions informatisées

Ventes Comptabilité

Acceptation et maintien de

Liens avec l’entité (sources

Année académique 2010-2011 37

Aucuns entre FIREC et

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

la mission

d’incompatibilités)

NESK Directeur administratif et financier

Interlocuteurs Contrôleur de gestion Chef comptable Inspiré du Modèle 9A-Questionnaire simplifié de prise de connaissance du Guide Pratique d’audit de l’OEC

Lors du précédent audit des comptes de la Société NESK, le CAC a émis les réserves suivantes : ASSERTIONS CYCLE CONCERNÉ

POSTES

POINTS DE RÉSERVES

CONCERNÉS

Immobilisations

Inexistence d’un fichier

corporelles

d’immobilisations à jour

Immobilisations

D’AUDIT NON VÉRIFIÉES

Exhaustivité Mesure

Amortissements des

Risque sur l’évaluation

immobilisations

du poste « immobilisations » au bilan

Etat TVA facturée

Inexistence du détail des

(évaluation) Information et Présentation

Exhaustivité

déclarations de TVA des

Impôts et taxes

Etat TVA

mois de Juin 2007 et de

récupérable

Présentation et information

Année académique 2010-2011 38

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Fournisseurs

l’exercice 2006

Clients

Absence dans le

Evaluation

Système (SAGE 100 Comptabilité) des écritures relatives aux déclarations de TVA de l’exercice 2007

Exhaustivité Présentation et

Trésorerie

information

Banques

Non apurement des suspens des états de

Existence

rapprochement bancaires Droits et obligations Rapport du CAC sur les comptes de l’exercice 2010 de NESK INVESTMENT MOROCCO Les zones d’ombres relevées par le CAC de NESK INVESTMENT MOROCCO influant visiblement sur la restitution de l’image fidèle de la situation de l’entreprise, il est apparut primordial au Top Management de la structure d’y remédier en faisant appel à un conseil qualifié en la personne d’un Cabinet d’expert comptable, d’audit et de conseil. En l’occurrence, le Cabinet FIREC & Associés où nous avons effectué notre stage, s’est vu chargé d’aider NESK INVESTMENT à atteindre une situation comptable et financière au plus proche de la réalité. Parmi les points levés par le CAC, si le cycle de trésorerie (précisément les comptes bancaires) fait l’objet de notre étude, c’est qu’il a été celui dont nous avons personnellement eu la charge dès le début de la mission. Nous estimons être donc plus à même de restituer fidèlement l’évolution du travail sur cet élément que sur les autres tâches effectuées lors de notre stage.

Année académique 2010-2011 39

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Conformément à la méthodologie de travail préconisée par l’OEC du Maroc, il importe d’acquérir, dans un premier temps, une connaissance générale la société auditée afin de planifier, puis d’effectuer la mission de façon efficiente. L’effectuation de cette mission, ne requiert pas la mise en œuvre de toutes les diligences en matière d’audit financier pour la simple raison qu’il s’agit de résoudre un problème déjà identifié par le Commissaire aux comptes. L’on se servira des techniques d’audit financier afin de circonscrire le périmètre de travail mais aussi d’apporter des améliorations aux procédures existantes.

2.2.2 Evaluation du contrôle interne lié au cycle de trésorerie Le cycle de trésorerie qui fera l’objet de notre revue est régit par une procédure spécifique qu’il convient de passer au filtre des exigences en matière d’audit financier au Maroc. Chaque magasin effectue les ventes et à la clôture quotidienne, le gérant est en charge de réaliser le point des ventes de la journée par type de paiement à l’aide d’un logiciel communiquant avec le serveur du Siège. Après le point, les moyens de paiements (chèques et espèces) reçus pendant la journée sont versés par le responsable sur le compte bancaire du magasin. Les pièces justificatives sont acheminées chaque semaine sous pli des magasins vers le Siège à Casablanca où elles sont enregistrées et rapprochées avec les relevés bancaires. Les rapprochements sont effectués par les comptables du Siège chaque fin de mois. A cette même période, les fonds des comptes des magasins sont virés sur les comptes principaux de la Société.

Année académique 2010-2011 40

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Afin d’évaluer le contrôle interne de la société, nous avons eu recours aux travaux du Commissaire aux comptes de la société concernant l’exercice clos ainsi qu’à des entretiens avec les responsables du processus au sein de NESK. Il ressort de notre démarche que :

Points forts

Faiblesses

Enregistrement automatique sur un

Transport risqué des pièces justificatives

serveur des opérations de ventes

et archivages inapproprié

Séparation des comptes bancaires et

Non respect de la procédure de dépôt des

affectation d’un agent à leur vérification

espèces et chèques : Cas de regroupement

pour chaque banque domicialiatrice

de versements d’espèces provenant de différents magasins

Comptage automatisé de la caisse (caisse enregistreuse) et vérification du responsable magasin chaque fin de journée avant le dépôt de la recette à la banque

Les faiblesses relevées ont donné lieu à l’élaboration de Fiche d’analyse et de révélation des problèmes (FRAP)

FRAP N°1 :

Transport et stockage des pièces PROBLEME

justificatives des magasins au Siège Les pièces justificatives des différents

FAITS

magasins sont acheminées par route vers le siège à Casablanca

Année académique 2010-2011 41

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

L’espace de stockage est exiguë et mal organisé L’éloignement des magasins La quantité d’information à communiquer CAUSES

La nécessité de stockage des pièces justificatives Perte de certaines pièces Perte de temps

CONSEQUENCES

Risque de manipulation  Impact sur l’image fidèle et sur l’exhaustivité des enregistrements

RECOMMANDATIONS

Définir une procédure unique d’archivage des documents comptables Aménager les archives afin de les rendre accessible

FRAP N°2 :

Non respect de la procédure de dépôt des PROBLEME

espèces et chèques

Des versements effectués sur le compte FAITS

bancaire d’un magasin X peuvent se retrouver au crédit du compte d’un autre magasin Y Non respect de la séparation des comptes de

Année académique 2010-2011 42

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

la société par l’agent de banque

CAUSES

Non apurement de certains suspens dans les états de rapprochement bancaires CONSEQUENCES Exiger par écrit de la banque un respect RECOMMANDATION

scrupuleux de la procédure d’individualisation des comptes

Nous tiendrons compte de ces remarques et suggestions au niveau de la synthèse des résultats de cette mission.

2.2.3 Objectifs de la mission et élaboration du programme de travail Bien qu’il s’agisse d’une mission de conseil, la mission au sein de NESK s’appuie sur des techniques d’audit financier raison pour laquelle nous auront recours à la même présentation des documents de travails que celle utilisée dans le cadre d’un audit financier classique. Après la réunion introductive avec le client, les objectifs de la mission en ce qui concerne la réserve liée aux comptes bancaires ont été identifiés. Il s’agissait pour nous de : Vérifier les rapprochements bancaires établis par l'entreprise en effectuant les opérations suivantes : 

Vérifications des additions des états de rapprochement sélectionnés



Contrôle des soldes en rapprochement avec, d'une part, les soldes figurant en comptabilité et d'autre part, ceux figurant sur les relevés de banque : nature, justification, antériorité, apurement ou période subséquente



Contrôler des débits ou crédits figurant sur les relevés bancaires au début de la période suivante et qui ne sont pas en rapprochement afin de s'assurer qu'ils concernent les opérations postérieures à la clôture de l'exercice ;

Année académique 2010-2011 43

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

S'assurer que les comptes débiteurs et créditeurs figurent distinctement au bilan ; Régulariser les suspens (écritures passées chez la Société et non chez la Banque de même que les écritures passées chez la banque et non chez la société)

Les priorités ayant été fixées, il nous a été demandé d’élaborer un programme de travail afin de couvrir au maximum les attentes du client. Conformément aux règles de travail en vigueur au sein de FIREC & Associés, le programme de travail se présente comme suit en ce qui concerne le cycle de trésorerie:

DE6-Q 1

Préparer la feuille maîtresse

2

Effectuer une revue analytique

3

Circulariser les comptes bancaires

4

Tester les rapprochements bancaires

5

Valider les chèques et effets à l’encaissement

6

Valider les comptes de caisse

7

Valider les mouvements des TVP ainsi que les revenus afférents

8

Tester les produits et les charges financières

9

Valider les mouvements des dettes de financement

Cependant, étant donné le caractère spécifique de cette mission, il a été décidé d’opter pour un programme allégé et centré sur les comptes bancaires de NESK. Par conséquent, le programme de travail retenu pour cette mission se présente comme suit :

Année académique 2010-2011 44

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY PROGRAMME DE TRAVAIL SUR LE CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT

Fait

Non fait

DE6-Q 1

Préparer la feuille maîtresse

2

Effectuer une revue analytique

3

Vérifier la réalité des comptes bancaires

4

Tester les rapprochements bancaires

5

Apurer les suspens

A mesure de l’avancement de la mission, nous cocherons la liste pour avoir une idée de l’état d’avancement des diligences mises en œuvre. Vu l’importance des sommes traitées et la grande quantité de travail qu’elle requiert, il a été jugé primordial de détailler au maximum cette phase afin de minimiser tout risque d’omission. De ce fait, le délai accordé à cette tâche a été fixé à un mois. Il faut par ailleurs noter que les autres diligences de la mission à savoir, l’analyse des comptes clients et fournisseurs de même que celle de la TVA se déroulaient concomitamment.

2.2.4 Méthodologie de travail retenue Conformément aux recommandations du Guide pratique d’audit de l’OEC, nous avons décidé de recourir à un certains nombre de techniques : -

une revue analytique des tendances des comptes bancaires de la société analysée par magasin

-

un test exhaustif des états de rapprochement bancaires afin de déterminer l’état des suspens bancaires existants

-

le reclassement des suspens si possible sinon l’apurement de ceux-ci par ajustements comptables

Il s’agira pour nous à travers ces techniques de premièrement nous assurer que les montants inscrits au bilan reflètent bien la situation de l’entreprise à la clôture de l’exercice

Année académique 2010-2011 45

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

mais aussi que les informations inscrites au compte de résultat pour le compte de ce cycle sont exhaustives. Pour ce faire, nous nous référerons à la chronologie inscrite sur notre programme de travail.

2.2.5 Etablissement de la feuille maîtresse et de la revue analytique  Feuille maîtresse pour l’analyse des comptes bancaires N° COMPTE

LIBELLES

51410015

AWB STRD CASA

51410024

BMCE ALDO CASA

51410033

BMCE LVER RABAT

51410045

SOLDE AU 31.12.10

SOLDE AU 31.12 2009

% VARIATION

VARIATION

136,13

34,71

101,42

292%

14 191,18

9 155,61

5 035,57

55%

126,67

164,24

-37,57

-23%

BMCE LVER CASA

6 483,03

4 170,07

2 312,96

55%

51410058

BMCE RECETTES

4 653,63

2 313,79

2 339,84

101%

51410061

AWB PROMOD CASA

1,71

-22,42

24,13

108%

51410071

BMCE MOTIVI

CLOTURE

6,23

-

-

51410074

BMCE MANGO RABAT

330,46

474,05

-143,59

-30%

51410078

BMCE ALDO MARRAKECH

339,94

-

-

-

51410079

BMCE DEPENSES

-49 405,84

-32 185,81

-17 220,03

54%

51410083

BCM OKD RABAT

CLOTURE

-366,36

-

-

51410093

AWB BALIZZA

CLOTURE

CLOTURE

-

-

51410095

BMCE ALDO RABAT

401,96

424,36

-22,40

-5%

51410103

ATTIJARI OKD CASA

-53,01

-64,24

11,23

-17%

51410131

AWB PRD RT

-1,46

-8,8

7,34

-83%

51410132

AWB STRD RT

14,73

-6,58

21,31

324%

51410200

BMCE MNG MARRAKECH

221,32

-

-

-

51410265

AWB OKAIDI MEKNES

4,27

0,82

3,45

421%

51410300

BMCE MNG CASA

18 856,17

11 663,16

7 193,01

62%

51410437

AWB PRD MKS

-16,24

26,21

-42,45

-162%

51410621

AWB ALDO AGA

8,15

1,84

6,31

343%

51410632

ATTIJARI RECETTES

9,16

-277,96

287,12

103%

51410633

ATTIJARI DEPENSES

-3 531,16

-2 719,44

-811,72

30%

51410693

AWB STRADI AGADIR

34,46

3,38

31,08

920%

51410694

AWB PRD AGADIR

6,83

-0,2

6,63

3315%

51410773

AWB STRD MARRAKECH

79,87

-

-

-

51410774

AWB PRMD MARRAKECH

18,1

-

-

-

Année académique 2010-2011 46

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY 51410775

AWB OK MARRAKECH

51410799

AWB PARFOIS MARRAKECH

8,09

-

-

-

118,89

-

-

-

N.B : Pour les besoins de l’analyse, les soldes créditeurs ont été affectés du signe (-)  Objectifs recherchés au travers de la feuille maîtresse 

Vérifier l'exactitude arithmétique de la feuille maîtresse.



Pointer les soldes de l’exercice avec la balance générale et les comparatifs à ceux audités l'année précédente.



Revoir la feuille maîtresse pour détecter les omissions éventuelles et les éléments inhabituels.

 Résultats Les soldes relevés à la balance générale des comptes concordent avec ceux de la comptabilité et au total du compte banque de NESK. Aussi, nous soulignons la correcte comptabilisation des comptes bancaires à soldes créditeurs au poste 55.

 Revue Analytique Les comptes sélectionnés constituent 100% de la population

Comme nous le montre la feuille maîtresse, 6 nouveaux comptes ont été ouverts au début de l’exercice 2010 dans la ville de Marrakech, où NESK s’est implantée la même année. Par ailleurs, 1 compte a été clôturé. La plupart des comptes relevant des magasins de Casablanca et d’Agadir connaissent une évolution positive entre 55% et 920% d’augmentation. Contrairement aux comptes de Rabat qui connaissent une diminution allant jusqu’à perdre 30% de leur volume.

Année académique 2010-2011 47

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Les soldes d’ordinaires créditeurs (comptes de dépenses) confirment la tendance avec une accentuation du déficit de 30% pour Attijariwafa Bank Dépenses et 54% pour BMCE Dépenses.

Les comptes « AWB PRMD MKS » et « AWB PRMD RT » sont passés d’un solde débiteur à un solde créditeur en 2010. Ce qui est anormal étend entendu que les concerne les règlements clients.

Inversement, les comptes des magasins Promod Agadir et Casablanca présentent une augmentation les faisant passer d’un solde créditeur en 2009 à un solde débiteur en 2010. Cela peut être justifié par un meilleur suivi des comptes de la part de NESK.

 Recommandations Le compte Balizza est clôturé depuis l’exercice précédent mais figure toujours à la balance, il serait opportun de l’en retirer.

Suivre de près les comptes des magasins à soldes créditeurs.

Année académique 2010-2011 48

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

2.2.6 Exemple d’analyse des Etats de rapprochement bancaires et d’apurement des suspens Le processus d’analyse de l’ERB (Etats de rapprochement bancaire) passe par étapes :  Premièrement, il s’agira de comparer les soldes comptables à ceux reportés en comptabilité à la date de clôture. Cette mesure nous permettra de vérifier dans un premier temps la réalité des comptes bancaires mais aussi de nous assurer qu’outre le problème de forme, les chiffres présentés sont justifiés.  Dans un second temps, nous vérifierons l’exactitude arithmétique des ERB  Ensuite, nous essaierons de vérifier s’il n’y a pas eu d’imputations erronées entre comptes bancaires. Les présents cas donneront lieu à des reclassements  Enfin, les suspens non apurés et non reclassés feront l’objet d’une comparaison avec le compte client. En effet, NESK possède des créances clients âgées, nous tenterons par conséquent de rapprocher celles-ci avec les suspens des comptes bancaires afin d’assainir la situation.

La stratégie de travail validée, nous nous appuierons sur les ERB élaborés par les comptables de NESK chaque mois ainsi que sur les relevés bancaires des différents comptes. La société dispose en effet, d’un compte pour chaque magasin répartit comme suit :

Banques Nombre de comptes

ATTIJARIWAFA BANK

BMCE

18 comptes

11 comptes

Remarque : Nous nous donneront d’un exemple de chaque cas rencontré en prenant le cas du compte 51410094 (ALDO RABAT BMCE). Néanmoins, pour des raisons de confidentialité, les chiffres utilisés ont été changés tout en préservant les proportions rencontrées lors de notre travail.

Année académique 2010-2011 49

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Les ERB réalisés par les comptables de NESK INVESTMENT se présentent comme suit : CHEZ LA BANQUE Date

Libelle

Mouvement Banque

CHEZ NESK INVESTMENT

Debit

Credit

Date

Libelle

1,04

-

0,33

-

0,15

-

0,66

-

4,91

-

5,18

-

3,42

-

0,80

-

0,59

-

0,54

-

1,32

-

0,57

-

1,42

-

0,30

-

0,93

-

0,93

-

31/12/201 Solde 0 Comptable 2009-0102 RG 2009-0102 RG 2009-0102 RG 2009-0102 RG 2009-0102 RG 2009-0102 VERS 2009-0102 VERS 2009-0105 RG 2009-0106 REM 2009-0106 REM 2009-0106 REM 2009-0106 REM 2009-0106 REM 2009-0113 REM 2009-0113 REM 2009-0113 REM 2009-0114 REM 2009-02- REM01428010 06 3

0,84

-

2009-02-

6 266,94

6 195,87

AN

200,77

1,19

2009-0101 2009-0105 2009-0112 31/01/20 09 2009-0228 2009-0313 2009-0314 2009-0317 2009-0404 2009-0410 2009-0523 2009-0903 2009-0924 2009-1001 2009-1120 2009-1123 14/12/20 09

A.N. au 010109 R C ALDO RT 04/01/09 R C ALDO RT 10/01/09 R C ALDO RT 31/01/09 R C ALDO RT 28/02/09 R ESP ALDO RT 12/03/09 R ESP ALDO RT 13/03/09 R ESP ALDO RT 16/03/09 R C ALDO CASA 03/04/09 R C ALDO RT 09/04/09 R C ALDO RT 23/05/09 R C ALDO RT 01/09/09 R C ALDO RT 16/09/09 R C ALDO RT 28/09/09 R C ALDO RT 19/11/09 R C ALDO RT 22/11/09 R C ALDO RT 11/12/09

122,51

-

2009-12-

R C ALDO RT

Année académique 2010-2011 50

REM00428011

Debit

Credit 401,96 0,80 0,97 1,49 2,17 3,06 6,37 8,08 2,88 0,38 0,96 1,51 1,75 1,78 0,24 1,01 1,80 1,49 0,30 0,24

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY 21 12/01/20 10 19/01/20 10 22/07/20 10 09/08/20 10 09/08/20 10 11/10/20 10 11/11/20 10 30/12/20 10 30/12/20 10 31/12/20 10 31/12/20 10 31/12/20 10 31/12/20 10 31/12/20 10

17/12/09 R C ALDO RT 07/01/10 R C ALDO RT 18/01/10 R C ALDO RT 21/07/10 R C ALDO RT 06/08/10 R C ALDO RT 08/08/10 R C ALDO RT 08/10/10 R C ALDO RT 08/11/10 TPE ALDO RT 30/12/10 R C ALDO RT 29/12/10 R ESP ALDO RT 31/12/10 R ESP ALDO RT 30/12/10 TPE ALDO RT 31/12/10 R C ALDO RT 31/12/10 R C ALDO RT 30/12/10

SOUS TOTAL SOLDE FINAL

0,98

-

1,06

-

0,27

-

0,54

-

0,16

-

0,27

-

0,81

-

5,85

-

1,44

-

13,58

-

5,98

-

4,25

-

1,57

-

0,66

-

6 651,57

6 197,05

13 2009-0309 2009-0316 2009-0316 2009-0316 2009-0316 2009-0319 2009-0401 2009-0604 2009-0618 2009-0618

454,52

1 VERS REM 014578255 REM 018657512

0,12

VERS

4,79

VERS

4,89

VERS REM 018657639 REM01483605 4 REM01410946 2 REM11111111 1

3,30

0,24 0,48

0,33 0,45 0,12 0,57

SOUS TOTAL

454,52

SOLDE FINAL

454,52

Ces ERB ne respectaient pas les normes de présentation qui consiste en somme à remplir un tableau de la forme ci-après :

Année académique 2010-2011 51

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY CHEZ NESK INVESTISSEMENT CHEZ LA BANQUE DATE LIBELLE DEBIT CREDIT DATE LIBELLE DEBIT CREDIT 31/12/2010 SOLDE COMPTABLE 31/12/2010 SOLDE BANCAIRE

SOLDE FINAL

SOLDE FINAL

Outre la mauvaise disposition des 2 tableaux composant l’ERB, l’on remarque la présence de l’élément « Mouvement banque » mais aussi d’à nouveau du coté de chez la Banque. Afin de respecter les règles de présentation, nous avons éliminé ces lignes tout en conservant le solde (créditeur ou débiteur selon le cas) sous forme d’un « écart sur solde bancaire ». Après correction, nous obtenons un ERB type de la forme :

Année académique 2010-2011 52

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY CHEZ NESK INVESTISSEMENT CHEZ LA BANQUE DATE LIBELLE DEBIT CREDIT DATE LIBELLE DEBIT SOLDE 31/12/ SOLDE BMCE AU 3131/12/20 COMPTABL 2010 12-2010 401,96 10 E 200931/12/ ECART SUR SOLDE 01-02 RG 2010 BMCE 0,80 200905/01/ 01-02 RG 2009 R C ALDO RT 04/01/09 0,97 200912/01/ 01-02 RG 2009 R C ALDO RT 10/01/09 1,49 200931/01/ 01-02 RG 2009 R C ALDO RT 31/01/09 2,17 200928/02/ 01-02 RG 2009 R C ALDO RT 28/02/09 3,06 200913/03/ R ESP ALDO RT 01-02 VERS 2009 12/03/09 6,37 200914/03/ R ESP ALDO RT 01-02 VERS 2009 13/03/09 8,08 200917/03/ R ESP ALDO RT 01-05 RG 2009 16/03/09 2,88 200904/04/ R C ALDO CASA 01-06 REM 2009 03/04/09 0,38 200910/04/ 01-06 REM 2009 R C ALDO RT 09/04/09 0,96 200923/05/ 01-06 REM 2009 R C ALDO RT 23/05/09 1,51 200903/09/ 01-06 REM 2009 R C ALDO RT 01/09/09 1,75 200924/09/ 01-06 REM 2009 R C ALDO RT 16/09/09 1,78 200901/10/ R C ALDO RT 01-13 REM 2009 28/09/09 0,24 200920/11/ 01-13 REM 2009 R C ALDO RT 19/11/09 1,01 200923/11/ 01-13 REM 2009 R C ALDO RT 22/11/09 1,80 200914/12/ 01-14 REM 2009 R C ALDO RT 11/12/09 1,49 2009REM014280 21/12/ 02-06 103 2009 R C ALDO RT 17/12/09 0,30 2009REM004280 12/01/ 02-13 111 2010 R C ALDO RT 07/01/10 0,24 2009-

VERS

0,12

19/01/ R C ALDO RT 18/01/10

Année académique 2010-2011 53

CREDIT

341,33 51,84 1,04 0,33 0,15 0,66 4,91 5,18 3,42 0,80 0,59 0,54 1,32 0,57 1,42 0,30 0,93 0,93 0,84 0,98 1,06

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY 03-09 200903-16 200903-16 200903-16 200903-16 200903-19 200904-01 200906-04 200906-18 200906-18

REM 014578255 REM 018657512

0,24 0,48

VERS

4,79

VERS

4,89

VERS REM 018657639 REM014836 054 REM014109 462 REM111111 111

3,30

SOUS TOTAL SOLDE FINAL

0,33 0,45 0,12 0,57

2010 22/07/ 2010 09/08/ 2010 09/08/ 2010 11/10/ 2010 11/11/ 2010 30/12/ 2010 30/12/ 2010 31/12/ 2010 31/12/ 2010 31/12/ 2010 31/12/ 2010 31/12/ 2010

R C ALDO RT 21/07/10

0,27

R C ALDO RT 06/08/10

0,54

R C ALDO RT 08/08/10

0,16

R C ALDO RT 08/10/10

0,27

R C ALDO RT 08/11/10 TPE ALDO RT 30/12/10

0,81

R C ALDO RT 29/12/10 R ESP ALDO RT 31/12/10 R ESP ALDO RT 30/12/10 TPE ALDO RT 31/12/10

1,44

R C ALDO RT 31/12/10

1,57

R C ALDO RT 30/12/10

0,66

454,52

SOUS TOTAL

454,52

SOLDE FINAL

Année académique 2010-2011 54

5,85

13,58 5,98 4,25

-

454,52 454,52

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Premièrement, sur les ERB remis en forme, nous avons vérifié les soldes comptables par rapport à la balance (aussi bien créditrice que débitrice). Quant aux soldes bancaires, il on été comparé à ceux des relevés bancaires de fin d’exercice.

Après avoir appliqué la même procédure à la totalité des comptes bancaires de NESK INVESTMENT, nous avons soulevés plusieurs points. Parmi les montants en suspens, on distingue : 

Les écritures passées en comptabilité chez la société et non passées au relevé bancaire. Dans un premier temps nous avons vérifié l’enregistrement de ces montants aux journaux de la société avant la date de clôture et si le la séparation des exercices a bien été respectée.



Les écritures figurant sur le relevé bancaire mais n’ayant pas de contrepartie dans la comptabilité

A partir des entretiens réalisés avec les chargés d’élaboration des ERB, il en ressort qu’il y ait des cas de remises d’espèces ou de chèques effectués à la fin du mois. Le décalage entre date d’opération et date de valeur conduit donc souvent au décalage de ces montants qui au lieu de figurer sur le relevé bancaire du mois N de remise, figure plutôt au relevé du mois N+1. On parle de période subséquente. Par ailleurs, nous avons constaté qu’une fois remis à la banques, les titres de paiements et espèces sont souvent groupées ce qui génère un montant englobant au lieu d’un montant détaillé et rend le rapprochement avec les écritures de la comptabilité a priori impossible (Situation A). Prenons un exemple sur le même état de rapprochement :

Année académique 2010-2011 55

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY CHEZ NESK INVESTISSEMENT CRED DATE LIBELLE DEBIT IT SOLDE 31/12/201 401,96 0 COMPTABLE 2009-0102 RG 0,80 2009-0102 RG 0,97 2009-0102 RG 1,49 2009-0102 RG 2,17 2009-0102 RG 3,06 2009-0102 VERS 6,37 2009-0102 VERS 8,08 2009-0105 RG 2,88 2009-0106 REM 0,38 2009-0106 REM 0,96 2009-0106 REM 1,51 2009-0106 REM 1,75 2009-0106 REM 1,78 2009-0113 REM 0,24 2009-0113 REM 1,01 2009-0113 REM 1,80 2009-0114 REM 1,49 2009-02- REM0142801 06 03 0,30 2009-02- REM0042801 13 11 0,24 2009-03- VERS 0,12

CHEZ LA BANQUE DATE 31/12/20 10 31/12/20 10 05/01/20 09 12/01/20 09 31/01/20 09 28/02/20 09 13/03/20 09 14/03/20 09 17/03/20 09 04/04/20 09 10/04/20 09 23/05/20 09 03/09/20 09 24/09/20 09 01/10/20 09 20/11/20 09 23/11/20 09 14/12/20 09 21/12/20 09 12/01/20 10 19/01/20

LIBELLE SOLDE BMCE AU 31-122010 ECART SUR SOLDE BMCE

CREDIT 341,33 51,84

R C ALDO RT 04/01/09

1,04

R C ALDO RT 10/01/09

0,33

R C ALDO RT 31/01/09

0,15

R C ALDO RT 28/02/09

0,66

R ESP ALDO RT 12/03/09

4,91

R ESP ALDO RT 13/03/09

5,18

R ESP ALDO RT 16/03/09

3,42

R C ALDO CASA 03/04/09

0,80

R C ALDO RT 09/04/09

0,59

R C ALDO RT 23/05/09

0,54

R C ALDO RT 01/09/09

1,32

R C ALDO RT 16/09/09

0,57

R C ALDO RT 28/09/09

1,42

R C ALDO RT 19/11/09

0,30

R C ALDO RT 22/11/09

0,93

R C ALDO RT 11/12/09

0,93

R C ALDO RT 17/12/09

0,84

R C ALDO RT 07/01/10 R C ALDO RT 18/01/10

0,98

Année académique 2010-2011 56

DEBIT

1,06

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY 09 2009-0316 2009-0316 2009-0316 2009-0316 2009-0319 2009-0401 2009-0604 2009-0618 2009-0618

REM 014578255 REM 018657512

10 22/07/20 10 09/08/20 10 09/08/20 10 11/10/20 10 11/11/20 10 30/12/20 10 30/12/20 10 31/12/20 10 31/12/20 10 31/12/20 10 31/12/20 10 31/12/20 10

0,24 0,48

VERS

4,79

VERS

4,89

VERS REM 018657639 REM0148360 54 REM0141094 62 REM1111111 11

3,30 0,33 0,45 0,12 0,57

R C ALDO RT 21/07/10

0,27

R C ALDO RT 06/08/10

0,54

R C ALDO RT 08/08/10

0,16

R C ALDO RT 08/10/10

0,27

R C ALDO RT 08/11/10

0,81

TPE ALDO RT 30/12/10

5,85

R C ALDO RT 29/12/10

1,44

R ESP ALDO RT 31/12/10

13,58

R ESP ALDO RT 30/12/10

5,98

TPE ALDO RT 31/12/10

4,25

R C ALDO RT 31/12/10

1,57

R C ALDO RT 30/12/10

0,66

SOUS TOTAL

454,52

SOUS TOTAL

SOLDE FINAL

454,52

SOLDE FINAL

-

454,52 454,52

Les montants en bleu s’équivalent. En effet, 0,12 + 4,79 = 4,91. Quant aux montants en violet, ce sont ceux apparus à la période subséquente, ils ne sont donc pas considérés comme des suspens. Au même titre que ceux en bleu.

Année académique 2010-2011 57

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Pour remédier à la Situation A, il convient d’essayer de regrouper plusieurs opérations de même type (espèces entre elles, chèques entre eux etc.) afin de les associer aux règlements en suspens au relevé bancaire incluant ceux d’autres comptes bancaires de la même ville. En fait, après des recherches inter-comptes, nous avons constaté un défaut de procédure. En effet, dans plusieurs cas des chèques versés sur le compte du magasin X sont apparues sur le relevé bancaire d’un autre magasin Y de la même ville. Cette mesure a donné lieu à l’élaboration d’un fichier par ville afin de rendre les correspondances plus évidentes. Un extrait dudit fichier réalisé pour la ville de Rabat se présente comme suit : CHEZ NESK INVESTISSEMENT CRE MAGA DATE LIBELLE DEBIT DIT SIN 2009- REM014 ALDO 02-06 280103 0,30 RABAT 2009MTV 02-10 REM 0,45 RABAT 2009- REM004 ALDO 02-13 280111 0,24 RABAT 2009LVER 02-24 VERS RABAT 0,06 2009MTV 03-04 REM 0,22 RABAT 200903-09 200903-16 200903-16 200903-19 200903-24 200904-24 200906-04 200906-18 200906-18

VERS

0,12

VERS

4,79

VERS

4,89

VERS 3,30 REM018 657607 0,16 REM REM014 836054 REM014 109462 REM111 111111

0,87 0,45 0,12 0,57

CO DE

A

DATE 06/02 /2009 200903-13 200903-14 200903-17 24/03 /2009

ALDO RABAT ALDO RABAT ALDO RABAT B ALDO RABAT B LVER RABAT MTV RABAT ALDO RABAT ALDO RABAT C ALDO RABAT

200904-04 200904-10 17/04 /2009 200905-23 200906-15 200906-28 01/10 /2009 200911-23 200912-21

A

CHEZ LA BMCE RABAT DE CREDI MAGA LIBELLE BIT T SIN R C MTV RT MTV 05/02/09 0,66 RABAT R ESP ALDO ALDO RT 12/03/09 RABAT 4,91 R ESP ALDO ALDO RT 13/03/09 RABAT 5,18 R ESP ALDO ALDO RT 16/03/09 RABAT 3,42 R C MTV RT MTV 23/03/09 0,14 RABAT R C ALDO CASA ALDO 03/04/09 RABAT 0,80 R C ALDO RT ALDO 09/04/09 RABAT 0,59 R C MTV RT MTV 16/04/09 0,46 RABAT R C ALDO RT ALDO 23/05/09 RABAT 0,54 R C LVER RT LVER 14/06/09 RABAT 0,12 R C LVER RT LVER 27/06/09 RABAT 0,15 R C MTV RT MTV 29/09/09 0,33 RABAT R C ALDO RT ALDO 22/11/09 RABAT 0,93 R C MNG RT MNG 19/12/09 RABAT 1,55

Année académique 2010-2011 58

CODE A B

B

C

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY 200908-25 200912-24 22/01 /2010

REM018 890408 1,64 REM019 054948 0,34 REM019 054889 0,14

MNG RABAT MNG RABAT MNG RABAT

22/12 /2009 28/01 /2010 01/02 /2010 08/02 /2010 16/09 /2010 21/10 /2010

R C MTV RT 21/12/09 R C LVER RT 27/01/10 R C LVER RT 29/01/10 R C LVER RT 05/02/10 R C LVER RT 15/09/10 R C LVER RT 20/10/10

0,34 0,42 0,31 0,07 0,22 0,29

MTV RABAT LVER RABAT LVER RABAT LVER RABAT LVER RABAT LVER RABAT

Pour les montants annotés des codes A et B aucun problème ne se pose. En effet, ils sont rattachés au même compte, leur suppression de part et d’autre conservera l’équilibre au solde. Quant aux opérations portant le Code C, elles se correspondent après vérification des pièces justificatives. Il convient donc d’effectuer un reclassement afin d’annuler les suspens par reclassement. A cet effet, nous avons procédé à la passation d’écritures dans le journal OD14 de la façon suivante :

N° Compte

51410095 51410074

Libellés

Débit

Reprise REM014109462

0,12

Crédit

vers LVER Rabat Reprise REM014109462

0,12

vers LVER Rabat

Outre les suspens rapprochés par cette méthode, nous avons constaté l’existence de chèques retournés impayés (information obtenue auprès de la banque) dans la liste des opérations enregistrées chez la société et non chez la banque.

14

OD : opération diverse. C’est les écritures qui ne rentre pas dans les journaux classiques (TVA, Ventes, Clients…)

Année académique 2010-2011 59

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

CHEZ LA BANQUE DATE

LIBELLE

DEBIT

OBSERVATIONS

CREDIT

31/12/2010 SOLDE BMCE AU 31-12-2010

341,33

31/12/2010 ECART SUR SOLDE BMCE

51,84

05/01/2009 R C ALDO RT 04/01/09

1,04

12/01/2009 R C ALDO RT 10/01/09

0,33

31/01/2009 R C ALDO RT 31/01/09

0,15

28/02/2009 R C ALDO RT 28/02/09

0,66

13/03/2009 R ESP ALDO RT 12/03/09

4,91

14/03/2009 R ESP ALDO RT 13/03/09

5,18

17/03/2009 R ESP ALDO RT 16/03/09

3,42

04/04/2009 R C ALDO CASA 03/04/09

0,80

10/04/2009 R C ALDO RT 09/04/09

0,59

23/05/2009 R C ALDO RT 23/05/09

0,54

03/09/2009 R C ALDO RT 01/09/09

1,32

IMPAYE (1)

24/09/2009 R C ALDO RT 16/09/09

0,57

IMPAYE

01/10/2009 R C ALDO RT 28/09/09

1,42

IMPAYE

20/11/2009 R C ALDO RT 19/11/09

0,30

23/11/2009 R C ALDO RT 22/11/09

0,93

14/12/2009 R C ALDO RT 11/12/09

0,93

IMPAYE

21/12/2009 R C ALDO RT 17/12/09

0,84

IMPAYE

12/01/2010 R C ALDO RT 07/01/10

0,98

IMPAYE

19/01/2010 R C ALDO RT 18/01/10

1,06

IMPAYE

22/07/2010 R C ALDO RT 21/07/10

0,27

IMPAYE

09/08/2010 R C ALDO RT 06/08/10

0,54

IMPAYE

09/08/2010 R C ALDO RT 08/08/10

0,16

IMPAYE

11/10/2010 R C ALDO RT 08/10/10

0,27

IMPAYE

11/11/2010 R C ALDO RT 08/11/10

0,81

IMPAYE

30/12/2010 TPE ALDO RT 30/12/10

5,85

OK RELEVE BANCAIRE 01/2011

30/12/2010 R C ALDO RT 29/12/10

1,44

OK RELEVE BANCAIRE 01/2011

31/12/2010 R ESP ALDO RT 31/12/10

13,58

OK RELEVE BANCAIRE 01/2011

31/12/2010 R ESP ALDO RT 30/12/10

5,98

OK RELEVE BANCAIRE 01/2011

31/12/2010 TPE ALDO RT 31/12/10

4,25

OK RELEVE BANCAIRE 01/2011

31/12/2010 R C ALDO RT 31/12/10

1,57

OK RELEVE BANCAIRE 01/2011

31/12/2010 R C ALDO RT 30/12/10

0,66

OK RELEVE BANCAIRE 01/2011

SOUS TOTAL

-

454,52

SOLDE FINAL

454,52

Année académique 2010-2011 60

Rapproché Rapproché

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Des OD ont également été passées selon le modèle suivant (concernant le cas (1) ) afin de régulariser ces cas : N° Compte

Libellés

Débit

34210094

Clients

1,34

Annulation chèque 51410094

Crédit

1,34

R C ALDO RT 01/09/09

Malgré ces mesures, il subsistait encore des montants non rapprochés. Désignés comme suspens, ils ont été analysés parallèlement au compte client qui présentait des créances âgées. Cette opération a révélé le quasi équivalence (à quelques milliers de dirhams près) du total des créances en suspens au compte Clients et du total des suspens aux comptes bancaires. Par conséquent, il conviendra de passer une autre OD afin de régulariser les 2 comptes l’un par l’autre de sorte à obtenir un solde nul sinon proche de zéro.

En somme, cette phase a consisté pour nous à : Vérifier les rapprochements bancaires établis par l'entreprise en effectuant les opérations suivantes : 

Vérifications des additions des états de rapprochement sélectionnés



Contrôle des soldes en rapprochement avec, d'une part, les soldes figurant en comptabilité et d'autre part, ceux figurant sur les relevés de banque : nature, justification, antériorité, apurement ou période subséquente

Année académique 2010-2011 61

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY



Contrôler des débits ou crédits figurant sur les relevés bancaires au début de la période suivante et qui ne sont pas en rapprochement afin de s'assurer qu'ils concernent les opérations postérieures à la clôture de l'exercice ;

S'assurer que les comptes débiteurs et créditeurs figurent distinctement au bilan ; Régulariser les suspens (écritures passées chez la Société et non chez la Banque de même que les écritures passées chez la banque et non chez la société) Les comptes bancaires étant validés nous pouvons passer aux autres composantes du cycle à savoir les charges et produits financiers ainsi que les dettes de financement.

2.2.7 Rédaction de la synthèse des constats et des recommandations

 Synthèse des constats I. Objectifs 

S’assurer de la réalité des comptes courants bancaires.



Vérifier les rapprochements bancaires établis par l'entreprise en effectuant les opérations suivantes



S'assurer que les comptes débiteurs et créditeurs figurent distinctement au bilan



Régulariser les suspens (écritures passées chez la Société et non chez la Banque de même que les écritures passées chez la banque et non chez la société)

II. Données chiffrées : CF Feuille Maîtresse (Page 47)

III. Travaux effectués 

Feuille maîtresse à partir de la Balance générale des comptes



Revue analytique des comptes courants ordinaires

Année académique 2010-2011 62

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY



Révision de tous les rapprochements bancaires pour validation (contrôle de l’apurement des écritures en suspens).

IV. Revue analytique -

Comme nous le montre la feuille maîtresse, 6 nouveaux comptes ont été ouverts au début de l’exercice 2010 dans la ville de Marrakech, où NESK s’est implantée la même année. Par ailleurs, 1 compte a été clôturé.

-

La plupart des comptes relevant des magasins de Casablanca et d’Agadir connaissent une évolution positive entre 55% et 920% d’augmentation. Contrairement aux comptes de Rabat qui connaissent une diminution allant jusqu’à perdre 30% de leur volume.

-

Les soldes d’ordinaires créditeurs (comptes de dépenses) confirment la tendance avec une accentuation du déficit de 30% pour Attijariwafa Bank Dépenses et 54% pour BMCE Dépenses.

-

Les comptes « AWB PRMD MKS » et « AWB PRMD RT » sont passés d’un solde débiteur à un solde créditeur en 2010. Ce qui est anormal étend entendu que les concerne les règlements clients.

-

Inversement, les comptes des magasins Promod Agadir et Casablanca présentent une augmentation les faisant passer d’un solde créditeur en 2009 à un solde débiteur en 2010. Cela peut être justifié par un meilleur suivi des comptes de la part de NESK.

Année académique 2010-2011 63

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

V. Points notés

Interlocuteurs : les 2 responsables du suivi des comptes BMCE et Attijariwafa Bank ainsi que le Chef Comptable. 

Rapprochements bancaires

Les vérifications effectuées au titre des rapprochements bancaires ont porté sur les 29 comptes des postes « Banque débiteurs » et « Banque créditeurs ».  Points notés

-

Il faut noter également que 6 des comptes vérifiés présentaient un rapprochement parfait entre le solde comptable et le relevé bancaire (les comptes de la ville de Marrakech ouverts la même année. Les écritures en suspens ont été apurées la période subséquente).

-

Les écritures présentant la mention « OK sur relevé bancaire 01/11 » correspondent à des écritures qui ont été apurées entre après la date de clôture après réception des relevés bancaires de Janvier.

-

Lors du rapprochement entre le solde bancaire apparaissant sur l’état de rapprochement et le solde apparaissant sur le relevé bancaire, nous avons constaté des différences dues à la mauvaise présentation des ERB. Pour ce faire, ils ont été repris et corrigés par nos soins.

Année académique 2010-2011 64

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY



Suivi des suspens

Nous avons obtenu le suivi global des points en suspens au 31.12.2010. Ce tableau est obtenu par extraction des données de la comptabilité et mis en confrontation avec les relevés bancaires (format Microsoft Excel) automatiquement générés par les Banque chaque fin de mois et fournis à la société.  Points notés

-

Ecritures passées en banque et pas en comptabilité : dans de nombreux cas, il s’agit de virements ou versements reçus en banque à la fin du mois et comptabilisés au début du mois suivant. Nous avons donc eu à actualiser les rapprochements à l’aide des relevés bancaires du mois de janvier 2011.

-

Ecritures passées en comptabilité et pas en banque : Il peut s’agir de chèques émis non encaissés à la fin du mois ; la circularisation des banques par le CAC a permit d’obtenir une liste des impayés qui a servit à apurer ces écritures par contrepassation.

Pour régulariser les écritures qui restent toujours en suspens il nous a fallu constituer des fichiers par ville. Cependant il en subsistait des écritures en suspens que nous avons du régulariser. Les rapprochements n’étaient pas satisfaisant de ce point de vue. L’apurement sur les montants restant a pu être effectué d’un commun accord avec le management par la passation d’OD.

VI. Conclusion Sans d’autres points à ajouter la section est validée après présentation des travaux au Contrôleur de gestion et au Directeur Financier.

Année académique 2010-2011 65

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

 Recommandations A la fin de cette mission, nous pouvons formuler certaines recommandations en ce qui concerne le cycle de trésorerie et en particulier les comptes bancaires de NESK INVESTMENT. Afin de rendre le suivi des comptes bancaires plus opérationnel, il conviendrait : -

de respecter la forme type des ERB communiquée aux comptables de NESK ;

-

d’effectuer un rapprochement au dirham près pour éviter de rapprocher des montants trop éloignés (les comptables toléraient des différences jusqu’à 10 DH) ;

-

d’exiger de la banque le respect de l’individualisation des comptes par magasins afin d’éviter les rapprochements inter-comptes qui prennent du temps et demandent davantage de personnel ;

-

d’améliorer le stockage des pièces justificatives en réaménageant les Archives

-

d’effectuer les rapprochements bancaires du mois M après la réception des relevés bancaires du mois M+1 d’éviter les suspens dus au décalage ;

-

pour les suspens excédant 1 mois le cas échéant: rechercher l’équivalence dans les autres comptes de la même ville ou essayer le rapprochement groupé (plusieurs montants pouvant équivaloir à plusieurs autres pris ensemble) ;

-

de ne pas hésiter à circulariser les banques pour les suspens excédant 2 mois il se pourrait qu’il s’agisse dans certains cas de chèques retournés impayés qu’il convient d’annuler au compte « Banque » par le débit du compte « Clients » dès les informations reçues de la Banque.

Année académique 2010-2011 66

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

CONCLUSION Depuis la promulgation des lois n°17-95 relative aux Sociétés Anonymes, n°15-89 réglementant la profession d’Expert comptable et n°5-96 relative aux SARL et autres Sociétés commerciales, un cadre légal a été institué au Maroc afin de réglementer l’audit comptable et financier. Qu’il soit contractuel ou légal, l’audit financier consiste pour le professionnel comptable à évaluer méthodologiquement les états de synthèses afin de produire une opinion sur la sincérité et la régularité de ceux-ci. Cette impulsion donnée par le législateur à la création d’un cadre réglementaire, marque la volonté du Maroc à emboîter le pas à l’évolution de la profession et des exigences en matière d’information comptable et financière. Pour preuve l’adoption par l’Ordre des experts comptables marocains des normes de l’IFAC, organisme international regroupant les professionnels comptables. En dépit de quelques divergences de fond au niveau des principes comptables (le maintien du coût historique comme méthode d’évaluation de référence au Maroc), l’on peut affirmer que les méthodes en vigueur au Maroc en termes d’audit ne sont pas substantiellement différentes des usages internationaux. Notre seconde hypothèse de travail est par conséquent validée.

A la question de savoir si le respect des usages, lois et règlements marocains apportait une assurance aux partenaires de l’entreprise quant à la restitution de l’image fidèle de la situation de celle-ci, nous pouvons répondre par l’affirmative. En effet, étant entendu que les normes IFAC mais aussi IFRS - dont l’OEC du Maroc s’inspire grandement dans ces publications permettent d’assurer les utilisateurs des états financiers des entreprises de leur régularité et de leur sincérité, nous sommes à même de soutenir que le respect de ces normes par les professionnels comptables marocains conduisent à la même finalité. Ainsi donc, le respect des normes marocaines en matière d’audit comptable et financier permet assurément d’émettre une opinion relativement crédible quant à la restitution de l’image fidèle de la situation des

Année académique 2010-2011 67

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

entreprises auditées. Toute chose qui constitue une garantie pour les partenaires de ces entreprises.

Ces constats sont encourageant aussi bien pour le législateur que pour les professionnels comptables marocains en ce sens qu’ils montrent que le Maroc n’est pas en marge de l’évolution dans le domaine de l’audit financier. D’ailleurs, le recours aux outils d’analyse préconisés par le cadre règlementaire marocain nous ont permit d’apurer les suspens subsistant sur les comptes bancaires de la société NESK Investment Morocco de même que de justifier les montants importants des créances clients jusque là sans raisons. Nos investigations ayant mené à constater une équivalence entre les suspens et les créances clients non justifiées. La situation comptable actuelle, appuyée par les dossiers de travail du Cabinet FIREC & Associés, est donc en phase avec la situation réelle de l’entreprise, chose que l’audit financier cherche à établir.

Au terme de notre travail, nous tenons à souligner que la réalisation du présent rapport a été pour nous le lieu d’acquérir une certaine expérience en termes de technique et de méthodologie d’audit. De même, les autres tâches effectuées au sein de FIREC &Associés nous ont permit d’effectuer une incursion plus qu’enrichissante dans les métiers de l’audit, nous confrontant à la réalité du terrain.

Année académique 2010-2011 68

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

Bibliographie et Webographie Ouvrages  CAMARA, M., L’essentiel de l’audit comptable et financier, Paris : L’Harmattan, 2009, 154 p.  COLLINS, L., VALLIN, G., Audit et contrôle interne : aspects financiers, opérationnels et stratégiques, Paris : Dalloz, 1992, 373 p.  DE MENONVILLE, D., DUFILS. P., RAFFEGEAU, J., L’audit financier, Paris : Presses Universitaires Françaises, 127 p. Webographie  Manuel des normes : Audit légal et contractuel de l’Ordre des Experts comptables du Maroc. Disponible sur : (consulté le 15 Juin 2011)  RAPPORT SUR LE RESPECT DES NORMES ET CODES. Disponible sur (consulté le 20 Juin 2011)  Guide pratique d’audit de l’OEC : Aide à la mise en œuvre du référentiel de normes, 2004  Audit

des

cycles

de

l’entreprise.

Disponible

sur

http://www.scribd.com/doc/4062762/audit-des-cycles-de-lentreprise (consulté le 20 Juin 2011)  Audit du cycle de trésorerie- Cours de l’ENCG Settat. Disponible sur (consulté le 15 juin 2011)  VILLAMIZAR,

G.,

Méthodes

et

techniques

d’audit.



 http://lp-audit.com/e-revue/60-le-commissariat-aux-comptes-aumaroc.html?showall=1

Année académique 2010-2011 69

Disponible

sur

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

TABLE DES TABLEAUX ET FIGURES  Tableau 1 : Les assertions d’audit  Tableau 2 : l’évolution du concept d’audit  Tableau 3 : Les types de missions d’audit comptable et financier  Tableau 4 : Taux indicatifs pour la fixation des seuils de signification  Tableau 5 : Déroulement de la mission d’Audit financier et comptable  Tableau 6 : Questionnaire d’évaluation du contrôle interne du cycle de trésorerie proposé par le Guide pratique de l’OEC du Maroc  Tableau 7 : Exemples d’outils méthodologiques fournis par le GPA de l’OEC  Tableau 8 : Questionnaire de prise de connaissance simplifié sur NESK INVESTMENT  Figure 1 : La stratégie d’audit  Figure 2 : Répartition des clients de FIREC & Associés en 2009

Année académique 2010-2011 70

DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER SELON LES NORMES MAROCAINES : CAS DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT Axelle-Marylise GNANGNY

TABLE DES MATIERES PREAMBULE..................................................................................................................................................

1

INTRODUCTION............................................................................................................................. ...............

2

Chapitre Ier : DE LA MISSION D’AUDIT FINANCIER...............................................................................

4

SECTION 1 : Généralités et typologie.............................................................................................................

4

1.1.1 Essai de définition et historique.............................................................................................................. 1.1.2 Typologie des missions d’audit et objectifs............................................................................…........... 1.1.3 Dispositions réglementaires internationales……………………………………………………............ 1.1.4 Organisation d’une mission d’audit comptable et financier……………………………………............

4 9 12 16

SECTION 2 : L’audit financier au Maroc19....................................................................................................

19

1.2.1 Le cadre réglementaire de l’audit comptable et financier au Maroc....................................................... 1.2.2 Méthodologie de l’audit financier : cas spécifique du cycle de trésorerie………………......................

19 22

Chapitre II: L’AUDIT DU CYCLE DE TRESORERIE DE NESK INVESTMENT MOROCCO ............................................................................................................................................ .............

33

SECTION 1 : Présentation du Cabinet FIREC & Associés et de NESK INVESTMENT MOROCCO............

33

2.1.1Historique………………………………………………………………………..................................... 2.1.2 Pôles de compétences et services offerts…………………………………………................................. 2.1.3 Fiche signalétique de FIREC & Associés…………………………………………...............................

33 34 35

SECTION 2 : Audit du cycle de trésorerie de NESK INVESTMENT, résultats et recommandations..............

36

2.2.1 Prise de connaissance générale de NESK INVESTMENT MOROCCO…………................................ 2.2.2 Evaluation du contrôle interne lié au cycle de trésorerie…………………………................................ 2.2.3 Objectifs de la mission et élaboration du programme de travail…………………................................. 2.2.4 Méthodologie de travail retenue………………………………………………….................................. 2.2.5 Etablissement de la feuille maîtresse et de la revue analytique………………….................................. 2.2.6 Exemple d’analyse des Etats de rapprochement bancaires et d’apurement.des suspens….……........... 2.2.7 Rédaction de la synthèse des constats et des recommandations.............................................................

36 40 43 45 46 49 64

CONCLUSION.................................................................................................................................................

67

BIBLIOGRAPHIE.............................................................................................................................. ..............

69

TABLE DES TABLEAUX ET FIGURES.…..................................................................................................................................................... TABLE DES MATIERES................................................................................................................................

70

Année académique 2010-2011 71

71

View more...

Comments

Copyright ©2017 KUPDF Inc.